Selon des sources haut placées, le Ministère de l’Intérieur indien a préparé un document exposant dans les grandes lignes différentes options face à l’escalade de l’insurrection maoïste dans le Chhattisgarh ainsi que dans d’autres parties du pays. Une des propositions constitue à faire intervenir directement l’armée et la force aérienne pour s’attaquer au “problème naxalite”. La semaine dernière, le Ministre de la Défense a rencontré les trois chefs des services de sécurité pour évoquer la situation et leur a demandé leur point de vue sur la possibilité d’élargir le rôle des forces armées dans les opérations de contre-insurrection. Actuellement, l’armée assure l’entraînement des forces de police de l’Etat et du Centre, alors que la force aérienne fourni un soutien logistique au transport des troupes et du matériel. Certaines sources ont déclaré que l’armée et la force aérienne hésitent à jouer un plus grand rôle sur le terrain, craignant des dommages collatéraux. De plus, la présence de soldats dans les régions civiles pourrait entraîner un plus grand sentiment d’isolement parmi la population. Avec les maoïstes qui ont la sympathie des tribaux, l’inquiétude est que le mouvement de mettre des bottines militaires dans ces régions élargisse le fossé entre le gouvernement et les sections des gens dans les régions où même les infrastructures de base sont gravement insuffisantes. Un autre facteur est que toute action de contre-insurrection par les forces armées pourrait attirer une plus grande attention des organisations non-gouvernementales et d’autres militants, en parallèle avec la crainte que le dommage vis à vis du tissu social puisse être plus grave. La Ministère de la Défense continue à maintenir que la tâche de s’occuper des naxalites appartient à la police d’Etat, celle-ci étant mieux équipée pour agir sur ce terrain et dans ces conditions. Le Ministère de l’Intérieur a d’ores et déjà augmenté les capacités de la police, tant grâce à une formation spécifique pour combattre les guérilleros que par l’envoi de bataillons de la CRPF. Néanmoins, il continue à soutenir que le rôle de l’armée et de la force aérienne pourrait être augmenté, surtout depuis l’attaque contre les troupes de la CRPF dans le Dantewada en avril, et le déraillement récent du train reliant Calcutta et Mumbai qu’il continue à attribuer aux maoïstes malgré le fait qu’ils aient rejeté toute responsabilité lors de cet incident. Une décision définitive devrait intervenir prochainement.