Un présumé membre de la guérilla maoïste a été tué par les forces gouvernementales à Barangay Tungao mercredi après-midi. Ce sont les militaires du 23e bataillon d’infanterie de l’armée qui ont tué un militant connu sous le pseudonyme de « Aylon », et qu’ils accusaient d’être un membre du Front de guérilla 4A du Comité régional du centre-nord de Mindanao. Les forces affirment avoir récupéré armes, munitions, matériel de fabrication de bombes, vivres, documents subversifs etc.

Opération anti-guérilla à Barangay Tungao (archives)

 

 

 

Les forces armées philippines ont utilisé leur aviation pour bombarder un rassemblement de plusieurs centaines de personnes réunies à l’occasion du 52e anniversaire du Parti Communiste des Philippines dans le village de Namat Masla, près du mont Lumuton, à Palimbang. Au moins dix personnes ont été tuées, que les militaires se sont empressés naturellement de présenter comme des « guérilleros ». Les militaires de la 6e division ont ensuite investi le lieu du rassemblement.

Militaire philippin sur le lieu du rassemblement

 

Au moins quatre membres présumés de la guérilla maoïste, trois hommes et une femme, ont été tués par l’armée dans la municipalité de Rizal, dans le Mindoro Occidental, lundi 14 au matin. Ce sont les militaires de la 203e brigade d’infanterie de l’armée qui ont ouvert le feu dans le village de Barangay Aguas. Les militaires affirment avoir récupéré plusieurs armes sur le terrain.

Les municipalités du Mindoro Occidental

Cinq membres présumés de la NPA, dont une femme, ont été tués par les forces gouvernementales mercredi 2 décembre, dans une région reculée de Lake Sebu, au sud de Cotabato. C’est un détachement mixte de la police et de l’armée qui a ouvert le feu sur les maoïstes dans le village de Ned à 4h35 du matin. Parmi les maoïstes tués, il y avait Bernie Canyon, alias Delmar, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt parce qu’il serait le commandant d’un peloton appartenant au Front 53 de la guérilla maoïste, opérant dans la région.

Manifestation de soutien à la guérilla maoïste aux Philippines

 

Des soldats de l’armée se sont emparés d’un camp de la NPA hier mardi, 24 novembre, à l’aube, dans les environs de Mangatarem, Pangasinan. C’est une unité de la 702e brigade d’infanterie qui a mené l’opération, avec un appui d’artillerie, face à une quarantaine de guérilleros. Ceux-ci ont ouvert le feu sur les assaillants et à la suite d’un échange de tirs de 30 minutes ils ont pu se retirer sans perte dans les montagnes de Barangay Lawak Langka. Une opération de ratissage est en cours, avec l’appui de l’aviation et des unités canines.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un commandant de la Nouvelle Armée Populaire (NPA) a été tué par les troupes gouvernementales vendredi soir, 13 novembre, à proximité de la ville de Tampilisan (Zamboanga del Norte, Mindanao). Il s’agit de Leonido Nabong, également connue sous le nom de Coco et Baste. Il serait membre de la commission de Mindanao du Parti communiste des Philippines et secrétaire adjoint du Comité régional du Parti de Mindanao occidental. Il a été tué par les militaires du 44e bataillon d’infanterie qui ont récupéré sur le site de la fusillade quatre fusils M16, un fusil M14 et un lance-grenades M203.

 

 

Quatre membres présumés de la guérilla  maoïste ont été tués samedi après-midi à Barangay Pangi, dans la ville de Tandag, Surigao del Sur. C’est un détachement du 36e bataillon d’infanterie de l’armée gouvernementale qui a ouvert le feu sur une colonne d’une quarantaine de maoïstes. Outre les corps, les militaires ont récupéré sur le lieu de la fusillade trois M-16, un AK-47 et des équipements divers.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Des policiers et des militaires ont mené une opération pour arrêter Denis Paradero Rodinas et Girlie Mercado. Cinq mandat d’arrêt étaient délivrés contre eux: ils étaient accusés d’être des membres du Comité régional du Parti communiste des Philippines du sud de Mindanao. Une fusillade est survenue, Rodinas a été tué et Mercado a été capturée après avoir tenté de s’échapper. Deux autres personnes ont été arrêtées pour « hébergement de criminels » et « obstruction à la justice ». Les policiers ont récupéré un pistolet de calibre 45, dix téléphones portables et plusieurs cartes d’identité. Rodina était l’un des dirigeants du NPA les plus recherchés à Mindanao, notamment en raison de l’exécution du maire Dario Otaza de Loreto par la guérilla maoïste en 2015.

Un sous-officier des Marines et cinq maoïstes connus ont été tués dans une fusillade à Brooke’s Point, Palawan, ce jeudi 3 septembre. Des membres du Groupe de reconnaissance de la 3e Brigade du Corps des Marines des Philippines se sont brièvement affrontés avec une vingtaine combattants de la NPA peu avant 6 heures du matin. Les cinq maoïstes tués sont connus. Il s’agit de Bonifacio « Salvador Luminoso » Magramo, secrétaire de l’Unité 4E du Comité régional du Parti pour le sud du Tagalog; Andrea « Ka Naya » Rosal, fille du défunt porte-parole de la NPA Ka Roger Rosal, Noel « Ka Celso » Siasico, un commandant de la NPA, Ren « Ka Amir » Manalo et un maoïste connu sous le pseudonyme de « Ka RJ ». Depuis novembre 2019, les autorités offraient une prime de 5,4 millions de pesos pour qui aiderait à la capture de Magramo, de 6,1 millions de pesos pour Siasico et de 4,5 millions de pesos pour Rosal. Les militaires ont récupérés de nombreux documents.

Marines philippins

Un soldat a été blessé dans un affrontement à Barangay Carabalan (Negros Occidental), hier jeudi 27 août. La fusillade est survenue lorsqu’une patrouille de huit militaires du 94e bataillon d’infanterie ont rencontré cinq guérilleros maoïstes. Le militaire blessé a été immédiatement transporté à l’hôpital. Suite à l’affrontement, quatre membres présumés de la milice populaire de la NPA ont été arrêtés. Les autorités ont récupéré un fusil de calibre .22, trois armes de poing et un fusil de chasse artisanal.

Les quatre arrêtés et le matériel récupéré par les militaires