Le 20 février 2010 un groupe de jeunes portant des « pouchis » (keffieh kurde) avaient jeté des cocktails Molotov contre une banque du quartier de Kagithane, à Istanbul. Quelques heures plus tard, Cihan Kirmizigul, un étudiant kurde était arrêté dans le quartier, jugé suspect parce qu’il portait aussi un pouchi autour de son cou.

Son procès s’était ouvert le 9 décembre 2011 devant la 14e cour d’assises d’Istanbul. Les policiers présentés comme témoins avaient avoué ne pas être sûr quant à la personne qui a lancé des cocktails Molotov. Le parquet avait demandé 45 ans de prison pour “terrorisme”. Le jeune homme a d’abord été condamné à 33 ans, puis, en deuxième instance, à 11 ans et 3 mois de prison.

cihan.jpg

Les arrestations massives d’étudiants se poursuivent aussi sans relâche. A Antep, cinq des sept étudiants, arrêtés le 10 mai, ont été placés en détention « préventive », sous l’accusation d’appartenance à une organisation « terroriste », tandis que quatre étudiants membres de l’Association démocratique des étudiants ont été arrêtés le même jour à Erzincan. En outre, le Rectorat de l’Université de Kocaeli a ouvert vendredi 11 mai une enquête contre 32 étudiants qui avaient protesté contre la visite du président Abdullah Gul, le 6 avril dernier, pour demander la libération des étudiants emprisonnés. Plus de 40 étudiants avaient alors été interpellés par la police.