Deux soldats du 62e bataillon d’infanterie de l’armée philippine ont été blessés, tandis qu’un membre présumé de la guérilla maoïste a été tué lors de deux affrontements, ce vendredi 14 août à midi, à Sitio Tabago, dans le Negros Oriental. Les deux affrontements ont eu lieu presque simultanément, opposant les militaires de la 303e brigade en pleine opération de contre-guérilla à deux groupes distincts de 15 et 20 combattants de la NPA. Une fusillade de 30 minutes a eu lieu pendant que des hélicoptères intervenaient en débarquant des renforts.

Opération héliportée ce vendredi midi

Sept personnes ont été tuées lors d’un combat entre les troupes gouvernementales et la guérilla maoïste samedi 8 août, dans l’après-midi,  à Barangay Suagayan (Ilocos Sur). Un militaire de la 702e brigade d’infanterie, un civil, et cinq maoïstes, dont une femme médecin, ont été tués. Cinq soldats gouvernementaux ont également été blessés. Le civil tué est un agriculteur qui plantait du riz et qui a été pris dans les tirs croisés. C’est la troisième fusillade entre l’armée et la guérilla dans l’Ilocos Sur en un mois.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un sous-officier du 81e bataillon d’infanterie a été tué, et trois militaires ont été blessés, lors d’une embuscade à l’IED réalisée par la guérilla maoïste à Barangay Dili, Sta. Cruz, (Ilocos Sur), vendredi 31 juillet.

Par ailleurs, trois responsables de l’insurrection maoïste pour le nord du Negros occidental ont été arrêtées à Barangay Minapasuk par des militaires du 79e bataillon d’infanterie. Il s’agit de Christell Abordo alias « Dulay » ou « Matt », Mary Dem Forones alias « Nancy », « Mia » ou « Ayon » et Rossine Enyong alias « Lemay », « Digna », « Angel » ou « Mary Joy ». Les militaires ont saisi sur elles un fusil M14, trois revolvers .38, huit téléphones portables, des fournitures médicales et des documents politiques.

Quatre cadres présumés de la guérilla maoïste ont été capturés lors d’une opération conjointe de l’armée (en l’espèce le 5e bataillon d’infanterie de la 3e Division) et de la police nationale des Philippines. La capture a eu lieu vendredi 10 juillet à Barangay Magballo, (Kabankalan City), Negros Occidental. Les maoïstes capturés sont Emmylo Cañares 38 ans, secrétaire du deuxième comité national du parti du centre urbain (2NUCPC), George Buga-ay, 42 ans, responsable régional de la communication régionale (RCOM), Relyn Moreno, 22 ans, et Raffy Patajo, 21 ans, deux anciens commandants d’escouades de guérilla ayant pris des responsabilités dans les communications. Ils étaient porteurs d’armes de poing, de documents et de téléphones portables.

Les quatre maoïstes capturés

 

Cinq guérilleros présumés de la New People’s Army (NPA) ont été tués par des militaires du 11e Bataillon d’infanterie et du Bataillon régional des forces mobiles, dans le Negros Oriental, hier jeudi. Les militaires venaient arrêter, pour possession illégale d’armes à feu et d’explosifs, Isaias Rabilista dans la localité (barangay) de Luyang. Rabilista et quatre autres personnes ont été abattus. Les militaires auraient récupérés sur place trois fusils M16, un AK47, un pistolet, des grenades etc.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

 

Cinq maoïstes ont été tués par des soldats de l’armée gouvernementale (9e Division d’infanterie) et des agents des forces d’action spéciale de la police dans la localité de Barangay Dolos, dans la province de Sorsogon, vers 5h30 ce matin. Les forces gouvernementales ont récupérés plusieurs trois fusils M16A1, trois M16, un fusil M14, un lance-grenades M79, une mitrailleuse Ultimax, et des pistolets. Par ailleurs, des membres présumés de la guérilla maoïste ont abattu hier jeudi un ancien membre de l’armée à Surigao del Sur. Un groupe de quatre hommes l’a abattu puis ils ont déclaré aux témoins dans le dialecte local:  « Il a commis des actes criminels auparavant, il devait être puni ».

La province de Sorsogon

Le gouvernement philippin a annoncé son intention d’acquérir six hélicoptères de combat de nouvelle génération afin de renforcer les moyens anti-guérillas de la Philippine Air Force, qui sont déjà sont pléthoriques. La PAF attend pour les mois à venir les premiers des six avions antiguérilla Embraer A-29 Super Tucano  achetés en 2018 qui viendront renforcer les sept OV-10A Bronco actuellement en cours de modernisation. En ce qui concerne les hélicoptères la PAF aligne une vingtaine de MD Helicopter MD-520N Defender, huit AgustaWestland AW.109 Power, et deux Bell AH-1F Cobra. Les futurs hélicoptères n’en remplaceront pas d’autres: ils s’ajouteront à cet arsenal. La bataille commerciale se joue donc entre le Bell AH-1Z Viper et le Boeing AH-64E Guardian. Alors que le gouvernement philippin n’a pas choisi le modèle, le gouvernement fédéral américain a déjà donné son feu vert au programme.

Boeing AH-64

Deux soldats ont été tués et trois autres ont été blessés la semaine passée lors d’une attaque de guérilleros maoïstes dans la province d’Aurora. L’embuscade a eu lieu mardi à Barangay Diaat, dans le secteur de Maria Aurora. C’est un peloton de reconnaissance du 91e bataillon d’infanterie effectuant une patrouille de sécurité qui est tombé sous le feu de la guérilla. La fusillade a duré environ une heure. Il y a eu ces derniers temps un certain nombre d’affrontements entre les forces gouvernementales et la NPA malgré la déclaration par cette dernière d’un cessez-le-feu unilatéral jusqu’au 30 avril. C’était en réponse à l’appel des Nations Unies pour une trêve mondiale afin que tous les États puissent se concentrer sur la pandémie COVID-19. Mais le cessez-le-feu du gouvernement a pris fin le 15 avril dernier. Le Parti communiste des Philippines a déclaré que les forces armées avaient mené six bombardements aériens depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire le 16 mars. Le dernier bombardement aérien a eu lieu dimanche dernier dans la province de Saranggani.

Combattants de la NPA

Dimanche 19 avril, Des éléments du 61e bataillon d’infanterie des Forces Armées Philippines (AFP, l’armée gouvernementale) ont abattu un mineur et arrêté douze autres. Ils prétendent que ces jeunes civils étaient des membre de la New People’s Army (NPA) avec lesquels ils avaient eu un accrochage la veille. La guérilla dément cependant la version gouvernementale selon laquelle il y aurait eu des combats entre ses troupes et l’AFP. Elle affirme que les prisonniers et le jeunes tué sont en réalité de simples civils non-armés. Plus d’infos ici et ici.

Militaires philippins

Un soldat de l’armée gouvernementale et un combattant de la guérilla maoïste (NPA) ont été tués samedi lors d’un affrontement dans la province de Rizal. Un détachement de 18 militaires de la 2e division d’infanterie de l’armée s’est heurté à  une trentaine de maoïste à Barangay Puray, Deux soldats ont également été blessés lors de la fusillade mais sont maintenant dans un état stable. L’affrontement a eu lie malgré le cessez-le-feu décrété par le Parti communiste des Philippines (CPP) pour permettre au gouvernement de se concentrer sur sa lutte contre la propagation du coronavirus dans le pays.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA