Une manifestation de protestation des habitants de Jérémie contre l’arrêt des travaux de construction de la route nationale 7 reliant les Cayes à Jérémie a donné lieu à des affrontements avec forces de l’ordre. Un manifestant a été tué par un policier de l’Apena. Les manifestants ont parcouru les différentes artères de la ville avec le cadavre et de nouveaux accrochages ont eu lieu dans plusieurs quartiers lorsqu’ils avaient érigé des barricades de pneus enflammés. Le climat de tension et la manifestation ont provoqué une paralysie totale des activités économiques dans la métropole de la Grand’Anse. Les leaders du mouvement réclament également la libération de deux chefs de files appréhendés incarcérés depuis lundi au commissariat de Jérémie.

Haiti: Un manifestant tué

La police nationale d’Haïti a procédé lundi à l’arrestation de 5 étudiants de la faculté de droit et des sciences économiques, au moment où ces derniers manifestaient aux abords de la faculté, pour réclamer justice pour leur camarade Damaël D’Haïti, tué par un agent de police. Les prisonniers ont été conduits au commissariat de Port-au-Prince, en attendant que leurs dossiers soient transférés au parquet. Des étudiants continuent de manifester dans les rues pour réclamer la libération de leurs camarades.

Des centaines d’étudiants ont défilé dans la capitale Port-au-Prince en scandant des slogans contre la police nationale. Ils accusent un policier d’avoir tué un étudiant de l’université au cours d’une soirée le week-end dernier. La manifestation s’est rapidement transformée en affrontements entre la foule et les forces de l’ordre. Des pierres ont répondu aux tirs de gaz lacrymogènes. Selon les autorités, de nombreux manifestants ont été blessés dans les heurts.

Hier, plus de mille personnes s’étaient rassemblées pour s’opposer à la décision gouvernementale d’expulser les habitants de maisons érigées sur les collines bordant la capitale avant de procéder à leur destruction. Les autorités affirment être obligées de démanteler tous ces quartiers/bidonvilles pour mettre en place un programme de reforestation. Les manifestants ont érigé des barricades enflammées afin d’empêcher le passage de la police qui a utilisé des gaz lacrymogène pour les disperser. Les échauffourées ont fait au moins un blessé.