De violentes confrontations ont eu lien entre des manifestants et la police au Mexique. Des voitures ont été incendiées. On dénombre une vingtaine de blessés. Les manifestants se sont opposés fermement à l’augmentation des mesures de sécurité dans leur pays.


Mexique: violentes confrontations entre la police et des manifestants

Fernando Castillo Barcenas a été condamné pour une manifestation à Mexico en mars contre l’augmentation du prix des tickets de métro, à l’occasion de laquelle un arbre de Noël publicitaire appartenant à la multinationale Coca-Cola a été brûlé. Il vient d’être condamné à 5 ans et 9 mois de prison pour « attaque contre la paix publique ».

Le procureur général a confirmé dimanche 7 décembre que l’ADN d’un des jeunes gens a été identifié parmi les échantillons osseux envoyés en novembre à un laboratoire de médecine légale de l’université d’Innsbruck, en Autriche. L’échantillon correspond à Alexander Mora Venancio. Agé de 19 ans, cadet d’une fratrie de huit, Alexander étudiait comme tous les disparus à l’école normale rurale d’Ayotzinapa. Les 17 échantillons osseux envoyés en Autriche ont été découverts dans la zone du Guerrero où selon les enquêteurs des membres du cartel local auraient tué et incinéré les étudiants dans une décharge avant de rassembler leurs restes dans huit sacs et de les jeter dans une rivière. Ces échantillons proviennent d’un de ces sacs qui a été retrouvé.

Mexique: Les restes d’un manifestant étudiant disparu identifiés

Ce samedi, de nombreux enseignants et étudiants manifestaient une fois de plus pour dénoncer le meurtre des 43 étudiants. Des membres de la CNTE (Coordination National des Travailleurs de l’Education) ont trouvé sur le bord de la route une pleine camionnette de jeunes gens qui se préparaient à infiltrer la manifestation contre rémunération. Ceux-ci ont été détenus pendant quelques heures, ils ont dû défiler ligotés en portant des pancartes ‘infiltré’. Suite à cela, ils ont chacun dû dire quelques mots au micro pour donner leur âge et leur profession et pourquoi ils avaient acceptés d’être payés pour infiltrer le rassemblement. Les détenus ont ensuite été livrés à une association de défense des droits de l’homme, ceux-ci ont déclarés qu’ils n’avaient été ni maltraités, ni insultés et qu’ils n’avaient pas souffert. Physiquement en tout cas, puisqu’on peut imaginer l’état de leurs egos.

Voir la vidéo

Les ‘Infiltrados’ manifestent.

Les 'Infiltrados' manifestent.

A l’occasion des deux ans de la présidence contestée d’Enrique Peña Nieto au Mexique, une importante manifestation a été le théâtre d’incidents à Mexico City. Armés de battes et d’extincteurs, des manifestants ont attaqué des banques et des restaurants le long du boulevard Reforma dans le quartier des affaires la capitale mexicaine. La police a fait usage de gaz lacrymogène. Les secouristes ont fait état de plusieurs blessés. En même temps, des dizaines de milliers de personnes manifestaient contre le président Enrique Peña Nieto qui fêtait hier les deux ans de son accession au pouvoir. La popularité du président mexicain a chuté à environ 40%, reflet d’un mécontentement général depuis la disparition et le probable massacre de 43 étudiants il y a deux mois.


Le quartier des affaires de Mexico saccagé par lemondefr

Une centaine de personnes dont une délégation de notre SR se sont rassemblées ce lundi 24 novembre à midi devant l’ambassade du Mexique à Bruxelles en hommage aux 43 manifestants étudiants enlevés et massacrés par des policiers et des mafieux.

Rassemblement en hommage aux 43 Mexicains à Bruxelles

Rassemblement en hommage aux 43 Mexicains à Bruxelles

Le 26 septembre 2014 à Iguala, au Mexique, plusieurs manifestants étudiants ont été encerclés par la police mexicaine. Les forces de l’ordre ont tiré, assassinant trois étudiants, dont l’un a de plus été retrouvé sans visage. Trois autres personnes prises à tort pour des étudiants ont également été tuées. Quarante-trois jeunes ont été emmenés par la police et sont à ce jour, introuvables. La plupart ont entre 17 et 22 ans.

Les autorités mexicaines ont tardé à réagir et promettent aujourd’hui que justice sera rendue. Mais un mois après la disparition forcée des étudiants, toujours aucune réponse ! Plusieurs fosses clandestines ont été découvertes sur les collines de la ville d’Iguala avec un nombre encore indéterminé de corps démembrés et calcinés, laissant présager une issue dramatique à ces enlèvements. Ce n’est pas la première fois que des groupes de sécurité de l’Etat, en coordination ou pas avec des groupes paramilitaires, exécutent extrajudiciairement des civils désarmés.

Rassemblement organisé par la communauté mexicaine de Belgique, devant l’ambassade du Mexique, Avenue Franklin Roosevelt 94 (un peu après l’ULB), 1000 Bruxelles.

Bruxelles: Rassemblement demain lundi pour les 43 manifestants étudiants disparus

Ce 21 novembre, des dizaines de milliers de mexicains ont manifesté à travers le pays lors d’une journée d’action autour du massacre des 43 étudiants par la police et la mafia mexicaine. Des affrontements ont surtout éclaté dans la capitale où 30’000 personnes (selon la police) se sont rassemblées, les manifestants ont également bloqué l’aéroport. Hier, le 20 novembre, les autorités avaient annulé le défilé marquant la révolution 1910 craignant d’autres émeutes.

Deux anarchistes québécoises, Fallon Poisson et Amélie Pelletier ont été condamnées à 10 ans de prisons pour deux attaques incendiaires au cocktail molotov, contre un concessionnaire Nissan et contre un bâtiment de l’état. La peine est très lourde puisque les actions ont causé assez peu de dommages, les deux militantes qui sont incarcérées à Mexico depuis janvier 2014 ont donc bon espoir que la peine soit réduite.

Affiche solidaire

Affiche solidaire

Des Mexicains protestant contre le massacre présumé de 43 manifestants étudiants ont bloqué lundi l’accès à l’aéroport international d’Acapulco, la ville touristique du sud du pays. Des milliers de personnes ont convergé vers l’aéroport international, une manifestation conduite par les parents des disparus et des élèves de l’école normale d’Ayotzinapa, à laquelle appartenaient les 43 étudiants.

Avant que le gros des manifestants aient atteint l’aéroport, un groupe de protestataires, la plupart masqués, ont affronté un barrage de policiers qui tentaient de leur barrer la route. Onze policiers ont été blessés par des jets de pierres et d’un cocktail Molotov. Après des négociations, les policiers ont laissé passer les manifestants. Nombre d’entre eux étaient armés de bâtons ou de machettes.

Mexique: Affrontements et blocage à l’aéroport d’Acapulco