La petite Riyanna se rendait le 10 mai avec ses parents de Fort Lauderdale, en Floride, dans le New Jersey, quand un agent de la Transportation Security Administration (TSA) leur a demandé de descendre de l’avion, et leur a expliqué que leur fillette de 18 mois était fichée sur la “no-fly list”, la liste des personnes interdites de vol par la TSA, qui vise les “terroristes présumés”. La TSA a nié toute responsabilité, et a pointé une erreur de la compagnie aérienne. Celle-ci a présenté des excuses à la famille en évoquant une erreur informatique.

Voir le sujet sur la télé américaine