«Violation du secret de fonction», «diffamation et calomnie». Deux plaintes pénales viennent d’être déposées au Ministère public par la direction des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) contre le co-président du Syndicat suisse des services publics (SSP). Ce syndicaliste, David Andenmatten, a été désigné par le Parlement pour siéger au Conseil d’administration de l’hôpital où il représente Ensemble à Gauche. La direction de l’HUG accuse de s’être prévalu dans la presse d’informations portées à sa connaissance en sa qualité d’administrateur. La seconde plainte pour diffamation et calomnie a été déposée par le directeur des ressources humaines. Elle fait suite à un tract du SSP, qui en juin dernier demandait la démission dudit directeur.

Le syndicaliste parle d’intimidation de la part de la direction des HUG: il a parlé à la presse en tant que syndicaliste, pas comme administrateur, je n’ai violé aucun secret de fonction, il n’est nulle part rapporté comme rédacteur du tract? “Et de toute façon, ce qu’il disait était la vérité pure”, ajoute-t-il. Quatre plaintes pénales ont déjà été déposées contre lui, cela fait six maintenant, ce qui trahit une politique d’intimidation.