Samedi passé, quelque 20.000 personnes ont défilé à Berlin pour demander la levée de l’interdiction du PKK en Allemagne. La manifestation s’est déroulée dans le calme dans le centre de Berlin malgré des contrôles massifs de la police. Des autobus transportant des manifestants ont été arrêtés par la police et ont été fouillés pour trouver d’éventuelles affiches du dirigeant emprisonné du PKK Abdullah Öcalan. Des amendes ont été infligées à ceux en possession d’un portrait d’Öcalan. L’Allemagne avait interdit le PKK le 27 novembre 1993. Malgré son interdiction, le PKK bénéficie toutefois de soutiens solides en Allemagne, du fait de la présence depuis des années de près d’un demi-million de Kurdes, la plupart de nationalité turque. Quelque 11.500 d’entre eux sont d’ailleurs fichés comme soutenant activement le mouvement séparatiste, selon l’Office allemand pour la protection de la Constitution, chargé de la répression des organisations “extrémistes”.

pkkberlin.jpg