Les personnels de santé du Kenya en lutte contre leurs mauvaises conditions de travail, le sous-équipement des hôpitaux et l’indigence de leur paie, ont accepté mercredi de mettre fin à leur grève entamée le 1er mars, après avoir été reçus par le Premier ministre qui a annulé la décision de révoquer 25.000 grévistes. Leurs revendications seront examinées par un groupe de travail spécial, a déclaré le secrétaire général du Syndicat kényan de la Fonction publique. Les mesures simples seront appliquées immédiatement tandis que celles ayant des conséquences budgétaires seront examinées à partir du 1er juillet. Aucun fonctionnaire ne sera inquiété pour avoir participé à la grève et les lettres disciplinaires envoyés à certains personnels de santé ont été annulées.

Le gouvernement kényan a annoncé jeudi le licenciement de 25.000 infirmières du secteur public. Les infirmières observaient une grève depuis jeudi dernier en accusant le gouvernement de n’avoir pas appliqué des revalorisations salariales promises plus tôt. Le gouvernement kényan avait menacé mercredi de licencier les infirmières qui refuseraient de reprendre le travail.

infirmières en grève au Kenya

infirmières en grève au Kenya