Accueil > Dossiers > Grèce

Grèce

1er mai 2018

Grèce : Les liens entre la police et Aube Dorée révélés au procès

En procès depuis 2015, 69 membres du parti néonazi d’Aube dorée sont accusés d’avoir dirigé une organisation criminelle. Lundi et mercredi derniers, une série d’appels téléphoniques et d’échanges par SMS, présentée lors du procès, a révélé une nouvelles fois des liens étroits et une coordination entre les partisans d’Aube dorée et certains membres de la police hellénique, y compris les unités antiterroristes et anti-émeutes. Ces appels, qui ont été enregistrés pendant les opérations d’écoute téléphonique par les services de renseignements, ont détaillé les communications entre les membres du parti au sujet, notamment, de l’assassinat du rappeur antifasciste Pávlos Fýssas, le 18 septembre 2013. Giorgos Roupakias, membre d’Aube Dorée, avait alors reconnu l’avoir poignardé.

Une grande partie des nouvelles preuves introduites lors du procès, qui se tient à Athènes, se concentrent sur les enregistrements de conversations impliquant Sotiris Develekos. Membre d’Aube Dorée, il est accusé d’être impliqué dans une récente attaque contre un centre social de gauche au Pirée et soupçonné d’avoir été en contact direct avec un policier de l’unité antiémeute, qui l’a informé du mouvement de manifestants lors d’une contestation antifasciste. Dans un autre appel téléphonique, Sotiris Develekos admet avoir fait disparaître les preuves de l’assassinat de Pávlos Fýssas. Les échanges téléphoniques révèlent par ailleurs que Tasos Pantazis, leader d’Aube dorée dans la banlieue athénienne, se vante d’avoir été averti de l’identité d’un indic par un policier antiterroriste. Le verdict du procès devrait être rendu cette année.

Athènes : fresque à la mémoire de Pávlos Fýssas AKA "Killah-P" Athènes : fresque à la mémoire de Pávlos Fýssas AKA "Killah-P"

Tags de cet article: - Nos sources
27 avril 2018

Athènes : Action solidaire contre l’ambassade française

Le 22 avril dernier, le collectif anarchiste Rouvikonas a attaqué à le peinture les locaux de l’ambassade et du consulat de France à Athènes. L’action a eu lieu en pleine journée et à quelques mètres de policiers, le bâtiment est situé tout près du parlement grec dans un quartier très surveillé. Les participants à l’action étaient plusieurs dizaines et sont arrivés sur les lieux en moto. Rouvikonas a revendiqué l’action en solidarité avec la Zad, les étudiants et grévistes partout en France et contre l’intervention impérialiste en Syrie.

Attaque à la peinture contre l'ambassade de France à Athènes Attaque à la peinture contre l’ambassade de France à Athènes

Tags de cet article: - - - - Nos sources
17 avril 2018

Grèce : Affrontements à la manifestation contre la guerre

Les partisans du Parti communiste grec (KKE) ont tenté hier lundi de démolir une statue de l’ancien président américain Harry Truman, à Athènes, lors d’une manifestation contre les frappes aériennes contre la Syrie. Les manifestants ont commencé à couper les pieds de la statue avec une disqueuse pour tenter de l’abattre en tirant avec des cordes, mais la police anti-émeute est intervenue en tirant des gaz lacrymogènes, provoquant des affrontements. La statue a subi des dommages mineurs. Au moins trois manifestants ont été blessés. La statue de Truman a été régulièrement la cible de manifestants. Elle a même dû être enlevée et restaurée en 1986 après avoir été visée par une attaque à la bombe.

Les heurts à Athènes hier lundi Les heurts à Athènes hier lundi

Tags de cet article: - - Nos sources
12 mars 2018

Grèce : Affrontements entre policiers et anarchistes après une manifestation contre le nationalisme

Des anarchistes et des membres de la police anti-émeutes se sont affrontés en Grèce après que quelque 2.000 manifestants venus des Balkans ont défilé dans la ville de Thessalonique contre le nationalisme. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et a lancé des grenades assourdissantes sur les anarchistes, qui se sont également barricadés à l’Université de Thessalonique. Le rassemblement des anarchistes balkaniques a été organisé après que des fascistes aient incendié les locaux d’un collectif anarchiste lors d’une manifestation chauviniste pour protester contre l’utilisation du nom de Macédoine par le voisin du nord de la Grèce.

Les affrontements de Thessalonique Les affrontements de Thessalonique

Tags de cet article: - - Nos sources
4 mars 2018

Grèce : Konstantinos "Dinos" Giagtzoglou arrête sa grève de la faim

Le militant anarchiste Konstantinos Giagtzoglou a arrêté sa grève de la faim et de la soif après la réunion du Comité de transfert des prisons, qui s’est tenu le vendredi 2, et qui a accepté sa demande de transfert à la prison de Korydallos. Accusé d’appartenir à la Conspiration des cellules de feu et d’envoyer des colis explosifs aux institutions européennes et à l’ancien Premier ministre grec, il avait entamé une grève de la faim le 21 février et une grève de la soif depuis le 25 février pour exiger son transfert définitif à la prison de Korydallos (voir notre article).

Banderoles de solidarité à Athènes avec Konstantinos Yigtzoglou Banderoles de solidarité à Athènes avec Konstantinos Yigtzoglou

Tags de cet article: - - - Nos sources
26 février 2018

Grèce : Athènes, attaques en solidarité avec Konstantinos "Dinos" Yigtzoglou

Vendredi 24 et samedi 25 février, de multiples attaques coordonnées au cocktail molotov ont été menées contre la police anti-émeute dans le quartier d’Exarchia à Athènes en solidarité avec le militant anarchiste Konstantinos "Dinos" Yigtzoglou.

Dinos Yigtzoglou a été arrêté en novembre 2017 dans le cadre de l’affaire de l’attaque par lettres piégées contre l’ancien premier ministre Lucas Papademos (voir notre article) et était détenu depuis à la prison de Korydallos. Pour s’opposer à son transfert vers la prison de Larisse, il a commencé une grève de la faim le 21 février pour demander son transfert permanent à la prison de Korydallos. Le 25 février, la police a emmené de force Dinos Yigtzoglou vers la prison de Larrisa. En réaction une action d’occupation des prisonniers de Korydallos a eu lieu pour demander son retour. Suite à ce transfert de force, Dinos Yigtzoglou a débuté une grève de la soif.

Attaques en solidarité avec Konstantinos "Dinos" Yigtzoglou Attaques en solidarité avec Konstantinos "Dinos" Yigtzoglou

Tags de cet article: - - - - Nos sources
12 janvier 2018

Grèce : Grève contre une loi anti-grève exigée par les créanciers du pays

Ce vendredi 12 janvier, en raison de ce mouvement social, les transports à Athènes étaient fortement perturbés, les hôpitaux fonctionnaient en service minimum et les bateaux dans les ports étaient bloqués à quai. Quelque 9 000 personnes ont aussi manifesté dans le centre de la capitale grecque. A l’issue du cortège, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour empêcher un petit groupe de protestataires de s’approcher du Parlement. La contestation vise une mesure qui doit être votée lundi au Parlement. Elle prévoit qu’une grève, pour pouvoir se tenir, devra être votée par 50% des membres syndiqués de l’entreprise, contre 20% actuellement. La Grèce a connu une cinquantaine de grèves générales depuis le début de la crise économique en 2010.

Cette réforme fait partie d’une batterie de mesures que la Grèce s’est engagée à adopter auprès de l’Union européenne et du FMI pour obtenir le déblocage d’une nouvelle tranche de l’actuel accord de prêt d’un montant de 4,5 milliards d’euros. Une autre disposition, très contestée, impose la tenue d’enchères en ligne pour la vente de biens immobiliers saisis auprès de propriétaires endettés. La mesure est censée alléger le solde par les banques des créances douteuses qu’elles ont accumulées pendant les années de crise.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes devant le parlement La police a fait usage de gaz lacrymogènes devant le parlement

Tags de cet article: - - Nos sources
22 décembre 2017

Grèce : Tentative de meurtre à la prison de Korydallos contre Nikos Maziotis

Nikos Maziotis, prisonnier de l’organisation Lutte Révolutionnaire, a été l’objet d’une agression aux intentions manifestement homicides de la part d’un gang de prisonniers. Ceux-ci se sont présentés à dix dans sa cellule et, après avoir lui avoir demandé, "c’est toi Maziotis qui joue aux durs ?", l’on agressé. Maziotis, qui était en grand état de faiblesse en raison de la grève de la faim de 36 jours qu’il venait de terminer (voir notre article), a résisté à l’agression mais n’a dû son salut qu’à l’intervention rapide et solidaire des prisonniers turcs et kurdes détenus dans la même aile. Nikos a été blessé à la tête, aux côtes et à l’abdomen et a dû être transféré à l’hôpital de la prison. Nikos ne connaissait pas ses assaillants.

Nikos Maziotis Nikos Maziotis

Tags de cet article: - - - Nos sources
22 décembre 2017

Grèce : Un tribunal attaqué à Athènes

Une bombe à retardement a explosé ce vendredi matin devant la cour d’appel d’Athènes provoquant d’importants dommages matériels à la façade du bâtiment. L’explosion s’est produite vers 01h15 GMT après des appels à deux quotidiens grecs pour provoquer l’évacuation des alentours. Une demi-heure avant l’explosion, une fourgonnette s’est garée devant la cour d’appel. Deux personnes en sont sorties et ont posé la bombe devant le bâtiment alors que le chauffeur du véhicule a tiré contre le gardien du tribunal sans le blesser. Une douille a été découverte près de la guérite du gardien tandis que la fourgonnette a été retrouvée carbonisée dans un quartier proche.

L’action survient à un moment de vives protestations contre une loi qui a durci la répression contre les personnes qui tentent de s’opposer aux ventes forcées de biens immobiliers appartenant à des Grecs endettés. Elle n’a pas encore été revendiquée mais évoque celles réalisées par l’Organisation des combattants populaires (OLA) actif depuis 2013.

La police scientifique devant le tribunal attaqué La police scientifique devant le tribunal attaqué

Tags de cet article: - - Nos sources
19 décembre 2017

Grèce : Pola Roupa et Nikos Maziotis suspendent leur grève de la faim

Hier lundi 18 décembre, Nikos Maziotis a été transféré à l’unité 5 de la prison et n’est plus sous régime spécial de détention à l’isolement. Nikos et Pola ont arrêté leur grève de la faim lorsque les autorités ont tenu leur engagement que Nikos ne serait plus sous régime de détention spécial d’isolement. Pola restera encore quelques jours à l’hôpital de la prison de Korydallos pour se rétablir (voir notre articles (ici et ici)

Pola Roupa et Nikos Maziotis Pola Roupa et Nikos Maziotis

Tags de cet article: - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 440

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?