En août 2016, la police avait tenté d’expulser un sans-papier camerounais, l’homme était ligoté et suffoquait. De nombreux passagers ont refusé de s’asseoir et tenté de venir en aide au prisonnier visiblement en détresse. Six des passagers passaient ce matin en procès pour “entrave méchante à la circulation aérienne” et “non respect des instructions du commandant de bord”. Ce matin, le procureur a plaidé l’acquittement, le jugement sera prononcé le 13 décembre prochain.