Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

La 7e Semaine internationale de solidarité avec les prisonniers anarchistes aura lieu du 23 au 30 août. Depuis 6 ans, cette semaine est l’occasion de manifester sa solidarité avec ces anarchistes que des procès en Italie, en France, en Allemagne et en Russie amènent de plus en plus nombreux en prison. Les récits et rapports d’actions et d’événements peuvent être envoyés à tillallarefree@riseup.net qui fera un résumé des initiatives à la fin de la semaine.

Affichde de la semaine de solidarité

Des milliers personnes se sont rassemblées jeudi à Khartoum pour dénoncer l’assassinat de quatre étudiants lors d’une manifestation. Les manifestants demandaient au conseil militaire de céder le pouvoir aux civils. Depuis décembre, la répression de la contestation a fait plus de 250 morts, dont 127 manifestants tués le 3 juin. Le rassemblement de jeudi intervenait à la veille de l’ouverture des pourparlers entre les protestataires et les généraux au pouvoir pour sortir de l’impasse.

La manifestation de Khartoum

Du 24 au 26 août 2019, le G7 se réunira à Biarritz, au Pays Basque Nord. En prévision de la répression contre le opposants, l’organisation ” Réseau d’Action Juridique Collective” lance une collecte de soutien qui rémunèrera la vingtaine d’avocats qui vont assurer la défense des personnes interpellées lors du G7.

Macron a en effet annoncé la mise en place d’un dispositif de sécurité hors du commun. L’accès à certains quartiers seront interdits ou limités et 15 000 policiers et gendarmes seront déployés sur 100 kilomètres autour de Biarritz à partir du 15 août. Les accès à la région seront donc étroitement surveillés, des contrôles seront effectués sur tous les axes et dans toutes les gares, tandis que les contrôles à la frontière seront temporairement rétablis et des checkpoints militaires placés sur certains axes reliant l’Espagne à la France. Enfin, un certains nombre d’arrêtés seront pris pour interdire les manifestations au pourtour de Biarritz.

Plus d’infos et participation ici

Constitution d’une Défense Collective pour le G7 de Biarritz

Constitution d'une Défense Collective pour le G7 de Biarritz

Le 25 mars, le siège de la société d’armement Brügger & Thomet [B & T​] à Thoune (Suisse) a été attaquée aux feux d’artifice. B+T est un fabricant d’armes qui exporte, entre autres, le LBD 40 utilisé par les forces de l’ordre en France contre les Gilets Jaunes. L’action s’est fait en solidarité avec les Gilets Jaunes et pour dénoncer les exportations d’arme de B+T. Le texte de revendication mentionne que cette attaque s’inscrit dans le cadre de l’appel à faire de la violence policière le thème central des manifestations.

Texte en français

Attaque contre la société d’armement B+T à Thoune

Attaque contre la société d’armement B+T à Thoune

Extrait de l’appel: Parce que le projet de la Maxi-Prison de Haren incarne les travers de cette société menés à leur paroxysme, nous concerne et nous révolte, Parce que l’enjeu écologique, la défense du bien commun et de la démocratie, la justice fiscale et la remise en question du système carcéral sont autant de motifs qui nous rassemblent autour de cette lutte, Parce que cela fait près de dix ans que des actions en tout genre se succèdent et qu’il reste encore de nombreuses cordes à nos arcs, Nous vous appelons à venir marcher en masse contre la maxi-prison de Haren

Lire la suite

Ce samedi 23 mars à 11H00 devant la gare de Schaerbeek (Place Princesse Elisabeth, Schaerbeek). La marche se terminera à 14h à Haren et sera suivie d’ateliers, de concerts et de festivités, dans le cadre du Festival Anticarcéral organisé par la Zad du Keelbeek du 22 au 24 mars.

L’appel de haren

L'appel de haren

La Campagne Stop Repression, principalement animée par les JOC, organise demain une manifestation à Charleroi : “Discriminations et racisme de la part de la police, répression des mouvements populaires, chasse aux migrant·e·s, traque des sans-papiers, fichage généralisé… Il est plus qu’urgent de s’organiser et de dénoncer les logiques sécuritaires. Depuis huit ans maintenant, la campagne Stop Répression se mobilise contre les violences policières et la répression d’État. Soyons nombreuses et nombreux dans les rues de Charleroi ce 15 mars à l’occasion de la Journée internationale contre les violences policières !”

Rendez-vous 18H devant la gare de Charleroi sud

.

.

Un commissariat et plusieurs véhicules ont été endommagés par l’explosion de cocktails molotov dans une série d’incidents en banlieue de Lisbonne dans la nuit de lundi à mardi, au lendemain d’affrontements en marge d’une manifestation contre les violences policières (voir notre article). Trois cocktails molotov ont été lancés contre un commissariat à Bela Vista, au sud de Lisbonne. Dans la banlieue nord, une autre série d’attaques, également avec des cocktails molotov, a provoqué des dégâts dans une dizaine de voitures dans les communes d’Odivelas et Loures. Quatre suspects dont l’un, âgé de 18 ans, a été placé en garde à vue.

Voiture incendiée à Loures

Voiture incendiée à Loures

Depuis 7 ans déjà, la campagne Stop Répression et ses partenaires appellent à manifester le 15 mars à l’occasion de la Journée internationale contre les violences policières. Lors de ce 15 mars, la manifestation dénoncera la répression qui s’abat sur les classes populaires et sur les mouvements sociaux mais aussi le racisme d’État que subissent les personnes racisées, Noirs, Arabes, Musulmans et Sans-papiers, cibles prioritaires de ce système répressif.

Lire l’appel

.

.

Demain mercredi 29 novembre, à 18H30, aura lieu un rassemblement à l’appel de la campagne “Stop répression” (voir ici l’appel). La campagne dénonce notamment l’utilisation des incidents des 11 et 16 novembre à Bruxelles au profit des discours racistes et pour la mise en place de nouveaux projets sécuritaires basés sur des préjugés. En effet, alors que Théo Francken réclame une “police des étrangers”, un représentant syndical de la police déclare que “les jeunes doivent à nouveau avoir peur de la police” et Jambon réclame l’interdiction des rassemblements dans les quartiers où vivent un “certain type de jeunes”. Une campagne médiatiques initiées par des “sources dans les services de sécurité” a commencé contre cet appel. Une réunion entre Philippe Close et les services de sécurité est prévue ce mardi. Celle-ci pourrait aboutir à une interdiction pure et simple du rassemblement.

Mise à jour: le rassemblement est effectivement interdit.

Mise à jour 2 : le rassemblement est reporté au samedi 2 décembre, plus d’info dans un prochain article.

Jambon