Un commissariat et plusieurs véhicules ont été endommagés par l’explosion de cocktails molotov dans une série d’incidents en banlieue de Lisbonne dans la nuit de lundi à mardi, au lendemain d’affrontements en marge d’une manifestation contre les violences policières (voir notre article). Trois cocktails molotov ont été lancés contre un commissariat à Bela Vista, au sud de Lisbonne. Dans la banlieue nord, une autre série d’attaques, également avec des cocktails molotov, a provoqué des dégâts dans une dizaine de voitures dans les communes d’Odivelas et Loures. Quatre suspects dont l’un, âgé de 18 ans, a été placé en garde à vue.

Voiture incendiée à Loures

Voiture incendiée à Loures

Depuis 7 ans déjà, la campagne Stop Répression et ses partenaires appellent à manifester le 15 mars à l’occasion de la Journée internationale contre les violences policières. Lors de ce 15 mars, la manifestation dénoncera la répression qui s’abat sur les classes populaires et sur les mouvements sociaux mais aussi le racisme d’État que subissent les personnes racisées, Noirs, Arabes, Musulmans et Sans-papiers, cibles prioritaires de ce système répressif.

Lire l’appel

.

.

Demain mercredi 29 novembre, à 18H30, aura lieu un rassemblement à l’appel de la campagne « Stop répression » (voir ici l’appel). La campagne dénonce notamment l’utilisation des incidents des 11 et 16 novembre à Bruxelles au profit des discours racistes et pour la mise en place de nouveaux projets sécuritaires basés sur des préjugés. En effet, alors que Théo Francken réclame une « police des étrangers », un représentant syndical de la police déclare que « les jeunes doivent à nouveau avoir peur de la police » et Jambon réclame l’interdiction des rassemblements dans les quartiers où vivent un « certain type de jeunes ». Une campagne médiatiques initiées par des « sources dans les services de sécurité » a commencé contre cet appel. Une réunion entre Philippe Close et les services de sécurité est prévue ce mardi. Celle-ci pourrait aboutir à une interdiction pure et simple du rassemblement.

Mise à jour: le rassemblement est effectivement interdit.

Mise à jour 2 : le rassemblement est reporté au samedi 2 décembre, plus d’info dans un prochain article.

Jambon

Voici quatre mois que le Secours Rouge a ouvert à Saint-Gilles le local « Sacco-Vanzetti ». Cette initiative est un succès en ce sens que de nombreux groupes et collectifs utilisent ce local: il répond à un besoin. Mais le « Sacco » reste une charge pour le SR: les activités qui s’y font et les contributions des autres utilisateurs ne couvrent pas les frais. Le SR est donc obligé de puiser dans les cotisations des membres et sympathisants, et cela handicape notre travail puisque ces revenus étaient utilisés jusqu’alors pour imprimer du matériel, aider financièrement des prisonniers, financer des interventions solidaires, etc.

Bref, cet apéro et les suivants sont destinés:
1° à renflouer nos caisses;
Mais aussi:
2° à se rencontrer informellement, parler des projets des uns et des autres, provoquer des connections dans un milieu politique trop cloisonné
3° faire connaître le local pour qu’il soit encore plus largement utilisé

.

.

Sur Indymedia, un appel à rassemblement en solidarité avec Théo, violé par un policier en France, et contre la police. Rassemblement à 18h, Place Bara (derrière la Gare du Midi) ce vendredi 17 février.

Mise à jour 17/2
19:45: La plupart des gens présents sur place ont été arrêtés avant le début de la manifestation. On ne sait pas exactement combien de personnes ont été arrêtées (peut-être une trentaine). Elles ont été transférées vers les casernes d’Etterbeek. La police était présente en force derrière la Gare du Midi, de nombreuses patrouilleuses et combis ainsi que plusieurs voitures banalisées. L’hélicoptère a également été sorti.

22.15: Le gros des arrêtés n’aurait pas été emmené aux casernes mais dans un autre commissariat. Comme d’habitude pour ce genre de manifestation, la police a arrêté au hasard et embarqué de nombreuses personnes qui passaient par là.

Rassemblement

Rassemblement

La BibLibre organise un e discussion sur les problèmes que posent la répression et les tentatives pour s’y opposer. Il sera question de « la lime », une initiative lancée il y a quelques années à Bruxelles pour s’organiser de façon autonome. Un avocat impliqué dans la défense du mouvement social devrait aussi être présent. Ce mardi 18 novembre 19H00, à la BibLibre, 131 av. Buyl, Ixelles

Bruxelles: Echanges sur la répression ce mardi soir