Le site internet “marine2017.fr” de la candidate d’extrême-droite à la présidentielle française a fait l’objet d’attaques informatiques régulières et ciblées (notamment des attaques DDoS, c’est-à-dire par déni de service) tout au long de la campagne. Le FN prétend avoir identifié plusieurs de ces hackers et avoir transmis l’ensemble des données les concernant aux services de police dans le cadre d’un dépôt de plainte. Le parquet de Nanterre a confirmé qu’un suspect, un jeune homme, a été interpellé cette semaine. Placé en garde à vue, il aurait reconnu les faits, selon le parquet. Du matériel informatique a été saisi.

Le site du FN a fait notamment l'objet d'attaque DoS

Le site du FN a fait notamment l’objet d’attaque DoS