A l’appel du CRER, entre 10 et 15 personnes s’étaient rendues au 127bis pour apporter un message de solidarité aux victimes de la politique d’immigration Belge. Deux groupes de médias couvraient l’action : l’agence Belga et deux journalistes avec une caméra de Indymedia.be.

Le fait le plus marquant était le déploiement des forces de police au début, à la gare de Nosseghem : on pouvait dénombrer au moins une dizaine de véhicules, camionnettes et voitures avec à l’intérieur des gorilles anti-émeutes ; casques et boucliers compris, plusieurs flics en civil mais aussi des barrages et routes coupées. Une fois arrivés devant le centre fermé une deuxième rangée de flics bloquait l’accès à la petite ruelle le long du centre.

Manifestation de sans-papiers

Manifestation de sans-papiers

Malgré les déclarations de Turtelboom, de nombreux enfants sont à nouveau enfermés au centre fermé 127bis. Selon les autorités, ce sont les familles qui ont été arrêtées à leur arrivée et qui étaient enfermées au centre fermé 127 (dans le No Man’s Land de l’aéroport) en attendant une réponse à leur demande d’asile. Le Centre 127 est composé de containers installés provisoirement à l’aéroport il y a une dizaine d’années. Vu le délabrement de ces ‘bâtiments’, on a cru bon de transférer les détenus au 127bis en attendant la construction d’un énième centre, prévu aussi à Steenokkerzeel.

Une manifestation est organisée devant le centre par la CRER ce dimanche 15 février à 14 heures (train Gare du Nord Bruxelles 13h44 direction Leuven-gare de Nossegem). Les mots d’ordre de la manifestation sont:

LIBEREZ TOUS LES PRISONNIERS.
LIBRE CIRCULATION DE TOUS.
PERSONNE N’EST ILLEGAL

A l’occasion du Festival de Liège, la FGTB organise un débat ‘Militantisme / Terrorisme. Quelles frontières?‘ au Jardin du Paradoxe du Festival de Liège, le mercredi 18 février, à 18h. au Manège (Rue Ransonnet, 2 à 4000 Liège).

Avec:

-Marc GOBLET, Président de la FGTB Liège-Huy-Waremme
-Marc MONACO, Activiste altermondialiste
-Jean-Claude PAYE, Sociologue
-Dan Van RAEMDONCK, Porte Parole du Comité T. et Vice-Président de la Fédération Internationale de la Ligue des Droits de l’Homme.
-Animateur: Marc MOLITOR, Journaliste RTBF (sous réserve)

Le débat sera suivi d’une projection du film-documentaire ‘HF6’ sur la relance inattendue du haut-fourneau 6 d’ArcelorMittal, à Seraing (Liège, Belgique), fermé par Arcelor en 2005.

Affiche de la soirée sur l'anti-terrorisme

Affiche de la soirée sur l’anti-terrorisme

Entrées:

-Pour le débat: gratuit
-Pour le film: réservez votre place auprès de Minervina BAYON au 04 221 97 17 ou à minervina.bayon@fgtb.be (sous réserve des places disponibles).

Conférence-Débat sur le thème: ‘Terreur et démocraties: penser, agir, contester à l’heure des nouveaux dispositifs sécuritaires‘. Jeudi 5 février, 19h, ULg, Salle Gothot (Place du XX août, 7), Liège.

Cette conférence-débat privilégiera une approche plurielle et transversale en associant des intervenants de divers horizons (scientifique, institutionnel, journalistique, associatif). Elle se déroulera en deux temps: conférence plénière avec discussion, suivie, après une pause, d’une table ronde de cinq intervenants et d’un débat avec la salle.

Programme et intervenants:

19h: Conférence plénière: ‘Suspicion et exception: les logiques de l’anti-terrorisme’ – L. Bonelli (Maître de conférences à Paris X- Nanterre, il a co-dirigé avec Didier Bogo et Thomas Deltombe l’ouvrage ‘Au nom du 11 septembre. Les démocraties à l’épreuve de l’anti-terrorisme’, La Découverte, Paris, 2008).

20h30: Table ronde: Introduction: Thierry Müller (Comité Liège-Tarnac) Avec:

-● Claude Debrulle (Directeur honoraire à la D.G. ‘Législation, libertés et droits fondamentaux’ du Département de la Justice)
-● Edouard Delruelle (Service de philosophie morale et politique, ULg)
-● Wahoub Fayoumi (journaliste, inculpée dans l’affaire du Secours Rouge)
-● Annick Stevens (CLEA)
Modérateur: Benoît Toussaint

Organisation:

-● Comité Liège-Tarnac
-● Service de philosophie morale et politique de l’Université de Liège
-● Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association (CLEA)

Télécharger l’affiche (.pdf)

Télécharger le programme (.pdf)

Le 26 janvier, peu avant 3h, trois voitures de police avaient été incendiées devant le commissariat de la rue du Bailli à Ixelles. Un bref communiqué a revendiqué cette action en ces termes: ‘Solidarité avec les compagnons qui se sont défendus face à la police après la manifestation de Steenokkerzeel la semaine dernière et avec les révoltés qui ont incendié le 127bis en août. Solidarité avec Isa, Juan, Damien, Bruno et tous les engeôlés de la guerre sociale.

Voici le texte qui nous a été communiqué:

Les exemples de répression violente des mouvements sociaux sont légion ces dernières semaines. En tant que citoyens, membres d’associations, partis politiques ou autres, nous ne pouvons accepter cette volonté de faire taire. Nous jugeons indispensable de répondre de façon claire et forte à deux exemples de répression vécus la semaine dernière à, et près de, Bruxelles:

-les contrôles (et arrestations) abusifs et au faciès mercredi 21 janvier, lors de la venue à Bruxelles de la criminelle de guerre Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères de l’Etat israélien. A ce propos, lire la question posée au ministre de l’intérieur par la parlementaire Zoé Genot. La réponse du ministre éclaire à elle seule les violations des droits voulues par le pouvoir lors de la répression de cette manifestation contre la venue à Bruxelles d’une criminelle de guerre. La discrimination (entre ceux qui ‘ressemblaient à des arabes’ et les autres) voulue ce soir-là par les autorités politiques est inacceptable.

-l’arrestation violente d’une trentaine de manifestants au 127bis, près de Zaventem, également le mercredi 21 janvier.

Parce que tous les citoyens sont victimes de la répression lorsqu’elle vise à faire taire les revendications politiques et sociales, nous appelons toute personne, toute association, tout groupe, tout parti politique à coorganiser rapidement une manifestation en réponse à cette répression inacceptable.

Un premier rendez-vous est donné ce vendredi 30 janvier, à 18h30, au sous-sol du Hall des sports de l’Ulb bâtiment E1, 87A, av Buyl 1050 Bruxelles. Si vous ne pouvez être présent à ce moment, pouvez-vous vous manifester afin que nous organisions une réunion dans les prochains jours?

Des manifestants arretés au 127bis

A l’initiative du Comité de Soutien aux inculpés de Tarnac Monday, une rencontre avec le philosophe Alain Brossat aura lieu ce 28 janvier à l’ULB (campus du Solbosch, salle AW1-105) autour du thème: ‘Quelle praxis politique sous un état d’exception? L’exemple de Tarnac‘. Le 20 janvier, Alain Brossat avait participé à Paris, sur Radio Libertaire, à une émission ayant pour sujet: ‘L’anti-terrorisme comme mode de gouvernement’ (avec David De Pass et Laurent Bonelli sur Radio Libertaire).

Ecouter l’émission

Dans la nuit du 22 au 23 janvier, le commissariat de police de Muide Meulestede (Gand) a été attaqué en solidarité avec les manifestants brutalisés la veille par la police à la gare de Nossegem. Des bombes de peinture ont été jetées, les vitres brisées. Le mot VENGEANCE a été laissé sur place.