Malgré la pression des autorités russes, le festival de musique en soutien aux trois membres des Pussy Riot emprisonnées a bien eu lieu à Saint-Pétersbourg. Les responsables de la ville avaient tenté de l’obliger à annuler l’événement, alors que les pompiers ont menacé de fermer la salle de concert, située dans le centre de Saint-Pétersbourg, invoquant des raisons de sécurité possibles lors du festival “libérez les Pussy Riot”.

Environ un millier de personnes ont assisté au concert dimanche soir, auquel ont participé des groupes de rock comme DDT et Televizor, qui critiquent dans leurs chansons les autorités russes et le Kremlin sous Poutine. La police a interpellé quatre personnes à l’issue du festival.

pussytrans.jpg