Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Le soulèvement du peuple libanais contre la corruption et les politiques économiques qui visent à faire payer au peuple la crise du système s’inscrit dans un vaste mouvement de luttes qui traverse les continents. Parmi les moyens utilisés par les élites pour diviser les peuples : le confessionnalisme et le communautarisme. Cette pratique du « diviser pour régner » est profondément ancrée au Liban : instituée par les Français, elle a été reprise par toutes les forces dominantes : semi-féodales, compradores et bourgeoises.

Et c’est une des grandes qualités du soulèvement de ces dernières semaines d’unir les ouvriers, intellectuels, travailleurs agricoles, étudiants, et membres de la petite-bourgeoisie indépendamment de leurs confessions et communautés respectives. La violence de la réaction des partis communautaristes, qui lancent leurs miliciens contre les manifestants avec la complicité des forces de sécurité, montre l’importance de l’enjeu. Important aussi est la présence, dans le mouvement, de la revendication de la libération de Georges Abdallah. Georges Abdallah est une figure internationale qui incarne la résistance anti-impérialiste et anti-sioniste. Il incarne aussi cet héritage révolutionnaire qui, tournant le dos au communautarisme, a mis en avant l’internationalisme révolutionnaire comme élément central de la libération entre les peuples.

La figure de Georges Abdallah rappelle aussi l’importance de la lutte pour une Palestine libre, laïque et démocratique. Les capitulation d’Oslo, les perspectives d’un « État arabo-musulman » à côté d’un « État juif » ne peuvent satisfaire que ces élites qui collaborent avec l’impérialisme et qui font leur fortune sur le dos de leur peuple. Faut-il rappeler qu’Ahmad Sa’adat, secrétaire général du FPLP, la principale force s’opposant aux accord d’Oslo, a été emprisonné par l’Autorité Palestinienne avant de l’être par Israël ? Pour soutenir la lutte du peuple libanais et pour appeler à la libération de Georges Abdallah, pour soutenir la lutte du peuple palestinien et pour appeler à la libération d’Ahmad Sa’adat, le Secours Rouge International, le « Liban se soulève », le Secours Rouge Arabe, et Samidoun appellent à une Journée internationale d’action dimanche 19 janvier.

Volet bruxellois de cette journée d’action : un rassemblement aura lieu devant l’ambassade libanaise, Avenue Franklin Roosevelt 101, à 1050 Bruxelles, le 19/1 à 18h.

Ce vendredi 17 janvier, le Secours Rouge et le Local Sacco-Vanzetti vous accueillent vous invitent à boire un pot autour de discussions informelles sur les luttes en cours. Musique, cocktails, bonne ambiance, stand d’écriture aux prisonniers politiques et tables d’infos seront au menu comme à chaque apéro antirep’ ! Rendez-vous dès 19h au Local Sacco-Vanzetti, 54 Chaussée de Forest, à 1060 Saint-Gilles.

Nous avons récemment changé de compte en banque (nouveau compte, à l’ordre de “Solidarité” : BE97 0689 3605 2249). Pour certaines personnes, il peut être difficile de faire un ordre permanent ou un don par virement. C’est pourquoi nous invitons ces personnes à nous soutenir via la plateforme Patreon. Attention toutefois, il y a plus de frais liés à l’utilisation de cette plateforme que via les virements bancaires. Lorsque cela est possible pour vous, nous vous invitons donc à faire vos dons récurrents ou uniques via le compte en banque.

Voir la page Patreon du Secours Rouge.

Live

  • 16h15 : La RTBF annonce deux personnes arrêtées peu avant le début de la manifestation pour “insultes aux forces de l’ordre”.
  • 16h05 : Fin du live.
  • 15h50 : Les différents dispositfs policier (autopompe, policers en scooter, combis) semblent se disperser.
  • 15h45 : La ligne de police qui empêchait l’accès au Rond Point Schuman se disperse.
  • 15h10 : Déploiement de 7 combis des deux cotés du parc. Ils font mouvement vers Mérode. Un hélicoptère est présent sur zone.
  • 15h : La police se déploie en haut du Parc du Cinquantenaire, coté Mérode.
  • 14h53 : La police ferme une rue en plus. Avenue de la Joyeuse Entrée 24, 1000 Bruxelles, Belgique.
  • 14h50 : Risque de nasse entre le Parc du Cinquantenaire et Shuman.
  • 14h45 : La manifestation arrive au Rond Point Schuman. La tension monte. Une ligne de police signalée bloque l’accès.
  • 14h35 : Présence de 4,5 fascistes non-affichés dispersés dans la manifestation.
  • 14h35 : 6 Combis de police signalés Place Stéphanie.
  • 14h30 : Dispositif policier important, dont des policiers avec des chiens ainsi qu’une autopompe, signalé autour de la manifestation.
  • 14h30 : La manifestation est à l’arrêt Place Jean Rey. La manifestation se remet en route.
  • 14h20 : La manifestation passe la Gare de Bruxelles Schuman.
  • 14h15 : La manifestation arrive à Maelbeek.
  • 14h10 : La manifestation passe le croisement Rue de Trêve et Belliard.
  • 14h : La manifestation se met en route au départ de Place de Luxembourg. Elle se dirige vers Rue Beilliard.
  • 13h55 : Place du Luxembourg, présence de policiers en civil autour du rassemblement.
  • 13h40 : Deux antifascistes arrêtées probablement aux environs de la Place du Luxembourg.
  • 13H30 : Autopompe signalée square de Meeus.
  • 13h20 : Policiers en nombre signalés Gare du Luxembourg.
  • 13h05 : 3 combis de police rue Montoye,  5 au Square de Meeus ainsi que 4 combi Carrefour de l’Europe. Présence de policiers en nombre Place de Londres.
  • 13h05 : Il y aurait environ 15 arrestations à trône (Très probablement des fascistes qui avaient annoncé leur présence).
  • 12h50 : Dispositif policier important à trône.
GJ Dispostif Policer à trône

GJ Dispostif Policer à trône

  • 12h50 : Place du Luxembourg, contrôle systématique (sac, identité, prise de photo, prise de photo des drapeaux) en particulier des jeunes.
  • 12h30 : Beaucoup de policiers signalés Place du Luxembourg (notamment tout autour). Une personne aurait été arrêtée (à confirmer).
  • 11h50 : Début du live !

Ce 30 novembre, à l’occasion de la manifestation des Gilets Jaunes qui aura lieu à 13h à la Place du Luxembourg sous haute surveillance policière (évenement Facebook), notre permanence téléphonique anti-répression est ouverte à partir de 12h. Vous pouvez la joindre, en priorité via l’application Signal, mais également via Whatsapp, appel et SMS. Nous maintiendrons également sur cet article un direct écrit de la manifestation. Notez également l’adresse centrale de notre pôle “legal team et antirépression” sur secoursrouge.org/antirep

+32 467 705 874

Dans quels cas nous contacter ? Comment s’informer ?

  • Si vous voyez des arrestations, une nasse, des violences policières, ou d’autres infos utiles, en précisant le moment et le lieu.
  • Si vous ou quelqu’un d’autre est arrêté.
  • Dans cet article, ci-dessous !

Salutations internationales aux prisonnier·e·s révolutionnaires à l’occasion de la Conférence de Travail du Secours Rouge International, novembre 2019.

Les délégué·e·s de Belgique, Suisse, Italie, Allemagne et Turquie/Kurdistan présent·e·s à la Conférence de Travail 2019 du Secours Rouge International vous adressent leurs salutations les plus chaleureuses.

La conférence s’est tenue dans un contexte général de progrès du fascisme sous toutes ses formes : du fascisme déchaîné au pouvoir en Turquie à l’action des gangs néo-nazis ou islamistes en passant par les politiques gouvernementales racistes et répressives des États de l’Union Européenne.

Cette tendance est issue de la crise générale du capitalisme, qui ne peut répondre aux aspirations des peuples que par la répression et la violence. Le SRI a toujours considéré que la dialectique lutte/répression/résistance était une partie importante, organique, du processus révolutionnaire. Il faut assumer cette dialectique comme partie intégrante de la tendance à la guerre de classes, un espace de maturation et de qualification de la lutte révolutionnaire.

Cette perspective prend un caractère concret avec le développement de nouveaux mouvements de masse, comme celui des Gilets Jaunes en France, des mouvements populaires au Chili, etc. Ces mouvements sont eux aussi issus de la crise générale du capitalisme, et ils expriment, par de nouvelles voies, l’aspiration des peuples à un changement de société. Ces mouvements sont confrontés à une répression très brutale, à laquelle ils offrent, ne serait-ce que par leur continuité, une résistance admirable. La défense des luttes dans la rue est l’une de nos préoccupations dans la période actuelle.

Les enjeux de la résistance du Rojava à l’agression fasciste turque concernent tout le mouvement révolutionnaire. Le destin politique de l’Europe est étroitement lié à celui du Moyen-Orient, et le Rojava est la principale ligne de front. On y voit s’opposer de la manière la plus nette et la plus radicale le projet de société nouvelle aux formes les plus barbares de répression et de réaction. Cet enjeu est assumé par les internationalistes (notamment ceux du Bataillon International de Libération) dont 48 ont payé de leur vie cet engagement. Notre campagne pour fournir les combattant·e·s du Rojava en matériel médical de première ligne est notre contribution modeste, mais effective. La délégation turque a souligné, à notre conférence, l’importance de l’internationalisme, dans toutes ses formes et à tous les niveaux d’action, dans cet affrontement d’une portée internationale.

Le succès du mois d’agitation pour Georges Abdallah est l’expression d’une autre facette de notre travail qui unit la défense des prisonnier·e·s révolutionnaires à la valorisation des causes qu’ils incarnent, dans le cas de Georges à la cause du peuple Palestinien. Cette mobilisation prend un sens tout particulier alors que les peuples arabes, notamment en Irak et au Liban, descendent dans la rue contre des régimes réactionnaires et corrompus.

Malgré les progrès du fascisme et de la réaction, impulsés par le système pour désamorcer les conflits que sa crise génère, les luttes de classes et populaires constituent une alternative puissante, à laquelle nous contribuons dans la mesure de nos moyens. Vous êtes une part de cette alternative, comme dans cette lutte contre la section spéciale d’isolement de la prison de l’Aquila, partie de la lutte contre la loi 41bis, qui a montré que la détermination et l’unité entre prisonnier·e·s révolutionnaires de différentes tendances, renforcée par la solidarité extérieure et intérieure, pouvait déboucher sur une victoire.

C’est en soulignant votre importance pour le processus révolutionnaire et en saluant votre résistance dans les prisons que nous vous adressons, cher·e·s camarades, nos salutations les plus chaleureuses.

Contacter un groupe local membre ou allié du Secours Rouge International

Si ce site est à l’origine celui de la section belge du SRI (et tend à devenir celui de toutes ses sections francophones), des groupes participent et soutiennent les campagnes du SRI à travers toute l’Europe. Vous pouvez retrouver la liste de ces groupes sur la page Participants du site du SRI.

En contactant la section la plus proche de chez vous, vous pourrez recevoir du matériel, participer aux événements de votre région, rencontrer des militant·e·s, etc.

Apporter votre talent

Graphiste, webdesigner, webdeveloper, vidéaste, caméraman, infirmier·e, informaticien·ne, comédien·ne, possédant un permis de conduire et/ou d’un véhicule, musicien·ne, organisateur/organisatrice de concerts, et bien d’autres : ces capacités peuvent aider le Secours Rouge. Si votre talent n’est pas dans la liste il peut certainement nous donner un coup de pouce également !

Fournir du matériel

Draps, enveloppes, timbres, matériel électronique, etc… De nombreux objets peuvent nous aider à remplir nos missions.

Fournir et relayer les informations

Notre site internet publie quotidiennement plusieurs dépêches au sujet de la répression des militant·e·s progressistes et révolutionnaires et de la résistance à cette répression. Si vous disposez d’une information ou si vous remarquez qu’une information ne figure pas sur notre site, n’hésitez pas à nous la transmettre. Inversement, relayez nos articles et nos publications dans vos réseaux personnels et politiques et relayez nos articles sur les réseaux sociaux.

Faire des dons ponctuels ou récurrents

Les activités du Secours Rouge dépendent largement du soutien et de la solidarité qui lui sont apportés chaque mois par des donateurs. Nous utilisons ces fonds notamment pour : soutenir les prisonnier·es politiques; imprimer des affiches, autocollants, publications; permettre à des militant·es qui n’en auraient pas les moyens de participer à des délégations internationales,… Un ordre permanent, même de 5€/mois, sur le compte du Secours Rouge, est également un immense soutien à nos luttes ainsi qu’aux prisonnier·es que nous soutenons. Nous acceptons les dons via Paypal et Patreon pour les personnes qui auraient des difficultés à faire un virement (ces moyens sont plus lourdement taxés que le virement).

Compte IBAN : À l’attention de “Solidarité” BE97 0689 3605 2249.
Paypal : sur paypal.me/secoursrouge
Patreon : sur patreon.com/secoursrouge

Des cyber-attaques ont visé plusieurs de nos sites internet en début de journée, finissant par rendre injoignables plusieurs sites du Secours Rouge et du Secours Rouge International pendant deux heures. Ce genre d’attaques visant à rendre nos sites instables ou injoignables ont lieu régulièrement à basse intensité (au point qu’il est parfois difficile de savoir s’il s’agit d’attaques, si nous sommes la cible ou s’il s’agit d’un usage intensif indéterminé sur le serveur) et elles étaient particulièrement intenses ces derniers jours, mais elles ont passé un cap ce matin. Lorsque nos techniciens ont bloqué une première fois l’attaquant, celui-ci est revenu à la charge avec plusieurs dizaines d’autres machines, ne laissant aucun doute sur ses intentions ou sa cible. Il est à l’heure actuelle difficile de connaître l’identité des auteurs de ces attaques même si le but est évident : mettre nos sites hors-ligne ou les rendre inutilisables pour leurs utilisateurs.

La situation semble être revenue à la normale pour l’instant et nous informerons via notre page Facebook si une telle attaque devait se reproduire.

Notre site internet est à présent actif depuis une quinzaine d’années, dont une bonne partie via le système de gestion de contenu (CMS) Spip. Aujourd’hui, il compte plus de 16.000 articles et près de 12.000 documents (images, PDF,…) Nous envisagions depuis un moment le fait que Spip deviendrait insuffisant pour nos besoins. Si Spip a permis à notre site (et à de nombreux sites de la sphère militante) de se maintenir aussi longtemps à un rythme ascendant, plusieurs éléments nous ont poussés aujourd’hui vers un changement de plateforme: sécurité, communauté active, le savoir et les outils à disposition, la compatibilité avec d’autres logiciels, etc. nous avons fait le choix d’abandonner définitivement Spip pour WordPress. Nous avions déjà choisi d’utiliser WordPress avec d’autres sites internet que nous maintenons ou auxquels nous participons (Secours Rouge International, Campagnes de soutien aux Combattant.e.s du Kurdistan, Agenda du Local Sacco-Vanzetti, Red Voices of India, etc.) La première étape de ce déménagement vient de commencer, avec l’import de notre ancien site dans ce nouveau. Quelques fonctionnalités ont été ajoutées (compatibilité avec les smartphones, partage vers Facebook et Twitter,…) et d’autres sont à venir.

Il y a évidemment des bugs, des images qui n’ont pas été importées, d’anciens codes qui ne sont plus compatibles avec WordPress, etc. Pour permettre à nos visiteurs de pouvoir toujours consulter nos articles nous avons mis plusieurs outils en place, dans chaque page article vous aurez la possibilité de consulter la version de l’article sur notre ancien site, si le lien est lui-même brisé, vous pourrez en un clic lancer une recherche sur l’ancien site pour retrouver le contenu correspondant. Enfin, tous les articles importés de l’ancien site dispose d’un formulaire “rapporter un bug” que nous vous invitons à remplir si vous en trouvez, afin de rendre ce site plus fonctionnel.

En plus des liens dans chaque article, une page est également dédiée.

Une fois que cette étape de débogage sera terminée, la suite des étapes comprendra une restructuration du contenu, une refonte graphique plus profonde, la possibilité de nous contacter de façon sécurisée via le site, l’ajout de nouvelles fonctionnalités, le partage du site avec d’autres sections francophones du Secours Rouge International, et bien d’autres.

Bienvenue !

Nouveau site du Secours Rouge

Ce samedi 13 juillet, trois activités au Local Sacco-Vanzetti:

De 18h30 à 19h30: Atelier “Écrivons aux prisonniers politiques”, des cartes, timbres, adresses de prisonniers et conseils seront à disposition.

De 19h30 à 20h30: Le Front Anti-Impérialiste (AEC) présentera la situation de Aytem Özturk, journaliste et opposante arabo-turque livrée par Beyrouth au régime d’Ankara, détenue pendant 6 mois clandestinement et torturée avant d’être transférée dans une prison turque régulière.

À partir de 20h30: Apéro contre la répression en soutien au Local Sacco-Vanzetti et à la lutte contre la répression. Au programme, musique, cocktails, discussions, tables d’infos…

Soliparty 13 juillet

Soliparty 13 juillet

Trente ans après la chute du Mur de Berlin, les capitalistes continuent de répéter qu’il n’y a pas d’autre système viable que le leur. Pourtant, il se fissure toujours plus profondément que ce soit sous les coups de la crise écologique qu’ils ont eux mêmes provoquée ou sous les assauts de la part toujours croissante de la population qu’elle jette dans la précarité. Les dominants peuvent continuer à radoter qu’il n’y a pas d’alternative, ce discours ne convainc plus grand monde.

Cette année encore, les résistances ont répondu aux attaques habituelles de la bourgeoisie, comme à Proximus ou à NKLM, contre les licenciements massifs, contre l’isolement et la trahison des luttes par les bureaucraties syndicales. Mais de nouvelles résistances émergent aussi, à commencer par celle du mouvement des Gilets Jaunes.

En atomisant et en précarisant le prolétariat, en liquidant les grandes concentrations ouvrières, la bourgeoisie croyait en avoir fini avec la lutte des classe. Il n’en est rien: face à la loi du profit et au désastre social, la lutte trouve de nouveaux chemins, emprunte de nouvelles formes et de nouvelles méthodes.

Le profit détruit la santé, les liens sociaux, la culture et dévaste l’écosystème au point d’amener en masse la jeunesse dans les rues pour crier : “System change not climate change”, de fait, le climat mérite l’insurrection. Le profit s’accommode et exploite toutes les oppressions, en surexploitant économiquement les femmes et les migrants, en utilisant les valeurs réactionnaires du sexisme et du racisme. L’objectif est toujours le même: dresser les pauvres contre les pauvres et détourner la colère.

Le mouvement des Gilets Jaunes, la Grève du 8 mars, les mobilisations pour le climat représentent une même aspiration à une alternative. Et cette alternative ne pourra être que révolutionnaire.

Ou il y aura libération pour tout le monde, où il n’y aura de libération pour personne. L’alternative est révolutionnaire: toutes et tous dans la rue pour le 1er Mai Révolutionnaire !

Luttons contre le fascisme, le racisme et le patriarcat, contre le capitalisme et ses États ! Solidarité avec les peuples en lutte, avec les travailleurs et travailleuses en lutte, avec les prisonnières et prisonniers politiques. Organisons le camp révolutionnaire !

Le 1er Mai Révolutionnaire démarrera à 11h du “Carré Moscou”, à Saint-Gilles pour se diriger d’abord vers le Mont des Arts et converger avec les autres cortèges, dont le 1er Mai de Lutte appelé par la CGSP-ALR. La manifestation se dirigera ensuite vers la Place Anneessens et vers le “1er Mai Alternatif” de la Rue des Foulons.

Alliance du 1er Mai Révolutionnaire

Tou.te.s au 1er Mai Révolutionnaire 2019 à Bruxelles !

Tou.te.s au 1er Mai Révolutionnaire 2019 à Bruxelles !