Le gouvernement turc a ordonné jeudi le blocage de YouTube, une semaine après avoir fait de même pour Twitter, à la suite de la diffusion de nouveaux enregistrements pirates mettant en cause le régime. La décision des autorités des télécoms (TIB) concernant YouTube a été communiquée aux serveurs d’internet et aux opérateurs GSM turcs. Cette décision fait suite à la publication jeudi sur YouTube de l’enregistrement d’une conversation dans laquelle quatre hauts responsables turcs, dont le ministre des Affaires étrangères et le chef des services de renseignement (MIT) évoquent d’envoyer quatre hommes en Syrie pour lancer huit missiles dans un terrain vague” en Turquie, afin de justifier une riposte militaire turque. L’enregistrement est une manipulation selon le ministère turque des Affaires étrangères.

Un tribunal administratif d’Ankara a ordonné mercredi la levée de la décision très controversée du gouvernement turc de bloquer l’accès au réseau Twitter dans le pays. Le TIB avait bloqué jeudi soir le réseau de microblogging, accusé par le Premier ministre de propager les accusations de corruption qui visent son régime à la veille des élections municipales du 30 mars. Cette mesure est “contraire aux principes de l’Etat de droit”, a estimé le tribunal de la capitale dans son jugement. La TIB peut désormais faire appel de la décision du tribunal mais est contrainte de lever sa décision en attendant que la juridiction d’appel statue sur sa requête.

twitterturquie.jpg