Trois guérilleros présumés de la NPA ont été tués et un autre capturé après une fusillade avec la police dans le Samar du Nord aujourd’hui jeudi. Une cinquantaine guérilleros maoïstes, dont plusieurs femmes, arrivés en ville dans un camion ont attaqué le commissariat de police municipal de Victoria, aux environs de 3h44. Les tirs ont duré jusqu’à 6h40 entre assaillants et policiers qui, retranchés sur la terrasse bétonnée surplombant commissariat, ont eu l’avantage de la position. Deux sous-officiers de la police ont été blessés.

Policiers armés retranchés sur le toit du commissariat de Victoria

Policiers armés retranchés sur le toit du commissariat de Victoria

Un cadre présumé de la NPA a été tué vers 4 heures du matin, ce dimanche à Sitio Burak, alors que les troupes gouvernementales envahissaient une base de la guérilla, à la suite d’un combat dans l’arrière-pays d’Iloilo. C’est le quatrième accrochage en peu de temps entre une unité du front sud, Komiteng Rehiyon-Panay de Joven Ceralvo, et lmes détachement du 61 bataillon d’infanterie. Les militaires ont récupéré des documents subversifs, un fusil M16 et des munitions, des explosifs et des drapeaux de la NPA et du NDF.

Au cours de l’accrochage du 17 mars, les soldats du gouvernement ont capturé trois rebelles de la NPA identifiés comme étant Ramon «Toto» Elamparo, 48 ans; Roberto “Nono” Elbao, 50 ans; et Ruperto “Bebot” Elamparo, 50 ans.

Drapeaux et munitions récupérés par l’armée ce dimanche

Drapeaux et munitions récupérés par l'armée ce dimanche

La NPA a revendiqué hier lundi l’exécution d’un paramilitaire dans la ville de Guihulngan, dans la province du Negros Oriental. Cerrito Malig-on, 44 ans, de Barangay Trinidad, était membre de la Civilian Armed Forces Geographical Unit, une formation auxiliaire de l’armée philippines employées pour des missions de contre-guérilla. Cerrito Malig-on était un auxiliaire du12e bataillon d’infanterie.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Quatre soldats ont été blessés lors d’une fusillade avec des guérilleros de la NPA à Infanta (province de Quezon) le 7 mars. L’affrontement avait eu lieu alors que des policiers et des militaires de la 2e Division d’infanterie menaient des opérations à Sitio Salok, Barangay Magsaysay vers 8 h 07. La fusillade a duré environ 30 minutes. Dans le Negros Oriental, un membre présumé de la NPA est mort alors que son camarade a été blessé lors d’une fusillade avec un policier qu’ils avaient essayé de désarmer sur un marché de Barangay Bantolinao, à Manjuyod.

Guérilleros de la NPA

Guérilleros de la NPA

Un membre de la guérilla maoïste a été tué lundi lors d’une fusillade avec les troupes gouvernementales dans le Misamis Occidental. L’affrontement a eu lieu à Barangay San Pedro, dans les environs d’Alora. C’est un détachement du 10e bataillon d’infanterie qui a accroché les guérilleros. La fusillade aurait duré 30 minutes. En fouillant les lieux de la fusillade, les soldats ont récupéré un fusil AK 47, trois chargeurs et des documents. Des troupes supplémentaires ont été déployées pour poursuivre les guérilleros qui ont pu retraiter.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un détachement de la 202e brigade de l’armée gouvernementale a attaqué un camp de la guérilla aujourd’hui jeudi, aux environs de 9h30, dans le hameau de Pinamintian, dans la province de Laguna. Un guérillero a été tué dans l’attaque mais les autres ont pu s’échapper. Les militaires ont récupérés trois sacs de détonateurs et de munitions, deux magazines M16, des téléphones portables, des tentes, une radio, le drapeau de la NPA, des médicaments etc. Les opérations de poursuite se poursuivaient dans les directions où les guérilleros se sont échappés, et des points de contrôle routiers ont été établis dans les environs de Luisiana et de Lucban.

Un militaire exhibant ses trophées

Un militaire exhibant ses trophées

Felix Randy Malayao, consultant des négociations de paix du NDFP (National Democratic Front of the Philippines, l’organisme chargé entre autres des discussions de paix entre le mouvement communiste et le gouvernement) a été retrouvé criblé de balles dans un bus le 30 janvier à 2h30 du matin. Il a été tué de sang froid alors qu’il était en train de dormir. Felix Randy Malayao n’avait derrière lui aucune condamnation judiciaire, et pouvait se déplacer comme bon lui semble aux Philippines. Ce meurtre a tout d’un assassinat politique, commandité par le régime de Duterte. Pour ces raisons, José Maria Sison (consultant politique en chef du NDFP) a annoncé que le NDFP reconsidérait sa politique ouverte aux négociations de paix.

Felix Randy Malayao

Felix Randy Malayao

Six combattants présumés de la NPA ont été tués lors d’une fusillade à Tinambac (Camarines Sur) tôt dans la journée d’hier mercredi. L’affrontement aurait duré 20 minutes, les militaires de la 9e division d’infanterie ayant ouvert le feu sur une groupe d’une quinzaine de guérilleros maoïstes à Barangay Lupi. Quatre fusils M16 et un lance-grenades ont été récupérés sur le terrain par l’armée.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Deux “marines” philippines ont été blessés dans une embuscade tendue par les guérilleros de la NPA à Kalamansig, mercredi. Les militaires appartenaient au 2e Bataillon de marines, ils patrouillaient dans la localité de Datu Ito Andong lorsque les guérilleros ont fait exploser un IED avant de leur tirer dessus. La fusillade a été nourrie et les guérilleros ont pu se retirer.

Philippines: Deux “marines” blessés dans une embuscade maoïste

Le 12 janvier, alors que les troupes du 63e Bataillon d’infanterie approchaient d’un grand camp de la guérilla maoïste dans une région reculée de Barangay Bay-ang (Samar), une embuscade à l’IED et à l’arme automatique a blessé 9 soldats. Le lendemain, les forces des 801e et 803e brigades ont pris le contrôle du camp. Doté d’abris pouvant accueillir 180 personnes, le camp avait aussi des salles de classe et une cuisine. Il dépendait du comité régional des Visayas orientales. Les guérilleros avaient pu évacuer le camp et échapper aux opérations de poursuites.

Le camp évacué par les guérilleros

Le camp évacué par les guérilleros