Un membre présumé de la guérilla maoïste a été tué par des militaires samedi dans le Negros Oriental. L’événement s’est produit à Sitio Manlibod, Barangay Sandayao dans la région de Guihulngan. C’est une patrouille du 62e bataillon d’infanterie qui a ouvert le feu sur les maoïstes présumés, tuant l’un d’eux et capturant trois autres.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Le mercredi 12 janvier, le Parti communiste des Philippines (CPP) a confirmé le décès, lors d’une opération militaire, de l’un des fondateurs de la Nouvelle armée populaire (NPA) à Mabini, (Davao de Oro), le 5 janvier. Menandro « Bok » Villanueva, 70 ans, a été actif dans l’insurrection communiste pendant plus de cinq décennies. Il faisait partie de ceux qui ont créé la NPA et était la personne la plus recherchée du pays. Villanueva était le commandant des opérations nationales, membre du politburo du comité central du CPP. Villanueva a commencé à militer en tant qu’étudiant à l’université Ateneo de Manille (ADMU), avant de prendre le maquis dans les années 70, lorsque la loi martiale a été déclarée par le dictateur de l’époque, Ferdinand Marcos. Une autre responsable de la guérilla a été tuée: Anna Sandra Reyes, la secrétaire du Comité régional du NDF.

 

Au moins deux membres présumés de la NPA ont été tués dans un village reculé de la province de Sorsogon, le 25 décembre. Un détachement mixte de militaires de la 9e division d’infanterie et de la police a accroché une colonne d’une vingtaine de guérilleros, tuant l’un d’eux. Une autre fusillade a eu lieu lors des opérations de poursuite, laissant un autre guérillero tué. Deux fusils d’assaut M16, des équipements et des documents ont été récupérés par les forces gouvernementales.

Membres de la guérilla maoïste (archive)

Membres de la guérilla maoïste

Vendredi matin, quatre combattants présumés de la Nouvelle armée populaire (NPA) ont été tués lors par les troupes gouvernementales à la frontière d’Esperanza et de Placer, dans la province de Masbate. Des effectifs du 2e bataillon d’infanterie et de la police nationale philippine menaient une opération de sécurité lorsqu’ils ont accroché un groupe de maoïste à Barangay Baras.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Deux maoïstes ont été tués par les militaires du 94e bataillon d’infanterie de l’armée philippine à Barangay Buenavista, (Negros Occidental) hier mardi dans l’après-midi. Les militants tués sont Florida « Kelly » Ceballos et Wifredo « Dino » Fuentes. Les militaires affirment avoir récupéré deux pistolets de calibre .45 et un de calibre .38 avec des munitions, deux grenades à main, plusieurs téléphones portables, des documents subversifs et des effets personnels. Par ailleurs, deux membres de la Force d’action spéciale (SAF) de la police et un informateur ont été blessés le même jour après une fusillade avec des guérilleros à Barangay del Rosario (Samar). Une troisième fusillades a coûté la vie à deux autres maoïstes  entre Barangay Bal-ason (Misamis Oriental) et Barangay Guinabsan (Agusan del Norte). Ce sont des unités de la 4e division d’infanterie qui ont accroché les maoïstes. Les soldats de l’armée ont également saisi un M16, un AR18, deux AK-47 et un lance-grenades M203 (photo).

 

Un guérillero de la Nouvelle armée populaire a été tué lors d’un combat avec un détachement mixte des forces armées et de la police nationale philippines à Camarines Sur, hier dimanche 12. La fusillade a eu lieu dans la localité de Barangay Salvacion, Ragay. C’était le troisième accrochage de la journée. A Balbalan, Kalinga, un militaire a été blessé par les tirs des guérilleros.

Neuf membres de la Nouvelle armée populaire, la branche armée du Parti communiste des Philippines, ont été tués par les les troupes gouvernementales mercredi 1er décembre à Miag-ao (Iloilo). Des unités de la 301e brigade d’infanterie ont mené une opération anti-guérilla vers 6 heures du matin. à Barangay Alimodias, ont tués personnes dans cette opération et ont saisi trois M16, un AK47, quatre mines antipersonnel, trois détonateurs, des documents etc. Parmi les maoïstes tués on compte Joven Ceralvo alias « Lex », le commandant de  la NPA à Iloilo. Il était recherché pour de nombreuses actions de la guérilla.

Deux membres de la force d’élite de la Police nationale philippine (PNP) ont été tués et quatre autres blessés (dont un officier) dans une embuscade à l’IED de la guérilla maoïste samedi 20 à Gamay, dans le nord de Samar. Les policiers, qui suivaient le cours de commando des forces d’action spéciales, ont été envoyé dans le village de Lonoy vers 7 heures du matin, où des maoïstes avaient été signalés. C’est alors qu’ils ont été frappés par les guérilleros de la NPA.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Jorge Madlos alias « Ka Oris », le commandant et porte-parole de la Nouvelle Armée Populaire a été tué par des militaires sur la route d’Impasug-ong à 20 heure, le 29 octobre. L’assistante médicale de Ka Oris, Eighfel Dela Peña, alias « Ka Pika », a également été tuée à cette occasion. Madlos, qui avait besoin de soin, circulait avec Dela Peña sans arme sur une moto lorsqu’ils sont tombés dans une embuscade par des militaires de la 4e Division d’infanterie. Les officiels ont prétendus que Ka Oris avait été tué après un combat d’une demi-heure et l’armée effectué des frappes aériennes quelques heures après l’embuscade pour renforcer ce scénario.

nt

Le chef de la police nationale philippine, le général Guillermo Eleazar, a fait l’éloge du bureau régional de la police 5 (PRO-5) pour avoir « neutralisé », c’est à dire abattus, cinq guérilleros présumés de la nouvelle armée populaire (NPA) à Barangay Bugtong, (Madaon, province de Masbate), dimanche 24. Le Parti communiste des Philippines a fait savoir que les personnes tuées dans l’opération de police étaient des paysans, non des membres du NPA, et qu’aucune unité de la NPA n’opérait dans les environs.

policiers philippins