Un membre du 7e bataillon régional de la force mobile a été blessé après qu’une trentaine de guérilleros maoïstes aient ouvert le feu mardi matin sur deux camps militaires dans le Negros occidental. La première attaque s’est produite à 11 heures lorsque 15 hommes armés ont ouvert le feu sur le camp du détachement du 7e RMFB à Barangay Hinakpan. C’est là que le militaire a été blessé, touché d’une balle dans le ventre. Quelques minutes plus tard, le camp Arpon, occupé par le même 7e RMFB, a également essuyé des coups de feu.

.

.

Un officier de l’armée a été tué et un autre militaire a été blessé dans un affrontement avec des combattants de la guérilla maoïste dans le village de Mainit, dans l’arrière-pays, à Baton Town, Camarines. C’est lundi après-midi vers 17H15 qu’un détachement 83e bataillon d’infanterie commandé par le lieutenant Jason Frederick Pasco a été pris sous le feu des guérilleros qui se sont retirés immédiatement. Des opérations de ratissage ont été lancées par l’armée.

Guérilleros de la NPA

Guérilleros de la NPA

Un combattant de la NPA a été tué et deux soldats ont été blessés mardi lors d’un affrontement armé à Bukidnon. Des soldats du 1er bataillon des forces spéciales de l’armée gouvernementale effectuaient une patrouille de sécurité à Barangay New Eden lorsque, aux alentours de 9 heures du matin, ils sont tombé sur une dizaine de combattants du Front de guérilla du Comité régional du centre-nord de Mindanao.

Le fusillade a duré 30 minutes. Un guérillero a été tué et deux militaires ont été blessés et évacués à l’hôpital militaire de Cagayan de Oro. Les forces gouvernementales ont récupéré sur le terrain trois armes automatiques, huit mines et diverses munitions.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Dans le Negros Occidental, les troupes du 15e bataillon d’infanterie et des membres de la police ont capturé à Sipalay City Joebert “Allan” Herrera, 36 ans, chef de section du front sud-ouest de la guérilla maoïste. “Alan” Herrera était recherché pour deux mandats d’arrêt pour meurtres et incendies volontaires.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

C’est aujourd’hui que s’est ouvert à Bruxelles, avec une délégation de notre Secours Rouge, la première session du Tribunal International des peuples contre le président Duterte. Un jury composé de juristes et de personnalités de la société civile a entendu une première série de témoins attestant de la répression sans frein qui se déchaîne aux Philippines. La carte blanche donnée aux paramilitaires dans le cadre de la “guerre contre la drogue” a débouché sur des centaines d’exécutions extra-légales, non seulement de dealers, mais aussi de simples junkies ou d’avocat ayant acceptés de défendre de dealers.

La répression frappe aussi les minorités musulmanes qui ne comptent plus les “victimes collatérales” de la lutte contre les islamistes, les organisations ouvrières et paysannes, les personnalités et organisations progressistes accusées de “terrorisme communiste”. Une deuxième série de témoins sera entendue demain matin. Le jury rendra son verdict à 18:00.

L’audience de cet après-midi

L'audience de cet après-midi

Environ 300 manifestants ont manifesté dimanche 16 septembre dans la Gare Centrale de New-York City contre le gouvernement philippin de Duterte et pour dénoncer la guerre et la militarisation menées par les États-Unis aux Philippines. Depuis son élection en 2016 et avec le soutien de l’administration Trump, plus de 20 000 exécutions extrajudiciaires ont eu lieu sous la présidence de Duterte. Outre le nombre de consommateurs de drogues, le nombre de morts augmente avec les assassinats de dirigeants autochtones, d’agriculteurs, de dirigeants d’organisations progressistes et de membres des églises. Parallèlement, la loi martiale est toujours appliquée à Mindanao (île des Philippines où la guérilla de la NPA est la plus active).

Manifestation à New-York contre Duterte et Trump

Manifestation à New-York contre Duterte et Trump

Un commandant de la NPA a été tué samedi dans un échange de tirs avec les troupes du 39e bataillon d’infanterie de l’armée gouvernementales à Barangay Batasan, (Makilala, province du Nord Cotabato). Jacob Rodinas (également connu sous le nom de Jecko ou Velum), était secrétaire du Front de guérilla 51. Il était l’objet de nombreux mandats d’arrêt. Rodinas et Juanito Pueblas, également connus sous le nom de «Taghoy», étaient les principaux dirigeants du Front de guérilla 51 de la NPA. Juanitos Pueblas avait été tué le 21 juillet à Barangay Astorga, (Davao del Sur).

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un détachement du 4e bataillon d’infanterie s’est heurté à un groupe de guérilleros maoïstes à Barangay Panaytayan, (province de Mindoro Oriental) mercredi passé. La fusillade a éclaté vers 6h50 du matin. et a duré 45 minutes. Un militaire a été tué dans l’affrontement.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Deux combattants de la NPA ont été tués dimanche lors d’une fusillade avec des soldats du 91e bataillon d’infanterie à Barangay Villa, (Maria Aurora, province d’Aurora Province). Le combat aurait duré environ 45 minutes. Les militaires ont récupéré sur le terrain un fusil M653 et un fusil M16 avec un lance-grenades (M203). Dimanche encore, des troupes du 1er bataillon d’infanterie ont tenté d’encercler un camp de la guérilla dans les environs de Lobo, dans la province de Batangas. Une fusillade a éclaté avec la vingtaine de maoïstes occupant le camp. Ceux-ci ont pu échapper à l’encerclement mais ont du abandonner de l’équipement.

Combattants et combattantes de la NPA

Combattants et combattantes de la NPA

Un membre présumé de la guérilla maoïste a été tué par les militaires du 50e bataillon de la 5e division d’infanterie près du village de Mainit, dans la province montagneuse de Bontoc. Les autorités affirment que les militaires ont ouvert le feu sur une trentaine de combattants de la NPA, et que ceux ont laissé sur le terrain le corps de l’un des leurs et deux fusils d’assaut M-16.

Combattantes de la NPA

Combattantes de la NPA