Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Ce lundi 5 août, les habitants des villages entourant la mine de Solton-Sary, dans la région de Naryn (centre du Kirghizstan), sont venus demander la fermeture de la mine exploitée par la compagnie chinoise Zhong Ji Mining. La manifestation sur le lieu de l’exploitation a tourné au conflit entre les employés chinois de la mine et entraîné l’intervention des forces de l’ordre. 20 personnes ont été blessées. Les habitants des alentours manifestent activement depuis plusieurs années contre les activités de la mine qui est selon eux à l’origine de la mort massive des bovins et de moutons dans les pâturages locaux en raison de la pollution de l’air et de l’eau.

Les habitants des environs envahissant le site de la mine de Solton-Sary

Vendredi, plus de 200 personnes ont pris d’assaut les bureaux de la société minière australienne Z-Explorer dans le sud du pays. En 2012, cette compagnie privée a reçu une licence du gouvernement pour exploiter une zone où les réserves d’or sont estimées à 8,8 tonnes. La population, qui s’oppose à la privatisation de ses ressources, a exprimé sa colère en bloquant le passage d’un bulldozer qui se rendait sur le site avant de mettre à sac les bureaux de Z-Explorer, emportant les ordinateurs ainsi que d’autre équipements. Cela fait plusieurs semaines que le Kirghizstan est secoué par un vaste mouvement de contestation contre la privatisation des ressources naturelles du pays.

Emeute minière dans le sud du Kirghizstan

Emeute minière dans le sud du Kirghizstan

Le gouvernement du Kirghizistan a décrété vendredi l’état d’urgence dans un district du nord du pays après des affrontements entre la police et des manifestants près de la mine d’or de Kumtor, exploitée par une entreprise canadienne. Des centaines d’habitants du district de Djety-Ogouzki avaient bloqué mardi la route menant à Kumtor et menaçaient de se rendre à la mine si le gouvernement ne renonçait pas à son accord avec la compagnie canadienne Centerra Gold. Ils demandent au groupe canadien de construire des routes et une école maternelle, d’installer l’eau courante, d’équiper les hôpitaux ou de leur accorder des prêts à long terme.

Après plusieurs jours de manifestations, la police est intervenue vendredi pour disperser un groupe de manifestants qui bloquait la route vers Kumtor. Durant cette intervention, 92 personnes ont été arrêtées. La police a un peu plus tard fait usage de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes contre des habitants qui tentaient de couper l’alimentation électrique de la mine. Plusieurs manifestants ont été blessés. Le président Almazbek Atambaïev a décrété l’état d’urgence jusqu’au 10 juin et imposé un couvre-feu dans le district de Djety-Ogouzki. La mine de Kumtor, dans les montagnes du Tian Shan, est le plus gros investissement étranger dans le pays.

Kirghizistan: Répression des mobilisations contre la mine d’or canadienne