Edward Snowden, bloqué depuis plus de trois semaines dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, a officiellement demandé mardi un asile provisoire à des représentants du service des Migrations. Le porte-parole du président russe a répété que le Kremlin ne se mêlait pas de cette affaire. “Le Service des migrations s’occupe de cette question”, a-t-il déclaré. L’examen de la demande d’asile temporaire de M. Snowden pourrait prendre jusqu’à trois mois, en attendant, des documents seront remis au fugitif américain lui permettant de se rendre sur le territoire russe.

Snowden avait déjà demandé début juin l’asile politique à une vingtaine de pays, dont la Russie. Mais il était revenu sur sa demande auprès de Moscou après que M. Poutine a posé comme condition qu’il cesse ses révélations sur le programme de surveillance électronique américain, les relations de la Russie avec Washington étant déjà assez tendues.