Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

À Accra, précisément dans le quartier squatté d’Agbogbloshie, plus connu sous le nom de Sodom & Gomorrah (ou Old Fadama), des émeutes ont éclaté dans la matinée du lundi 22 juin. Ces émeutes ont été provoquées par l’expulsion (commencée le samedi 20 juin) de plusieurs centaines d’habitants du quartier, suivie de la destruction de leurs domiciles (environ 60 000 personnes vivraient dans ce quartier). Des gens se sont mis à bloquer des rues et à y incendier des pneus. Une manifestation sauvage est partie en direction du centre d’affaires de la capitale, allant jusqu’à la mairie et d’autres bâtiments institutionnels comme le Parlement, y causant quelques dégâts. Pierres contre grenades lacrymogènes, plusieurs véhicules de police ont été esquintés pendant les affrontements. Au moins 26 personnes ont été arrêtées par la police.

Les habitants des villages de Duase, Kenyase et Abirem, dans le sud du Ghana, ont organisé un vaste rassemblement ce lundi pour dénoncer la dégradation de l’état des routes et l’immobilisme des autorités locales qui laissent la situation s’aggraver. A certains endroits, les véhicules ne parviennent plus à passer du tout. Les habitants ont érigé des barrages de briques et de pneus enflammés avant que les forces de l’ordre n’interviennent. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogène, puis des balles en caoutchouc avant d’utiliser des balles réelles. Au moins, 28 personnes ont été blessées, dont deux très grièvement. Certaines personnes ont également été arrêtées, accusées d’avoir pris part à la manifestation.

Policiers anti-émeute au Ghana

Deux contrats relatifs à l’identification biométrique viennent d’être signés par des sociétés françaises. Le groupe de services informatiques Steria a remporté un contrat avec la police danoise pour la conduite d’un programme sur huit ans d’identification biométrique d’empreintes digitales. Ce programme vise à transformer la manière de conduire les enquêtes criminelles de la police danoise, portera sur le basculement de l’actuel système biométrique vers des processus 100% numériques, afin de gagner en rapidité et en précision de reconnaissance des empreintes digitales. Steria équipera la police danoise de plusieurs outils qui permettront d’éliminer les interactions manuelles et permettront aux agents d’identifier et de signaler les profils de criminels en quelques secondes, contre plusieurs minutes jusqu’alors. Steria a déployé des solutions biométriques pour des clients dans 27 pays.

De son côté, Gemalto a annoncé lundi avoir conclu un contrat avec le gouvernement du Ghana pour fournir un système de gestion électronique des visas et de contrôle aux frontières basé sur la biométrie. Les services d’immigration du Ghana (GIS) voulaient un système électronique national basé sur l’authentification biométrique, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest qui connaît une croissance rapide des déplacements transfrontaliers. En tant que maître d’œuvre, Gemalto déploiera des systèmes électroniques de contrôles aux frontières dans les principaux ports d’entrée du Ghana, et livrera un système entièrement informatisé de traitement et d’émission des demandes de permis et de visas, en collaboration avec Avalon Biometrics. Le projet couvre également l’installation d’un portail de services en ligne pour les demandes de visa, ainsi que des portiques électroniques à l’aéroport international de Kotoka à Accra, pour un contrôle des accès aux frontières automatisé.

France/Danemark/Ghana: Contrats de biométrie