Ce lundi 30 juillet, environ 300 personnes organisaient un piquet devant la société NutriAsia de Marilao (province de Bucalain). Cette grève est la suite du conflit des travailleurs avec la société NutriAsia sur leurs conditions et contrats de travail. En juin, une vingtaine de personnes avaient déjà été arrêtées lors d’une grève (voir notre article). Début juillet, le ministère du travail et de l’emploi avait condamné la société et ordonné la régularisation de 80 travailleurs. La société avait fait appel a cette décision.

Ce lundi, le piquet a été violemment dispersé par la police et des gardes de sécurité et 19 personnes ont été arrêtées (travailleurs, sympathisants et journalistes). Elles sont actuellement détenues au poste de police de Meycauayan.

Grèvistes de NutriAsia

Grèvistes de NutriAsia

La NPA a libéré vendredi un policier qu’elle détenait depuis près de sept mois, un geste a été généralement perçu comme un signal pour renforcer les perspectives de reprise des négociations entre le gouvernement et le Front national démocratique. Vêtu d’un sweat-shirt blanc, imprimé avec « NPA POW » [Prisonnier de guerre], l’inspecteur a été remis en liberté le long de la frontière entre Davao et Magpet, dans la province de North Cotabato.

Ce même vendredi, un combattant maoïste a été tué dans une fusillade dans la localité de San Andres (province de Quezon) au cours d’une opération menée par une force conjointe du 85e bataillon d’infanterie et de la 2e division d’infanterie de l’armée gouvernementale. Cette force s’est heurtée à un groupe de 25 maoïstes.

l’inspecteur Menardo Cui à sa libération

l'inspecteur Menardo Cui à sa libération

Un détachement du 87e bataillon d’infanterie effectuait une patrouille de sécurité dans l’arrière-pays de Samar oriental quand il a rencontré un groupe de 10 combattants maoïstes dans le village de Pinanag-an lundi vers 11h23. La fusillade a duré environ 15 minutes, les miitaires ont récupéré une arme et quelques équipements sur le terrain mais l’un d’eux a été blessé d’une balle dans l’épaule.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Deux policiers ont été tués dans une embuscade de la guérilla, aujourd’hui dimanche à Palawan. L’embuscade a eu lieu à 11 heures du matin à Sitio Nagtakayan dans la commune de Bato. Les deux policiers étaient en route pour le poste de police de Taytay lorsqu’ils ont été pris sous le feu des guérilleros. Des forces de renfort composées d’éléments des Marines philippins et de la police locale a été envoyées dans la zone.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Au moins quatre soldats sont morts et deux autres blessés lors d’un violent combat dans les environs de Dandanac, Tamboan, (district de Besao) dimanche. Ce sont des éléments du 81e bataillon d’infanterie de l’armée, qui étaient en opération anti-guérilla, qui ont subi les tirs des combattants de la NPA. Les militaires ont répliqué et la fusillade a duré trois heures.

Guérilleros de la NPA

Guérilleros de la NPA

Une unité du 19e bataillon d’infanterie de l’armée gouvernementale a accroché à Magpet (North Cotabato), un groupe de combattants maoïste du Comité régional du sud de Mindanao de la NPA. Trois guérilleros ont été tués. Les militaires ont récupéré un fusil M16 à côté de l’un des guérilleros tués.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un membre présumé de la NPA a été tué ce mardi dans un village de l’arrière-pays de Pantukan, dans la province de Compostela Valley. C’est une unité du 46e bataillon d’infanterie en patrouille de contre-guérilla qui a accroché un groupe de guérilleros dans le village de Tagugpo. La fusillade aurait duré 15 minutes et les maoïstes ont pu se retirer en laissant le corp d’un des leurs.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Des militaires philippins lancés contre la guérilla maoïste ont tué par erreur lundi six policiers et blessé neuf autres qui étaient également en patrouille anti-guérilla dans la région de la ville de Santa Rita, à environ 550 kilomètres au sud-est de Manille. « C’était une zone de jungle et vous ne pouviez pas voir à travers les positions », a déclaré le capitaine Francis Agno, porte-parole de l’unité impliquée dans la fusillade qui a tout de même duré 30 minutes. Les militaires, qui n’ont pas subi de pertes, n’en sont pas à leur coup d’essai, l’année dernière, deux frappes aériennes avaient accidentellement tué 12 soldats.

Militaires arrivant en renfort le 2 juin à Mindanao pour des opérations antiguérilla

Militaires arrivant en renfort le 2 juin à Mindanao pour des opérations antiguérilla

Six militaires du 19e Bataillon d’infanterie, dont un officier et trois sous-officiers, ont été blessés lors de l’explosion d’un IED déclenchée par la guérilla maoïste le long d’une route dans la localité de Doles (province du Cotabato). Trois véhicules militaires ont été endommagés dans l’explosion. L’armée a par ailleurs lancé une grande opération de ratissage anti-guérilla dans la région frontière de Magsaysay (Davao del Sur) et de Tulunan (North Cotabato). Cette opération, qui bénéficie d’un appui aérien, n’a pour l’instant pas eu de résultat.

Combattant de la NPA

Combattant de la NPA

Un sous-officier du 28e Bataillon d’infanterie et un milicien paramilitaire ont été capturés à un barrage routier établi par la guérilla maoïste dans les environ de la ville de Mati, où les deux hommes se rendaient après avoir remplis des missions de contre-guérilla à la « base temporaire en patrouille » de la zone Taguibo. Les guérilleros avaient établi ce barrage en se déguisant en soldats gouvernementaux, et ont disparus avec leurs prisonniers dans les zones montagneuses de la province voisine du Davao Oriental. Différentes unités composant la 10e Division d’infanterie ont lancé des opérations pour retrouver les deux hommes.

Opération de contre-guérilla aux Philippines

Opération de contre-guérilla aux Philippines