Le comité du Conseil de l’Europe pour la Prévention de la Torture a publié son rapport sur l’Italie. Le rapport enregistre un certain nombre d’allégations de mauvais traitements physiques et ou l’utilisation excessive de force par la police et les Carabiniers (coups, matraquage, etc.). En ce qui concerne les prisons, le rapport souligne la surpopulation, de l’insuffisance des soins, et le régime d’isolement de sécurité maximal “41-bis” (celui qui est appliqué aux prisonniers révolutionnaires).