Mardi, nous vous annoncions le décès de plus de 25 guérilleros lors d’une fusillade les ayant opposés aux forces de la CRPF. Aujourd’hui, les autorités ont revu leur chiffre à la baisse, affirmant que neuf maoïstes avaient été tués, ce que le CPI(M) a confirmé. Par contre, sans son communiqué, le Parti a contredit la nature de l’opération telle qu’elle a été décrite par la CRPF. Celle-ci a déclaré que les guérilleros avaient été tués lors d’une fusillade longue de plus d’une heure mardi matin à quelques kilomètres du camp policier de Jagargunda (Dantewada, Chhattisgarh). Selon elle, le combat a commencé vers 8h30 lorsqu’une centaine de cadres maoïstes ont ouvert le feu sur une de ses patrouilles. Au cours d’une conversation téléphonique, le secrétaire du Comité Régional du Bastar Sud du CPI(M) a déclaré à son correspondant que les neuf hommes étaient des membres à temps partiel du parti et qu’ils étaient de faction quand ils sont tombés dans une embuscade. “Les cadres de notre base villageoise assuraient la sécurité des fermiers alors qu’ils récoltaient leur moisson de riz quand ils ont été encerclés par la police, et abattus”. Il a ajouté que c’était une pratique courante de la part de son parti que d’assurer une protection aux agriculteurs étant donné qu’ils sont sans cesse harcelés par les forces de sécurité. “Les rapports selon lesquels cent maoïstes ont pris part à une longue fusillade sont faux. Seuls neuf cadres étaient de faction et ils sont tous tombés en martyr dans cette embuscade. Ils n’ont pas tiré un seul coup de feu”.