Une nouvelle manifestation d’étudiants s’est terminée jeudi par de violents affrontements dans le centre d’Athènes. Plusieurs centaines de manifestants ont tenté de forcer les barrages de la police anti-émeute qui les empêchaient d’atteindre le Parlement grec. Il s’agissait d’un incident presque identique à celui qui s’est produit au même endroit il y a deux semaines (voir notre article). Les policiers ont également utilisé des gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants. Un étudiant et un policier auraient été blessés à la suite des affrontements. En même temps, des affrontements ont éclaté devant le Ministère de la Macédoine et de la Thrace à Thessalonique, où les étudiants ont organisé une autre manifestation. Les étudiants sont opposés à la décision du gouvernement d’abolir l’«asile universitaire», ce qui permettra aux policiers de pénétrer dans les locaux des universités.

Les affrontements à Athènes

 

Dossier(s): Grèce Tags: ,

Une manifestation organisée par des associations d’étudiants de gauche a pris fin vendredi après-midi par des affrontements avec la police anti-émeute grecque (MAT) dans le centre d’Athènes. Les manifestants ont tenté de forcer le barrage des camions de la MAT qui avaient été positionnés avenue Vasilissis Olgas afin de les empêcher d’atteindre le Parlement grec. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour les forcer à s’arrêter et à rebrousser chemin. Les étudiants protestent contre l’intention déclarée de la nouvelle direction du ministère de l’Education d’introduire des mesures qui permettront le renvoi des étudiants qui n’ont pas obtenu leur diplôme dans un délais donné.

Manifestant vendredi à Athènes

Dossier(s): Grèce Tags: ,

Déclaration de Nikos Maziotis et Pola Roupa, membres emprisonnés de l’organisation “Lutte Révolutionnaire” au sujet du feu vert américain à l’invasion turque du Nord de la Syrie.

Après une période de positionnement hypocrite de la part de l’État américain envers les Kurdes et les autres peuples rebelles du Nord de la Syrie qu’ils ont soutenus militairement tandis qu’ils donnaient leurs vies dans la bataille contre Daesh et que leurs forces armées composées de d’hommes et de femmes libéraient une ville après l’autre en étendant le projet révolutionnaire du Confédéralisme Démocratique, le régime US a montré son vrai visage en donnant le feu vert à l’État turc pour une invasion militaire de la région. C’est le développement attendu de la part de l’État “démocratique” américain et de l’Occident “démocratique” en général. Il faut attendre de l’histoire elle-même et de la facilité avec laquelle les “grandes puissances” ont utilisé les peuples en lutte dans l’échiquier de leurs intérêts géopolitiques et économiques à travers les années, qu’elles étendent leur propre pouvoir. Cela doit aussi servir d’exemple pour le peuple de ce pays dans les moments présents, alors que l’État grec offre une fois encore “la terre et l’eau” à ses “alliés” américains pour son intervention militaire dans la région, un fait défendu comme un succès par le gouvernement suite à sa rencontre avec Mr. Pompeo et la présence militaire “mise à jour” en Grèce sous le pacte de coopération sur la défense.

L’invasion militaire des forces armées turques dans le Nord de la Syrie noiera une fois encore la région et la Révolution dans le sang. L’existence d’un projet social révolutionnaire qui devrait être une lueur d’espoir pour tous les peuples opprimés, un exemple pour la libération de tous les peuples, un modèle de liberté pour l’Occident “démocratique”, est menacée. La Révolution du Rojava, la révolution de notre époque, est menacée.

Les États sont les seuls terroristes, longue vie à la Révolution du Rojava et du Nord de la Syrie, longue vie à la révolution sociale !

Pola Roupa & Nikos Maziotis, membres de Lutte Révolutionnaire, 7 octobre

Pola Roupa et Nikos Maziotis

Vendredi à l’aube, cinq coups de feu ont été tirés dans la rue Trikoupi, à Exarcheia, en direction du check point de la police anti-émeute (MAT). Aucun policier n’a été touché. Un communiqué des Combattants Armés Anarchistes Révolutionnaires (GANA) a revendiqué l’action: “Ceci est un avertissement pour ceux qui militarisent et occupent notre quartier, puisqu’une armée est dans notre voisinage, la réponse devrait donc également être armée; ce que nous faisons, c’est rendre la violence que nous avons déjà reçue. Les vrais terroristes sont des États, pas nous en tant que mouvement de résistance sociale.”

Policiers en opération à Exarcheia

Dossier(s): Grèce Tags: , ,

Ce vendredi 20 septembre, c’était le troisième anniversaire de l’occupation du squat “Spirou Trikoupi 17», qui hébergeait des réfugiés au cœur d’Exarcheia, et qui avait été évacué le lundi 26 août  par un raid policier massif (voir notre article). Pour cette occasion, une manifestation a défié la loi «militarisée» imposée à Exarcheia et, prenant les brigades de la police anti-émeute par surprise, elle a réussi à pénétrer dans le bâtiment qui avait été muré. Les manifestants l’ont symboliquement réoccupé, accrochant sur sa façade une immense banderole portant l’inscription «No Pasaran», allumant des fusées éclairantes et tirant des feux d’artifice. De nombreuses personnes solidaires se sont rassemblées devant l’immeuble. La manifestation a ensuite quitté l’endroit, prenant les forces de police de vitesse.

<iframe width=”528″ height=”297″ src=”https://www.youtube.com/embed/KfSE7IVDNog” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

La réoccupation du Spirou Trikoupi 17

 

Dossier(s): Non classé Tags: ,

Suite à l’escalade répressive contre le quartier rebelle d’Exarchia à Athènes, un rassemblement solidaire aura lieu ce mercredi 4 septembre à 18h, devant l’Ambassade de Grèce à Bruxelles, 10 Rue des Petits Carmes (Métro Porte de Namur). Les opérations de répression promises par le nouveau gouvernement grec ont commencé dès le 26 août avec l’arrestation de 150 personnes dont de nombreux migrants. Le 29 août la police anti-émeute attaquait le célèbre centre social K*VOX, un membre du collectif anarchiste Rouvikonas était blessé à la tête et quatre personnes étaient arrêtées. Ce 31 août, plusieurs manifestants solidaires s’étaient déjà rassemblé avec une banderolle, devant la même ambassade (cf photo).

Rassemblement solidaire

Dossier(s): Grèce Tags: , ,

Lundi 26 août, plus de 150 personnes étaient arrêtées à Exarchia, des migrants pour la plupart (voir notre article). Avant-hier 29 août, les MAT (policiers anti-émeute) ont attaqué le Centre Social Occupé K*Vox. alors que la soirée était conviviale et musicale, tant sur la place Exarcheia avec un concert gratuit que dans des centres sociaux autogérés comme le K*Vox. Les MAT ont chargé à coup de gaz lacrymogènes, de grenades et ont matraqué de nombreuses personnes sur la place et jusqu’au K*Vox. Dans ce lieu bien connu, les policiers ont fait de nombreux dégâts, frappé des personnes, cassé des chaises et des vitres, et surtout, ils ont jeté une grenade lacrymogène dans ce lieu clos. Plusieurs blessé.es sont à déplorer, dont un camarade de Rouvikonas matraqué violemment par les MAT. Il a été emmené d’urgence à l’hôpital. Il y a eu au moins 4 arrestations, sans doute plus. Depuis quelques temps, les policiers sont en nombre dans le quartier, mais ce lundi, toutes les proportions ont été dépassées. MAT, Anti-terrorisme, services secrets, drones, hélicoptère, voltigeurs. En réaction, 3000 personnes ont manifesté place Exarcheia ! Le cortège a repoussé la police et a réussi à tourner dans tout le quartier.

Rendez-vous mercredi 4 septembre pour un rassemblement à Bruxelles devant l’ambassade de Grèce !

La tête de la manifestation de ce samedi

 

Dossier(s): Grèce Non classé Tags:

Plusieurs dizaines de policiers ont fait une descente ce lundi à l’aube dans Exarchia et évacué quatre squats occupés depuis longtemps, principalement par des réfugiés et des migrants. Il s’agit des squats des rues Harilaou Trikoupi et Kallidromiou. Le nouveau gouvernement conservateur a promis de “remettre de l’ordre” à Exarchia, et d’y faire pénétrer la police régulièrement. Le nouveau maire d’Athènes, qui a prêté serment dimanche, s’est également engagé à faire de la sécurité son objectif principal, accusant le précédent gouvernement de “tolérance” face aux anarchistes. La police a annoncé qu’elle ciblera prochainement les squats anarchistes du quartier. Un total de 23 bâtiments sont actuellement occupés à Exarchia. Douze d’entre eux sont utilisés pour accueillir les migrants. Les activités de la police ont rencontré peu de résistance jusqu’à présent, mais un rassemblement de protestation a été organisé le 14 septembre devant le bâtiment historique de l’université d’Athènes, rue Panepistimiou, en signe de solidarité avec les squatters.

L'opération policière à Exarchia

Dossier(s): Grèce Tags: ,

Jeudi 8 août, le Parlement grec a voté une loi baptisée “loi omnibus” du nouveau gouvernement de Kiriakos Mistotakis. Cette loi comprend diverses mesures dans les domaines économiques, sociaux, pénaux et répressifs. Parmi les mesures répressives, on compte la levée de l’asile universitaire. Désormais la police pourra intervenir dans l’enceinte des universités sans l’autorisation du recteur. Cela remet en cause l’un des principaux acquis issus de la révolte contre la dictature des colonels qui avait notamment vu l’occupation de Université polytechnique nationale d’Athènes à Exarcheia par des étudiants en 1973. La loi omnibus prévoit également l’embauche de 1 500 policiers. Révolte de l'Université polytechnique nationale d'Athènes en 1973