Cinq membres de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun sont inculpés pour atteinte à la sûreté de l’état et troubles à l’ordre public pour « avoir voulu organiser une manifestation non déclarée dans les délais de 7 jours que prévoit la loi ». Il leur est ainsi reproché d’avoir intenté une marche «illégale» sur le campus de Soa le vendredi 29 juin 2012. Ladite marche n’avait pu se tenir du fait de l’intervention des forces de l’ordre.

Dossier(s): Afrique Archives Tags: , ,

Lundi dernier, au cours d’une assemblée générale pour sensibiliser leurs camarades à leurs revendications syndicales, 21 étudiants grévistes de l’Université Omar Bongo de Libreville ont été interpellés par la gendarmerie. Refusant de mettre un terme à leur réunion, ils ont préféré se constituer prisonniers plutôt que de renoncer à leur mouvement. Embarqués au siège de la Direction générale des recherches, un service de la gendarmerie, les jeunes sont, depuis, détenus dans une étroite et sombre cellule en attendant d’être présentés au procureur. Ils ont entamés une grève de la faim. Deux d’entre eux ont été libérés. Profitant de leur incurie, ils ont réussi à faire sortir une vidéo et des photos de leurs conditions de détention sordides, et ils auraient été torturés par les gendarmes à la suite de la diffusion de ces images qui ont fait le tour du net.

À l’origine de la révolte étudiante, une réforme du système universitaire votée en 2010 mais que beaucoup n’acceptent pas. Les étudiants en grève demandent, notamment, la suppression de la limitation d’âge pour l’accès aux bourses et une harmonisation du système Licence-master-doctorat. Depuis janvier, de nombreux accrochages entre jeunes grévistes et forces de l’ordre ont éclaté, si bien qu’à la demande du recteur, des unités anti-émeutes ont été déployées à l’intérieur du campus.

uob.jpg

Dossier(s): Afrique Archives Tags:

Mercredi, des policiers du Groupement Mobile d’Intervention sont venus disperser les manifestants qui avaient occupé la cour de la direction régionale de la Camerounaise des Eaux (Cde), près du camp Yeyap, à Yaoundé. Les travailleurs de la Cde sont en grève depuis le 2 mai 2012 pour le payement des droits sociaux dus aux employés et aux retraités et pour l’amélioration de leurs conditions de travail. La dette sociale due aux employés de l’ex-Snec, de la Camwater et de la Cde est évaluée à plus d’un milliard F.Cfa.

Le groupe minier sud-africain Impala Platinum (Implats), numéro deux mondial du platine, a licencié 13.000 employés qui avaient poursuivi une grève décrétée illégale à la mine de Rustenburg (nord). Les mineurs, qui avaient cessé le travail le 30 janvier car certaines catégories ont reçu une augmentation de 18% tandis que d’autres étaient exclus. Mais Implats a obtenu un interdit judiciaire contre le mouvement, avertissant que ceux qui refusaient de travailler seraient licenciés. La grève a finalement cessé fin février, après avoir donné lieu a de nombreux incidents, les grévistes ont ainsi mis le feu en février à un commissariat de police.

safrica-strike.jpg

Des militaires maliens ont orchestrés cette nuit un coup d’état au Mali. Ils dénoncent l’absence de moyens donnés aux forces armées face aux diverses rebéllions et aux islamistes. Parmis les rebelles que souhaitent mater le nouveau régime, le MNLA, Mouvement National de Libération de l’Azawad, qui a récemment publié une lettre de déserteurs élus et militaires. Le MNLA prônne le boycott de toutes les élections qu’ils considèrent comme inefficaces face à l’injustice de l’état malien. Le MNLA organise des actions contre les entreprises et l’état malien depuis plusieurs mois et ont déjà subit la répression de l’ancien état.

Dossier(s): Afrique Archives Tags:

Les personnels de santé du Kenya en lutte contre leurs mauvaises conditions de travail, le sous-équipement des hôpitaux et l’indigence de leur paie, ont accepté mercredi de mettre fin à leur grève entamée le 1er mars, après avoir été reçus par le Premier ministre qui a annulé la décision de révoquer 25.000 grévistes. Leurs revendications seront examinées par un groupe de travail spécial, a déclaré le secrétaire général du Syndicat kényan de la Fonction publique. Les mesures simples seront appliquées immédiatement tandis que celles ayant des conséquences budgétaires seront examinées à partir du 1er juillet. Aucun fonctionnaire ne sera inquiété pour avoir participé à la grève et les lettres disciplinaires envoyés à certains personnels de santé ont été annulées.

Dossier(s): Afrique Archives Tags: ,

Le gouvernement kényan a annoncé jeudi le licenciement de 25.000 infirmières du secteur public. Les infirmières observaient une grève depuis jeudi dernier en accusant le gouvernement de n’avoir pas appliqué des revalorisations salariales promises plus tôt. Le gouvernement kényan avait menacé mercredi de licencier les infirmières qui refuseraient de reprendre le travail.

infirmières en grève au Kenya

infirmières en grève au Kenya

Dossier(s): Afrique Archives Tags: ,

Environ 3.500 ouvriers de la société Hevecam exigent une indemnité de privatisation et un changement de statut. L’Etat camerounais avait en effet cédé ces 18.000 hectares de plantations d’hévéa à une société basée à Singapour, qui réalise d’importants profit. Malgré les réunions de crise, les ouvriers sont restés campés sur leurs positions. La semaine passée, au 6ème jour de la grève, un renfort de policiers a quitté Ebolowa en direction de Niéte déjà assiégé depuis vendredi dernier par les militaires et les gendarmes venus de Kribi. 78 ouvriers considérés comme les « meneurs » ont été arrêtés et convoyés à Kribi. Certains ont été gardés par les policiers et gendarmes à la salle des fêtes de la Communauté urbaine et d’autres, au commissariat de sécurité publique. Il ont depuis été libérés. La mobilisation se poursuit et pourrait toucher l’usine de traitement du latex qui tourne au ralenti depuis le début de la lutte.

hevecam.jpg

Dossier(s): Afrique Archives Tags: ,

Des milliers de manifestants ont été dispersés mardi dans le nord du Nigeria et des barrages ont été érigés dans la capitale économique Lagos, au deuxième jour d’une grève générale contre le doublement des prix du carburant dans le pays. Au moins six personnes ont trouvé la mort lundi lors de heurts parfois violents avec les forces de l’ordre. Des dizaines de milliers de manifestants avaient défilé lundi dans les principales villes du pays.

Dossier(s): Afrique Archives

Un nombre important de chauffeurs grévistes s’était mobilisé au rond-point névralgique de Guédiawaye pour obliger les quelques non-grévistes à cesser le travail. Ils montaient en groupe à bords des véhicules des briseurs de grève qu’ils obligeaient à s’arrêter avant d’intimer aux passagers l’ordre de descendre. La police est intervenue, arrêtant six grévistes qui ont été tous déférés au parquet pour « entrave à l’exercice du travail ».

Dossier(s): Afrique Archives Tags: ,