Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Des milliers de personnes ont manifesté lundi à Porto Rico pour appeler à la démission du gouverneur du territoire occupé par les USA à la suite de la publication de ses commentaires misogynes et homophobes sur un groupe Telegram. Ce gouverneur était déjà impopulaire et accusé de corruption. À la tombée de la nuit, la police a dispersé les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène alors que la capitale, San Juan, était le théâtre d’affrontements graves, faisant 14 blessés, trois détenus et d’importants dommages matériels. Un incendie a été signalé à La Fortaleza, la maison du gouverneur.

La manifestation de lundi à San Juan

La manifestation de lundi à San Juan

Oscar López Rivera, ancien prisonnier politique et militant indépendantiste portoricain, a été libéré mardi 7 août 2018 après avoir été détenu pendant 18 jours à l’aéroport international de Panama alors qu’il se rendait à la conférence «America in Dispute» à Santa Cruz, en Bolivie. Alejandro Molina, le porte-parole d’Oscar López Rivera, a déclaré qu’il avait été arrêté au motif qu’il était un ancien détenu et que la loi panaméenne lui interdisait de voyager à travers le pays. Ce n’est que lorsque le gouvernement bolivien est intervenu dans l’affaire que López Rivera a été libéré.

Oscar López Rivera, né à Porto Rico en 1943, a grandi aux États-Unis et a été l’un des dirigeants des Forces armées de libération nationale (FALN), une organisation paramilitaire clandestine luttant pour l’indépendance de Porto Rico et qui a mené plus de 120 attaques à la bombe aux États-Unis entre 1974 et 1983. López Rivera sera arrêté le 29 mai 1981 et condamné à 55 ans de prison. En 1988, il sera condamnée à 15 ans de plus pour avoir conspiré en vue de s’évader. Durant son procès, López Rivera a reconnu avoir commis tous les actes dont il était accusé, mais s’est déclaré prisonnier politique et a refusé de prendre part à la majeure partie du procès. Il a soutenu que, selon le droit international, il était un combattant anti-colonial et ne pouvait être poursuivi par le gouvernement des États-Unis. Il sera finalement libéré en 2017 après 36 ans de prison et transféré à Porto Rico, où il purgera encore trois mois de sa peine en résidence surveillée avant d’être libéré le 17 mai 2017.

Oscar López Rivera

Oscar López Rivera

Des milliers de manifestants ont bloqué les routes et ont marché lundi dans San Juan, la capitale de Porto Rico pour protester contre une décennie de crise économique et de mesures d’austérité. Les manifestants ont dénoncé les dirigeants U.S. des territoire des Caraïbes américaines. Ils accusent le comité de contrôle fédéral de superviser leurs finances pour leurs problèmes économiques et exigent un audit pour identifier les responsables de l’augmentation de la dette publique de 70 milliards de dollars. A la fin de la manifestation la police a lancé des gaz lacrymogènes, des bombes fumigènes et a utilisé un spray de poivre contre un groupe de manifestants ayant cassé plusieurs devantures de banques et brûlé des drapeaux américains.

La manifestation à San Juan

La manifestation à San Juan