Deux personnes étaient toujours en garde à vue lundi matin après les incidents qui ont émaillé dimanche une manifestation antifasciste à Paris, une quinzaine de jours après la mort de Clément Méric. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche à Paris et de nombreuses vitrines, principalement d’agences bancaires, ont été dégradées sur leur passage. Quatorze personnes ont été interpellées, “notamment pour port d’arme prohibé” Deux d’entre elles demeuraient en garde à vue lundi matin, selon la source judiciaire.

antifaparis.jpg