Trois journalistes et autant de militants d’une organisation pour les droits de l’homme ont été interpellés dans un village du Bengale occidental mardi, suspectés de s’être rendus dans un village pour y rencontrer des maoïstes. Les journalistes ont depuis été libérés mais les militants sont été accusés d’avoir violé les ordres d’interdiction d’entrer sur le territoire. Les forces de sécurité avaient encerclé le village après avoir reçu l’information que des maoïstes s’y trouvaient. Le commissaire de police affirme que les trois militants se trouvaient dans le village depuis trois jours, qu’ils ont assisté à plusieurs réunions d’un comité local “soutenu par les maoïstes” (ce qui est contraire à la loi) et qu’ils lui auraient fourni un soutien financier. De son côté, le comité dont il est question dénonce, outre l’arrestation de ces six personnes lors de cette attaque surprise, celle de 72 villageois.