Accueil > Dossiers > Pays-Basque > Espagne : Répression contre les organisations de soutien aux prisonniers (...)

17 septembre 2008

Espagne : Répression contre les organisations de soutien aux prisonniers basques

Procès contre les militants basques

L’Audience nationale, la plus haute instance pénale espagnole, a condamné vingt-et-un membres du groupe Gestoras Pro Amnistia à des peines d’emprisonnement allant de huit à dix ans. Douze militants ont été immédiatement écroués. Les membres de Gestoras Pro Amnistia (et de son successeur, Askatasuna), soutiennent les prisonniers indépendantistes basques. Ces condamnations sont une des conséquences du grand tournant dans la politique répressive de l’Etat espagnol qui, depuis 2001, a décidé de considérer toutes les forces relevant de la gauche indépendantiste basque comme la ’façade légale’ d’ETA. Des partis politiques, des journaux, des radios libres, des associations culturelles et des associations de parents et amis de prisonniers politiques sont ainsi condamnés pour ’appartenance à bande armée’, même si leur pratique est pacifique, ouverte et légale.

Le 14 septembre, de la traditionnelle manifestation de soutien aux prisonniers politiques basques à Donostia (San Sebastian) avait été interdite. Depuis trente ans, à Saint Sebastien, le jour de la finale de la très populaire course de rameurs dans la baie de Saint Sébastien ; des dizaines de milliers de manifestants se rassemblement en soutien aux prisonniers de la gauche nationaliste basque. Malgré l’interdiction de cette manifestation par le gouvernement ’autonome’ basque inféodé à Madrid, les organisateurs ont maintenu la manifestation. Les incidents ont été nombreux et cinq personnes ont été arrêtées.

Vidéo de la répression de la manifestation

Voir le dossier: avec les tags: - - - - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?