Un des enjeux de l’affaire du 5 juin a été l’utilisation par le Secours rouge de communication cryptée, et donc l’incapacité pour la police d’accéder au contenu de mails interceptés ou de fichiers trouvés sur des ordinateurs saisis. Le cryptage des données et des communications est (encore) totalement légal en Belgique, et les logiciels sont simples d’emploi.

Le Secours Rouge organise ce vendredi 13 une soirée d’information/formation où un homme du métier donnera une conférence sur la sécurisation des communications et des données. Le programme de la conférence est le suivant :
– 1. hardware
– 2. internet : une accessibilité mondiale
– 3. la sécurité générale
– 4. surfer anonymement
– 5. effacer des fichiers confidentiels ?
– 6. truecrypt
– 7. openpgp (gpg)
– 8. questions/réponses

Cette conférence sera suivie d’un atelier où les participants pourront (faire) installer sur le PC portable les logiciels nécessaires, et où ils pourront se familiariser à l’utilisation de ces logiciels.

La conférence commencera à 19H30 dans la salle de réunion du Dolle Mol (1er étage), 52 rue des Eperonniers (derrière la Grand’place)

Un prix libre servira à financer la défense légale des 4 membres du Secours Rouge inculpés dans le cadre de l’affaire du 5 juin.

Vus sur le blog « No Procès », quelques tags et affichages solidaires avec nos membres inculpés.

Tag

Tag


aff3b.jpg

Le groupe des « mamans de 9 heures » (clientes du Verschu solidaires avec les 4 du SR) a lancé un atelier de customisation de vêtements à vendre pour aider à payer les frais de justice.

tshirt4.jpgtshirt3.jpg

On nous signale aussi que la gare et le centre de Louvain-La-Neuve ont été tagués:

Tag

Tag

La grande manifestation syndicale (80.000 participants!) a été l’occasion d’une démonstration solidaire avec les 4 inculpés du Secours Rouge. Le parcours de la manifestation était couvert d’affiches et des milliers de tracts ont été distribués.

syndic212a.jpg
syndic212b.jpg

Le tract du collectif NO PROCES en soutien aux 4 du Secours Rouge (pdf)

Une audience très technique s’est tenue dans le cadre des poursuites contre quatre membres de notre Secours Rouge (« Affaire du 5 juin 2008 »). Le tribunal devait examiner l’appel fait par les avocats contre le refus de la juge d’instruction d’effectuer les « devoirs d’enquête complémentaires » demandés par la défense. Décision le 12 octobre.