Suite à l’occupation de Flash FM par 20 anarchistes, une campagne de
solidarité a eu lieu. Les membres de LR ont eux-mêmes réagis dans un
communiqué:

Déclaration des membres de Lutte Révolutionnaire à propos de
l’intervention à la station de radio Flash. L’arrestation et la poursuite judiciaire de 20 compagnons qui ont réalisé l’occupation de la station de radio Flash le 10 janvier 2012, comme une action de solidarité avec nous, les membres de Lutte Révolutionnaire ainsi que les compagnons accusés dans la même affaire, est une preuve que le régime craint la diffusion du message d’inversion et de Révolution Sociale. À une époque où le système capitaliste fait face à une crise structurelle, à une époque où non seulement il a perdu le consensus de la majorité sociale, mais reçoit la rage et l’indignation du peuple, à une époque de
pauvreté généralisée et de misère où le nouveau fascisme du capital et de
l’Etat dominent, le message d’inversion et de Révolution Sociale peut à
juste titre être considéré comme dangereux. L’arrestation et la poursuite judiciaire des compagnons accusés d’ «éloge d’actes criminels» sont fondées sur le fait que tant à l’intérieur de la prison que dans la salle d’audience nous défendons politiquement à travers notre discours l’organisation de Lutte Révolutionnaire et ce discours-ci fut transmis par la station de radio Flash (lors de l’intervention). Cette histoire d’arrestations et de poursuites constitue une innovation dans leurs pratiques de criminalisation de la solidarité. Avec cette histoire ils ciblent d’un côté nous ainsi que les compagnons qui sont jugés dans la même affaire et tentent de nous isoler du mouvement dont on fait partie et de l’autre côté ils ciblent les compagnons du mouvement anarchiste/antiautoritaire qui considèrent notre persécution comme une affaire concernant le mouvement, une affaire étroitement liée à la lutte pour le renversement du capitalisme et de l’État. Notre devoir est de ne pas laisser cette pratique de criminalisation de la solidarité à se développer. Notre devoir est d’aller sur la contre-attaque
“.

Les membres de Lutte Révolutionnaire Pola Roupa, Costas Gournas, Nikos
Maziotis

Ces 20, 21 et 24 janvier (entre autres dates) , des rassemblements et
débats ont eu lieu en rue sur le cas de LR et des occupants de Flash FM. Les passants se joignent volontiers aux discussions qui portent
essentiellement sur la solidarité envers les prisonniers politiques et sur
la lutte armée.

Calicot pour Lutte Révolutionnaire

Calicot pour Lutte Révolutionnaire