Abtin Parsa est un ancien prisonnier politique anarchiste d’Iran qui a été emprisonné pendant un an et demi (2014-2015), en Iran. Il a quitté l’Iran pour la Grèce en 2016, alors qu’il était surveillé par le régime iranien. Ayant reçu l’asile politique, en 2017, Abtin Parsa a rapidement rejoint le mouvement de résistance en Grèce [Voir erratum]. Il y a quelques mois, Abtin Parsa est parti vers les Pays-Bas pour y demander l’asile politique, ce qui lui a été refusé. Il risque maintenant l’extradition vers la Grèce, et donc vers l’Iran. Un appel à la solidarité avec Abtin Parsa a été lancé pour l’empêcher.

Erratum : Contrairement à ce qui était écrit précédemment dans l’article :

  • Abtin Parsa n’a jamais été accusé par l’État grec d’appartenir à l’Organisation Auto-Défense Révolutionnaire, et il n’a aucune connexion à cette organisation (une appartenance exclusivement revendiquée par Dimitris Chatzivasileiadis) ;
  • Abtin Parsa n’était pas “membre” du squat GARE, et ne le fréquentais pas lorsque celui-ci a été réprimé à trois reprises.
  • Abtin Parsa n’a ni été accusé d’avoir participé à la résistance armée, ni “d’activité terroriste”. Il a été accusé d’incitation au terrorisme pour des propos qu’il a tenu au sujet des interventions militaires contre les migrants à la frontière Grèce-Turquie, ainsi que d’avoir refusé de donner ses empreintes digitales. S’il a effectivement été accusé de port d’arme, il en a été acquitté ;
  • L’article contenait des informations vagues, inadéquates et mal-traduites, issues de la propagande médiatique grecque ;
  • Le lien vers la source, erronée, a été supprimé.
  • Une réponse à cet article a été faite sur Indymedia Athènes et peut-être lue ici.
Un militant anarchiste menacé d'extradition vers la Grèce

Un militant anarchiste menacé d’extradition vers la Grèce