Une colonne d’une centaine de guérilleros maoïste a attaqué mardi 15 la Société de plantations Kiantig à Barangay San Jose (Quezon). Quelques agents de sécurité ont opposé une résistance, deux d’entre eux ont été tués et les 14 autres désarmés par les combattants de la NPA. Ceux-ci ont incendiés les installations et les équipements et qui sont repartis avec six fusils M16, quatre fusils de chasse, trois carabine, un fusil Garand et 2.200 cartouches récupérés sur les vigiles. La guérilla avait établi des barrages de pneus enflammés pour bloquer la route nationale de Quezon et retarder l’arrivée des renforts de la police ou de l’armée.

Au petit matin du même jour, une autre colonne d’environ 100 guérilleros la résidence du chef régional de la ville de Prosperidad, à Agusan del Sur. Les combats auraient fait 19 morts: 14 maoistes, un militaire et quatre miliciens pro-gouvernementaux. Le porte-parole de la 4e Division d’Infanterie a fait une déclaration surprenant sur cette attaque de grande envergure: “La NPA a utilisé toutes ses forces pour mener ces attaques, C’est la preuve qu’elle s’affaiblit”

Toujours dans les environs de Prosperidad, un militaire a été tué dans une fusillade avec les maoïstes dans le village de Hamogaway, tandis qu’en Zamboanga del Norte, un guérillero maoïste a été tué, et un policier blessé, mardi, dans une autre fusillade. Celle-ci a éclaté en matinée, lorsque les policiers du Bataillon Provincial de Sécurité Publique (PPSB) ont accroché un groupe de guérilleros lors d’une patrouille à Barangay San Francisco. Les policiers ont récupéré un fusil AK47 sur les lieux, et des détachement du 32e bataillon d’infanterie ont été envoyé pour essayer de retrouvé le détachement de la NPA qui s’est évanoui dans la jungle.