Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan > Turquie/Kurdistan : L’armée turque entre en Syrie, journée la plus meurtrière (...)

10 août 2015

Turquie/Kurdistan : L’armée turque entre en Syrie, journée la plus meurtrière depuis la fin du cessez-le-feu

Cette journée du 10 août a été la plus meurtrière depuis la fin du cessez-le-feu du PKK. Dans la province de Sirnak, quatre policiers qui circulaient dans un véhicule blindé ont été tués par l’explosion d’un IED en bordure de route. A Istanbul, une voiture piégée a explosé devant le commissariat du district de Sultanbeyli, tuant un assaillant et blessant 10 personnes, dont trois policiers. Deux militants présumés et un autre policier ont été tués dans des affrontements qui ont suivi. Un militaire a également été tué lorsque des combattants du PKK ont tiré sur un hélicoptère militaire au moment de son décollage dans le district de Beytussebap. Au moins sept autres soldats ont été blessés à cette occasion. D’autres attaques contre la police et l’armée ont eu lieu dans la ville de Lice, dans la province de Diyarbakir, mais le bilan n’est pas encore connu. Les hélicoptères turcs ont bombardé des objectifs du PKK. L’aviation turque estime avoir tué près de 400 combattants kurdes dans les bombardements de ces derniers jours.

En Syrie, l’armée turque à lancé l’opération qu’elle prévoyait depuis des semaines, l’occupation de la partie du Rojava qui n’a pas encore été libérée par les YPG/YPJ. Les brigades baptisées "Sultan Murat Brigade" et "Fatih Sultan Mehmet Brigade" sont entrées dans la ville syrienne de Azaz via le checkpoint de Bab Al-Selamê avec des véhicules blindés arborant des drapeaux turcs. Cette ville était à priori sous contrôle du front al-Nosra, ces derniers seraient partis sans opposer de résistance. S’il ne fait aucun doute que la Turquie a bien amorcé ce lundi son plan d’occupation d’une ’zone tampon’ dans le but d’empêcher le création d’un état kurde (ou d’une région autonome) à sa frontière, la Turquie est encore très discrète dans sa communication. Difficile de comprendre pour le moment si les brigades qui sont entrées sont officiellement turques ou si ce sont les prétendus ’insurgés modérés’ que veulent soutenir les USA et la Turquie. Ce qui est sûr, c’est que ces nouveaux belligérants sont entrainés et envoyés par le MIT (Service secret turc).

Notre site sera régulièrement mis à jour au sujet de ces nouveaux événements. En attendant, n’hésitez pas à consulter notre dossier "Notes sur le Kurdistan" pour mieux comprendre la situation sur place.

Le commissariat du district de Sultanbeyli Le commissariat du district de Sultanbeyli

Voir le dossier: avec les tags: - - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?