Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

L’Allemagne est le pays d’Europe le plus empressé à endosser les procédures répressives venant de Turquie. C’est ainsi qu’en avril 2015, 10 membres de l’organisation ATIK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe) avaient été arrêtés en Allemagne, France, Grèce et Suisse. Ceux qui n’avaient pas été arrêtés en Allemagne lui ont été livrés et y sont accusés d’appartenance au TKP-ML (Parti Communiste de Turquie – Marxiste-Léniniste). Le TKP-ML n’est pas une organisation illégale en Allemagne, mais bien en Turquie. Cependant, les lois 129a et 129b permettent à l’État allemand de poursuivre des personnes si elles sont membres d’une organisation considérée comme illégale dans un autre pays, ce qui est le cas du TKP-ML en Turquie. Le procès s’est ouvert à Munich en juin 2016 et est toujours en cours. Depuis, tous les inculpés ont été remis en liberté, notamment pour raisons de santé, plusieurs d’entre eux ayant été durement torturés en Turquie. Seul Müslüm Elma reste détenu à ce jour.

Müslüm Elma est né dans le Dersim d’une famille kurde et alévie. Politiquement actif au lycée et à l’université, il fut arrêté lors du putsch militaire de 1980 et abominablement torturé pendant quatre ans dans ce qui a été considéré comme la “pire prison du monde”, la prison n°5 de Diyarbakir. Libéré en 1992 et ré-arrêté l’année suivante, il sera une nouvelle fois libéré en 2002, à l’issue de la grande grève de la faim des prisonniers politiques qui fit une trentaine de morts parmi les prisonniers politiques. Souffrant des séquelles des tortures et de la grève de la faim et exposé à une nouvelle arrestation, Müslüm Elma quitte la Turquie et obtient l’asile politique en Allemagne en 2009 où il développera une activité importante au sein de l’ATIK jusqu’à sa dernière arrestation.

Ce vendredi 15 novembre, l’ATIK appelle à une journée internationale d’action pour la libération de Müslüm Elma. À Bruxelles, le Secours Rouge et l’ATIK organisent un rassemblement de 17h à 18h devant l’ambassade d’Allemagne, au 8-14 rue Jacques de Lalaing à 1040 Bruxelles (dans le quartier européen).

Une nouvelle audience avait lieu aujourd’hui à Munich en Allemagne contre Müslüm Elma dans le cadre de la procédure contre l’ATIK – Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe (voir notre précédent article). Un rassemblement regroupant plusieurs dizaines de personnes avait lieu durant l’audience devant le tribunal ce qui fut l’occasion de lancer la campagne pour la libération de Müslüm Elma. À Bruxelles, le Secours Rouge et l’ATIK organisent un rassemblement le 15 novembre de 17h à 18h devant l’ambassade d’Allemagne, au 8-14 rue Jacques de Lalaing à 1040 Bruxelles (dans le quartier européen).

Dossier(s): Allemagne Tags: , ,

Dimanche 3 novembre, Partizan a organisé une commémoration à la Maison de la culture sociale d’Erevan à Almelo en hommage à Nubar Yalim. Ses amis et camarades l’ayant connu à l’époque ont échangé sur leurs souvenirs et ont appelé à poursuivre son combat.

Nubar Yalim était un maoïste arménien membre du TKP/ML TIKKO en Turquie. Il eut un rôle très important dans les luttes révolutionnaires en Turquie puis dans les Pays-Bas après son exil en 1978. Il sera assassiné par les services secrets turcs le 5 novembre 1982 à Utrecht (Pays-Bas). Des manifestations de masse regroupant des milliers de personnes auront lieu partout en Europe pour dénoncer ce crime de l’État fasciste turc.

Lundi 22 avril, le TKP/ML annonçait, 104 ans après le génocide, la création du premier bataillon d’autodéfense arménien. Ce bataillon ira renforcer la révolution sur le territoire de Rojava en le défendant contre les attaques fascistes de l’Etat islamique et de l’état turc.

Il permettra également l’autodéfense du peuple arménien contre toutes les attaques d’oppression, de persécution, de massacre et d’assimilation. Enfin la création du bataillon réalise une partie des rêves du commandant Nubar Ozanyan, tombé en martyr dans la lutte contre l’Etat islamique (voir notre article).

Plus d’infos ici

Le bataillon arménien à sa création

Le bataillon arménien à sa création

De nombreux hommages ont été ou sont organisés en mémoire de l’anarchiste italien Lorenzo ‘Tekoşer’ Orsetti (voir notre article) : Londres, Toulouse, Francfort, Mannheim, Zürich, Bâle, Rome, Florence, Turin, Parme, Pise, Amsterdam, La Haye, Athènes, Izmir, New-York City etc.
Une manifestation nationale à Florence, sa ville natale, est prévue dimanche 31 mars dès 15H (voir ici). La commémoration au Rojava est également en cours de préparation.

Affiche pour l’hommage organisé à Zürich (Suisse).

Affiche pour l'hommage organisé à Zürich (Suisse).

Aujourd’hui, Hiyem Yolcu, une prisonnière du TKP/ML, a annoncé qu’elle avait entamé une grève de la faim le 20 mars. Elle s’est déclarée inspirée par l’action de Zülküf Gezen qui est mort en menant une grève de la faim (voir notre article). Plus de 300 prisonnier.e.s politiques sont en grève de la faim en Turquie, certains depuis plus de 100 jours, dont Leyla Güven qui fut la première à entamer une grève de la faim illimitée. Des kurdes sont également en grève de la faim à Strasbourg, Paris, Bruxelles, Pays de Galles… Ils demandent la fin de l’isolement d’Abdullah Öcalan et la libération de tous les prisonnier.e.s politiques.

Suivre les informations sur le site de soutien aux grévistes de la faim (cliquer ici) et sur la page Facebook de la plateforme belge de soutien (cliquer ici).

Hiyem Yolcu

Hiyem Yolcu

Tekoşer Piling (Lorenzo Orsetti), combattant anarchiste de 33 ans, originaire de Florence en Italie, est tombé en martyr ce matin en combattant l’État Islamique à Baghouz près de Deir Ezzor. Tekoşer était au Rojava depuis un an et demi, il avait participé à de très nombreuses opérations aux côtés de Tikko, dont la Bataille d’Afrin. Il était membre de Tekoşîna Anarşîst.

Ciao,

Si vous lisez ce message, ça veut dire que je ne suis plus de ce monde. Bah, ne soyez pas tristes, je vais bien. Je n’ai pas de regret, je suis mort en faisant ce que je pense être la bonne chose à faire, en défendant les plus faibles, et en étant loyal envers mes idéaux de justice, d’équité et de liberté.

Donc, malgré mon départ prématuré, ma vie a été un succès, et je suis presque sûr que je suis parti avec le sourire aux lèvres. Je n’aurai pas pu espérer mieux.
Je vous souhaite tout le meilleur, et j’espère que vous aussi un jour (si ce n’est pas déjà fait) déciderez de donner votre vie pour les autres. Parce que ce n’est que de cette façon que le monde peut être changé. Ce n’est qu’en dépassant l’individualisme et l’égoïsme en chacun de nous que la différence peut être faite. C’est une époque difficile, je sais, mais ne vous résignez pas, n’abandonnez pas l’espoir, jamais ! Pas un seul instant. Même si tout semble perdu, et que les mauvaises choses qui affligent les humains et la terre semblent insupportables, continuez à trouver la force et à l’inspirer à vos camarades.

Ce n’est que dans les moment les plus sombres que votre lumière aidera.
Et souvenez-vous: “Chaque orage commence par une seule goutte”. Essayez d’être la goutte. Je vous aime tous, et j’espère que vous chérissez ces mots.

Serkeftin! Victoire!

Orso, Tekoşer, Lorenzo

Hommage à Tekoser

Hommage à Tekoser

Kadir Karabak, prisonnier condamné pour des activités liées au TKP/ML, et Esat Naci Yıldırım, prisonnier condamné pour des activités liées au MKP, sont tous les deux détenus dans la prison de type F Van et en grève de la faim depuis 94 jours contre leurs conditions de détention. Ils sont dans un état de santé très grave et leurs familles déclarent que l’administration pénitentiaire leur interdit toujours l’accès aux livres, aux journaux et leur a même confisqué le sel dans leur cellule (rare aliment consommé pendant une grève de la faim).

Esat Naci Yıldırım et Kadir Karabak (à droite)

Esat Naci Yıldırım et Kadir Karabak (à droite)

Des prisonniers du TKP/ML ont annoncé qu’ils entameraient une grève de la faim du 29 novembre au 1er décembre en solidarité avec la prisonnière politique Leyla Güven. Cette parlementaire kurde membre du HDP est détenue dans la prison de Diyarbakır. Elle est actuellement en grève de la faim depuis 20 jours contre ses conditions de détention et celles d’Abdullah Öcalan.

Leyla Güven

Leyla Güven