Suite au massacre des manifestants étudiants par une collusion de policiers et de gangsters locaux, les forces fédérales mexicaines, armée et gendarmerie, ont pris lundi le contrôle de la ville d’Iguala. L’armée a procédé au désarmement de la police municipale dans le cadre d’un déploiement des forces fédérales afin de prendre le contrôle de la ville et mener l’enquête. Les policiers encore actifs ont été transférés vers une base militaire dans le centre du pays, pendant que leurs armes ont été examinées pour vérifier si elles ont servi à commettre des délits. Le nouveau corps spécial de gendarmerie, soutenu par l’armée, est lui chargé des “tâches de sécurité publique” dans cette ville de 140.000 habitants.

igualaarmee.jpg