Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan

Turquie-Kurdistan

17 août 2017

Turquie/Kurdistan : La co-maire de Lice arrêtée

Rezan Zuğurli, co-maire de la ville kurde de Lice, était avec sa mère et son fils de 2 ans, lorsque des policiers ont voulu l’arrêter en pleine rue. En voulant s’opposer à l’arrestation de sa fille, Rezan Zuğurli et sa mère ont été tabassées ainsi que des passants s’étant interposés. Rezan Zuğurli, son fils de 2 ans et un des passants ont été arrêtés. La police a, par la suite, transférée Rezan Zuğurli et son fils à la prison de type E de Diyarbakir.

Rezan Zuğurli, co-maire de Lice élue en 2014, membre du parti BDP (§ Parti de la paix et de la démocratie) représenté au parlement par le HDP  , a été destituée et remplacée par un préfet de l’État turc. Elle avait déjà passée 13 mois en prison en 2011-2012 pour avoir participé à des manifestations en soutien à des prisonniers kurdes. Elle a été condamnée à 4 ans et 2 mois de prison ferme pour avoir « commis un crime au nom d’une organisation avec des membres d’une organisation terroriste » (le PKK  ). Elle a été arrêtée pour purger le restant de sa peine.

Rezan Zuğurli, co-maire de la ville de Lice Rezan Zuğurli, co-maire de la ville de Lice

Tags de cet article: - - Nos sources
15 août 2017

Rojava : Un commandant du TKP/ML TIKKO tué au Rojava

Nubar Ozanyan, combattant et commandant de la Tikko   (branche armée du TKP/ML) au Rojava  , a été tué ce 14 août au Rojava  . Nubar était arménien, membre du parti depuis 40 ans, il a combattu en Turquie, puis en Palestine (de 1988 à 1990), au Karabagh, en Arménie, au Kurdistan Irakien (2014) et enfin au Rojava   depuis juillet 2015, il a également milité à Paris et été le garde du corps du cinéaste révolutionnaire Yilmaz Güney. Il a formé de nombreux militants internationalistes au combat, notamment dans le Bataillon International de Libération. Ces conseils militaires et politiques ont profité à de nombreux combattants.

La déclaration officielle du TKP/ML (en turc) est disponible ici.

Nubar Ozanyan, martyr de Tikko Nubar Ozanyan, martyr de Tikko

Tags de cet article: - - - Nos sources
15 août 2017

Turquie/Kurdistan : Toujours des combats au Kurdistan

Les opérations de contre-guérilla de l’armée turque se sont intensifiés à la fin de la semaine au Kurdistan nord, de même que la résistance des combattants du PKK  . Une opération militaire a été lancée dans la région de Karadag à Semdinli, district de la province de Hakkari, malgré les conditions climatiques difficiles à 3 300 mètres d’altitude. L’armée turque revendique la mort de trois guérilleros et la saisie d’une mitrailleuse lourde Duchka. Dans une zone rurale proche du district de Genc, province de Bingol, les forces de sécurité turques, en mission d’observation et de recherche ont été la cible d’une attaque de la guérilla. Au cours de cet accrochage, un soldat turc a été tué et un deuxième a été blessé.

Hospitalisation duu militaire blessé dans les combats de jeudi Hospitalisation du militaire blessé dans les combats de jeudi

Tags de cet article: - - - - Nos sources
10 août 2017

Irak/Kurdistan : L’internationaliste montréalais a été libéré

Gabar Tolhildan (nom de guerre), un montréalais arrêté le 27 juillet par les forces du PDK (voir notre article), a été libéré ce matin. Il avait combattu avec les YPG   et blessé à la jambe il y a environ deux mois lors de la campagne de Raqqa. Gabar Tolhildan avait été évacué et avait décidé de rentrer au Canada en passant par le Kurdistan irakien. Il aurait été arrêté en passant la frontière pour des raisons de problèmes de passeport et de visa. Les combattants volontaires qui franchissent la frontière pour quitter le Rojava   sont soumis à des arrestations pour violation de visa.

Gabar Tolhildan Gabar Tolhildan

Tags de cet article: - - - - Nos sources
7 août 2017

Facebook censure la page de Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava

Deux comptes Facebook liés à la page "Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava" ont été momentanément suspendus ainsi que la page elle-même. Facebook a conditionné la remise en ligne des comptes et de la page à la suppression de deux contenus jugés comme "non-respectueux des standards de la communauté". Les deux contenus :

- une photo et un extrait traduit de la fondation de la TQILA (L’Armée de Libération et d’Insurrection Queer), un sous-groupe de l’IRPGF (Forces de Guérilla Populaires Révolutionnaires Internationales), une composante anarchiste de l’IFB (Bataillon International de Libération).
- une vidéo "Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava  ". Cette vidéo avait déjà été brièvement censurée par Youtube en mai dernier, mais avait été rapidement remise en ligne après avoir fait appel.

Aucune de ces deux publications (ni aucune publication de la page en général) ne contient de contenu ’graphique’ pouvant heurter la sensibilité de qui que ce soit. Le Bataillon International de Libération ainsi que ses composantes (MLKP  , TKPML, BÖG, IRPGF,...), le Tabûra Enternasyonal (anciennement appelé Antifa Tabur) sont en ce moment même au front à Raqqah, pour déloger l’Etat Islamique de la ville qui fût sa capitale. L’ensemble des Forces Démocratiques Syriennes (QSD  ) lutte contre l’Etat Islamique et garantit à la ville une autonomie administrative du reste de la Fédération du Nord de la Syrie (Rojava  ) afin de ne pas lui imposer une énième occupation militaire. Ce n’est pas la première fois que Facebook censure du contenu lié à la résistance contre l’Etat Islamique, contre les groupes rebelles islamistes et contre les puissances impérialistes et réactionnaires en Syrie.

Censure de la page de Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava Censure de la page de Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava
Facebook censure la page de Soutien au Bataillon International Facebook censure la page de Soutien au Bataillon International

4 août 2017

Turquie : Deux internationalistes condamnés à 6 ans de prison pour avoir combattu Daech au Rojava

Markéta Všelichová et Miroslav Farkaš sont deux internationalistes accusés d’avoir combattu Daech dans les rangs des YPG   et des YPJ. Ils ont été arrêtés en novembre 2016 par les pershmergas de Barzani, au Kurdistan irakien, qui s’est empressé de les remettre au régime turc. Le régime turc dit avoir trouvé sur eux des flyers et photos prouvant leur appartenance aux YPG  /YPJ, considérés comme des organisations terroristes par le régime turc, mais les deux internationalistes disent qu’ils se trouvaient au Rojava   pour des raisons humanitaires. Leur procès avait commencé le 10 mai dernier, plusieurs reports ont mené le verdict à ce 2 août : 6 ans et 3 mois de prison. Les deux peuvent encore faire appel. La diplomatie tchèque s’est plusieurs fois manifestée pour leur libération.

Markéta Všelichová et Miroslav Farkaš Markéta Všelichová et Miroslav Farkaš

Tags de cet article: - - - - - Nos sources
2 août 2017

Turquie : Trois combattants du MKP tués dans le Dersim

Deux combattants et une combattante du HKO (guérilla du MKP) sont morts lors d’un long combat qui les opposait à des soldats turcs à Ovacik dans le Dersim. Les noms des trois combattants sont Yilmaz Lez, Mahir Özgül et Sevda Serinyel.

Deux des trois martyrs MKP Deux des trois martyrs MKP

Tags de cet article: - - - Nos sources
30 juillet 2017

Turquie : Nuriye et Semih hospitalisés en vue d’une nutrition forcée

Nuriye et Semih, qui en sont à leur 144e jour de grève de la faim pour obtenir leur réintégration, ont été transférés de force à l’hôpital Semih Özakça en vue d’une nutrition forcée. Des rassemblements solidaires ont eu lieu dans de nombreux pays, dont deux à Bruxelles, Place de la Monnaie avant-hier vendredi et hier samedi.

Le rassemblement de samedi à Bruxelles à l'appel du Comité pour la Levée de l'État d'Urgence Le rassemblement de samedi à Bruxelles à l’appel du Comité pour la Levée de l’État d’Urgence

EDIT (31/7) : Les avocats de Nuriye et Semih ont ajouté ces détails : Le 28 juillet, l’hôpital Numune à Ankara a donné un rapport dont la conclusion est celle-ci : "Selon les diagnostics, il y a risque létal, ils ne peuvent pas survivre de façon autonome, mais les diagnostics ne nécessitent pas le report de leur incarcération. Ils peuvent donc être soignés dans les établissements pénitentiaire possédant une unité de santé ou dans des établissements hospitaliers ayant des unités réservés au détenus."
Leur accompagnateur/trice a été éloigné, afin de forcer à l’hospitalisation. L’accompagnateur de Semih constatant les faits et voulant intervenir, et a été molesté par un groupe du personnel pénitencier. Semih a été molesté à son tour, alors qu’il était sur une civière. Il a été attaché par ceinture, couché sur le ventre, et a été mis dans le véhicule de transport dans cette position. Sur son corps on constate, hématomes, griffures et ecchymoses. Nuriye et Semih sont tenus chacunE séparément, dans une pièce de 4 x 5 m, sans cours extérieure, fenêtres fixes et grillagées. Ils sont seuls. Nuriye et Semih gardent le moral et disent que la lutte continue. Leurs avocats vont porter plainte pour toutes ces procédures illégales, et contre les responsables et continueront à entreprendre toutes les démarches administratives possibles.

23 juillet 2017

Turquie : 40 arrestations à une manifestation de soutien à Nuriye Gülmen et Semih Özakça

La police turque a arrêté ce dimanche plusieurs dizaines de personnes qui manifestaient à Ankara pour soutenir les grévistes de la faim Nuriye Gülmen et Semih Özakça, et fait usage de gaz lacrymogène et d’un canon à eau pour disperser le rassemblement. Les manifestants s’étaient rassemblés dans le centre de la capitale turque pour dire leur solidarité avec Nuriye Gülmen, une universitaire, et Semih Özakça, un enseignant, en grève de la faim depuis 137 jours pour protester contre leur limogeage. Un des manifestants a eu le bras cassé en résistant à son arrestation.

Après avoir manifesté pendant plus de 100 jours pour contester leur limogeage par décret-loi émis dans le cadre de l’état d’urgence instauré après le putsch manqué de juillet 2016, Nuriye Gülmen, une universitaire et Semih Özakça ont entamé en mars une grève de la faim. Ils ont été incarcérés en mai sous l’accusation d’appartenance au DHKP-C   et des procureurs ont requis contre eux jusqu’à 20 ans de prison. Un rassemblement solidaire a eu lieu hier à Bruxelles, à la place de la Monnaie.

La répression de la manifestation La répression de la manifestation à Ankara
Le rassemblement d'hier à Bruxelles Le rassemblement d’hier à Bruxelles

Tags de cet article: - - - Nos sources
19 juillet 2017

Turquie : Vers l’interdiction des termes "Kurdistan" et "génocide arménien" au Parlement

Le parti AKP du président Erdogan et ses alliés d’extrême droite au Parlement turc ont accepté d’adopter une résolution présentée vendredi qui interdirait l’utilisation des mots "génocide arménien" et "Kurdistan" par les députés au Parlement. Dans le projet de résolution sur la procédure parlementaire écrite par l’AKP et le Parti du Mouvement Nationaliste (MHP), les législateurs demandent que l’utilisation des expressions telles que "les provinces du Kurdistan", "la capitale du Kurdistan Amed" soient également proscrites. Les parlementaires qui utiliseraient ces mots ou termes seraient condamnés à une amende et exclus de participer à trois sessions à la Grande Assemblée. Les mots et les termes interdits ne sont utilisés que par le HDP  . Au moins 12 parlementaires du HDP   sont en prison.

Le parlement turc Le parlement turc

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1110

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?