Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Mardi 30 juillet, 20 autres prisonniers palestiniens de la prison du désert du Néguev ont rejoint huit détenus administratifs déjà en grève de la faim pour réclamer la liberté des détenus administratifs et la fin de l’emprisonnement sans accusation ni jugement. Les 20 prisonniers qui ont pris part à la grève étaient dirigés par Wael Jaghoub , le chef de de la branche pénitentiaire du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP).

En guise de représailles, des unités israéliennes ont pris d’assaut deux parties de la prison, notamment celles où sont détenus des prisonniers du FPLP. Les pièces des sections 10 et 13 ont été perquisitionnées et fouillées, tandis que de nombreux prisonniers ont été transférés de section en section. Des prisonniers ont notamment été menacés de transfert dans d’autres prisons s’ils poursuivaient leur grève.

Plus d’infos sur les prisonniers ici

Six des 28 prisonniers en grève de la faim

Six des 28 prisonniers en grève de la faim

Mardi 30 juillet à Saïda au Liban, des milliers de palestiniens et libanais manifestaient pour les droits des réfugiés palestiniens au Liban, pour le droit au Retour et contre la tentative de liquidation de la cause palestinienne. La campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et les amis du Collectif Palestine Vaincra étaient également présents pour exiger la libération du communiste libanais tout comme celle d’Ahmad Sa’adat, le secrétaire général du FPLP emprisonné par l’occupation sioniste (voir notre article).

Une vidéo de la manifestation ici

Manifestation au Liban pour le droit au retour en Palestine

Manifestation au Liban pour le droit au retour en Palestine

Comme chaque année, une manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah a lieu à Paris à la fin-juin, cette année cette mobilisation aura lieu le 22 juin, elle partira à 14h de la Place des Fêtes pour rejoindre la Place de la République. Comme chaque année, le Secours Rouge enverra une délégation sur place. Pour participer à ce co-voiturage, contactez-nous au plus vite par e-mail, ou via Facebook, en précisant si vous disposez d’un véhicule ou d’un permis de conduire. Vous pouvez également soutenir ce co-voiturage en prêtant votre véhicule ou en faisant un don pour couvrir les frais de déplacement (BE09 0016 1210 6957). Le rendez-vous du jour même (sous réserve de place disponible si vous n’avez pas réservé au préalable) aura lieu Place Van Meenen, à 1060 Saint-Gilles à 8h30.

La mobilisation de cette année sera d’une importance particulière, puisqu’au mois d’octobre prochain, Georges Ibrahim Abdallah aura passé 35 années dans les prisons françaises.

Co-voiturage pour Georges ce 22 juin.

Co-voiturage pour Georges ce 22 juin.

Les autorités israéliennes viennent de renouveler la détention administrative de Ghassan Zawahreh pour une durée de 6 mois renouvelable parce qu’il “constitue une menace pour la sécurité de la région dans laquelle il vit et qu’il est un responsable du Front populaire de libération de la Palestine”. Ghassan Zawahreh, 34 ans, est un résident du camp de réfugiés de Dheisheh à Bethléem, il a passé près de dix ans en détention à la suite d’arrestations multiples. Sa main droite est handicapée après avoir été battu lors d’une précédente arrestation par les forces d’occupation israéliennes. Il a également été blessé à la jambe et au genou gauche après avoir été battu lors de sa première arrestation en 2002, pour laquelle il s’est vu refuser un traitement pendant trois ans.

Arrêté le 4 août 2014, il a été envoyé en détention administrative, qui a été renouvelée trois fois. Après 40 jours de grève de la faim, ses camarades et lui-même ont mis fin à leur grève avec un accord de libération le 30 novembre 2015. Pendant son séjour en prison, son frère Moataz a été abattu par les forces d’occupation israéliennes alors qu’il participait à une manifestation dans le camp de Dheisheh. Ghassan Zawahreh a de nouveau été arrêté le 19 juillet 2016.

Ghassan Zawahreh

Ghassan Zawahreh

La dirigeante palestinienne de gauche et icône de la résistance, Leila Khaled, a rendu visite à Leyla Güven, une parlementaire et dirigeante politique kurde qui a maintenu une grève de la faim pendant 159 jours pour demander la fin de l’isolement du dirigeant du PKK emprisonné, Abdullah Öcalan. Elle a rendu visite à Güven chez elle à Amed / Diyarbakir le lundi 15 avril.

Leyla Güven, élue représentante du HDP (Parti démocratique des Peuples) aux élections turques du 24 juin 2018, a entamé sa grève de la faim dans les prisons turques. Leyla Güven a été accusée d ‘« activités terroristes » et arrêtée le 22 janvier 2018 après s’être opposée à l’occupation militaire et à l’invasion du nord-ouest de la Syrie par la Turquie et ses attaques contre les YPG. Les procureurs ont requis une peine de 31 ans de prison. La grève de la faim a débuté le 7 novembre 2018 à l’intérieur du centre de détention et Güven a continué après sa libération en janvier 2019, après qu’elle soit tombée gravement malade.

Leila Khaled et Leyla Güven

Leila Khaled et Leyla Güven

Ce vendredi 15 mars, Rasmea Odeh, ancienne membre du FPLP, était attendue lors d’une soirée organisée à Berlin pour y parler des femmes palestiniennes dans la lutte pour la libération. Lors de son arrivée sur les lieux de la conférence, la police l’attendait pour l’informer de l’annulation de son visa et l’interdiction de toute activité politique. Elle a par la suite été forcée de s’éloigner du lieu de la conférence suivi par la police et menacée d’arrestation. Elle risque d’être renvoyé lundi vers la Jordanie.

Cette procédure est la conséquence du lobby pro-israélien menée par l’ambassadeur israélien et américain en Allemagne, soutenu par l’AFD (parti d’extrême-droite), du politicien Volker Beck (du partie des verts en Allemagne) ainsi que du maire de Berlin, Michael Müller (SPD).

Rasmea Odeh

Rasmea Odeh

Dimanche 24 février, l’information de la libération imminente de Mustapha Awad avait été confirmé par le consul belge et l’avocate israélienne de Mustapha Awad, Il avait été arrêté à la frontière entre la Jordanie et la Palestine occupée le 19 juillet dernier (voir notre article) et condamné le 28 novembre par une cour israélienne à 12 mois de prison (voir notre article). Une place dans un avion lui avait été réservée le lundi soir et annulée par la suite. Mercredi matin, 27 février, l’avocate israélienne annonçait que les services de sécurité exigeaient une nouvelle audience sous prétexte que le comité en charge de sa libération anticipée n’avait pas tenu compte de tous les éléments.

Une action en soutien à Mustapha Awad sera probablement organisée la semaine prochaine.

.

.

A l’initiative de Samidoun, une Semaine internationale d’actions pour la libération d’Ahmad Sa’adat, secrétaire général du FPLP, a eu lieu du 15 au 22 janvier dans 14 pays (liste non exhaustive). Par ailleurs, le prisonnier communiste libanais Georges Abdallah a fait une déclaration de soutien (voir ici) tout comme de nombreuses organisations, partis et collectifs.

– Berlin (Allemagne), dimanche 13 janvier : cortège dans la manifestation d’hommage à Rosa Luxemburg et Karl Liebneckt puis meeting de soutien
– Göteborg (Suède), mardi 15 janvier : rassemblement de soutien
– New-York City (USA), mardi 15 janvier : rassemblement de soutien
– Baltimore (USA), mardi 15 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et Mumia Abu Jamal
– Tunis (Tunisie), jeudi 17 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et Georges Abdallah
– Athènes (Grèce), jeudi 17 janvier : meeting pour la libération d’Ahmad Sa’adat
– Dublin (Irlande), vendredi 18 janvier : veillée de solidarité
– Buenos Aires (Argentine), vendredi 18 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Manchester (Royaume-Uni), samedi 19 janvier : stand d’info pour la libération d’Ahmad Sa’adat et de la Palestine
– Nottingham (Royaume-Uni), samedi 19 janvier : stand d’info pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Berlin (Allemagne), samedi 19 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Copenhague (Danemark), lundi 21 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Bruxelles (Belgique), lundi 21 janvier : action de solidarité pour Ahmad Sa’adat, Mustapha Awad et Georges Abdallah
– Toulouse (France), mardi 22 janvier : stand d’info pour la libération d’Ahmad Sa’adat et de la Palestine
– Athènes (Grèce), mardi 22 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Sao Paulo (Brésil), mardi 22 janvier : meeting pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens
– Alicante (Etat espagnol), mardi 22 janvier : rassemblement pour la libération d’Ahmad Sa’adat
– Columbia DC (USA), mercredi 23 janvier : initiative de solidarité pour la libération d’Ahmad Sa’adat
– New-York City (USA), jeudi 24 janvier : forum pour la libération d’Ahmad Sa’adat
– Milan (Italie), samedi 27 janvier : initiative de solidarité avec la Résistance palestinienne

Rassemblement à Berlin pour la libération d’Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens

Rassemblement à Berlin pour la libération d'Ahmad Sa'adat et tous les prisonniers palestiniens

À Bruxelles, près de la Gare du Midi, une grande banderole de papier a été collée en solidarité avec Ahmad Sa’adat (Secrétaire général du FPLP, détenu depuis 2002 par l’AP puis à partir de 2006 par l’occupant israelien), Mustapha Awad militant et danseur palestinien réfugié en Belgique et détenu depuis le 19 juillet par Israel, et Georges Ibrahim Abdallah, détenu depuis 1984 en France pour avoir pris part à la résistance palestinienne.

Solidarité avec Ahmad Sa’adat

Solidarité avec Ahmad Sa'adat

Mustapha Awad, citoyen belge d’origine palestinienne, a été condamné mercredi 28 novembre par une cour israélienne à 12 mois de prison pour “appartenance à une organisation illégale” (ndlr : le FPLP). Il avait été arrêté à la frontière entre la Jordanie et la Palestine occupée le 19 juillet dernier (voir notre article).

Mobilisation à l’ULB pour Mustapha Awad

Mobilisation à l'ULB pour Mustapha Awad