Nikos Maziotis et Pola Roupa, membres emprisonnés de Lutte Révolutionnaire ont publié une déclaration au sujet de Kostas B., un jeune antifasciste de 16 ans lourdement tabassé par la police grecque lors de la manifestation antifa qui a eu lieu en mémoire de Pavlos Fyssas il y a une dizaine de jours. Kostas est toujours hospitalisé en soins intensifs à l’heure actuelle.

Télécharger le PDF.

Affrontements à Athènes

Affrontements à Athènes

Une manifestation de 2000 antifascistes a eu lieu hier samedi dans le centre d’Athènes, demandant l’interdiction d’Aube Dorée et la fermeture de ses bureaux. Les manifestants dénonçaient aussi les lenteurs judiciaires relatives au jugement des dirigeants du parti en lien avec la mort du rappeur Pavlos Fyssas. L’auteur du crime, membre d’Aube dorée, a admis les faits. Les affrontements ont éclaté lorsque des manifestants cagoulés se sont détachés du cortège et se sont rendus vers le siège d’Aube dorée aux cris de « Pavlos est vivant ! A bas les nazis ! ». La police a empêché ceux-ci d’accéder au bâtiment. Du gaz lacrymogène a été utilisé par la police contre les manifestants qui ont lancé des bombes à essence. Une autre manifestation est prévue lundi dans la commune ouvrière de Keratsini, en banlieue d’Athènes, où Pavlos Fyssas a été poignardé à mort le 18 septembre 2013.

Affrontements à Athènes

Affrontements à Athènes


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/16/incidents-a-athenes-4-ans-apres-la-mort-d-un-rappeur-anti-nazi_5186785_3214.html#p0Ah6JmLd0kIgoFr.99

Le groupe anarchiste Rouvikonas a attaqué les bureaux de la compagnie aérienne Turkish Airlines à Athènes. Le groupe a publié un communiqué dans lequel il revendique sa solidarité avec les opposants persécutés en Turquie, notamment Nuriye et Semih et « tous les autres camarades qui perdent actuellement leur vie et leur liberté parce qu’ils désirent un autre monde ».

Rouvikonas (« Rubicon ») est un groupe anarchiste grèc qui multiplie les occupations surprises de ministères et de sièges de partis, les saccages contre l’administration qui planifie la privatisation, la casse contre les locaux fascistes, les représailles contre les patrons, etc. Les militants de Rouvikonas subissent eux-mêmes la répression de l’état grec. Les vidéos de leurs actions sont visibles sur leur page Facebook.

Rouvikonas

Rouvikonas

Dossier(s): Archives Grèce Tags: , ,

Quatorze personnes ont été arrêtées hier après une manifestation de solidarité pour une jeune femme emprisonnée sous l’accusation d’appartenance aux CCF, manifestation qui a débouché sur de violents affrontements dans le centre d’Athènes. Les manifestants ont traversé le quartier de commerces chics de la rue Ermou, brisant des vitrines et caillassant les policiers anti-émeutes qui ont chargé et largement utilisé des gaz lacrymogènes. La manifestation faisait suite à une décision de la Cour d’appel d’Athènes lundi rejetant l’appel d’une étudiant de 29 ans, travaillant à l’université, qui a été condamné le mois dernier comme membre de la Conspiration des Cellules de Feu. L’étudiante avait demandé que sa peine de prison de 13 ans soit suspendue. Elle a été reconnue coupable sur base d’une empreinte digitale partielle retrouvée dans une cache d’armes mais nie avoir une implication avec le groupe.

Tempête sur la rue Ermou

Tempête sur la rue Ermou

Tasos Theofilou avait été condamné le 7 février 2014 à 25 ans de prison pour des inculpations de complicité d’homicide et de braquage en lien avec le braquage d’une banque sur l’île Paros en 2012 lors duquel un civil qui tentait d’empêcher les braqueurs de prendre la fuite a été abattu. Le tribunal avait tenté de faire passer Tasos pour un membre de la Conspiration des Cellules de Feu, la seule preuve de toutes ces inculpations était un échantillon d’ADN controversé qui aurait été abandonné sur les lieux. L’inculpation d’avoir « formé et participé à une organisation terroriste (la Conspiration des Cellules de Feu) » a été abandonnée. Aucun témoin n’a reconnu Tasos et celui-ci a été condamné sur base d’une décision à la majorité de trois jurés alors qu’elle requiert l’unanimité. Tasos avait fait appel, et le 21 novembre 2016, le procès d’appel avait commencé. A l’issue de ce procès, Tasos a été acquitté de toutes les inculpations qui pesait sur lui et libéré, après avoir passé plusieurs années en prison

Tasos Theofilou

Tasos Theofilou

Dossier(s): Archives Grèce Tags: , ,

Des affrontements ont éclaté ce 29 juin à Exarchia, le « quartier anarchiste » d’Athènes. Plus tôt dans la semaine, le syndicat policier Poasy avait prévu d’entrer à Exarchia pour tenir un meeting public au beau milieu de la Place Exarchion (la place centrale du quartier, occupée en permanence par la scène anarchiste), afin de « protester contre les attaques anarchistes visant la police ». Pour réponse, une manifestation anarchiste a aussitôt été annoncée dans le quartier bourgeois Kolonaki. Toute manifestation a donc été interdite à Exarchia et Kolonaki de 6h du matin à minuit le 29 juin. Une interdiction ignorée par les anarchistes. Les policiers anti-émeutes stationnés autour de l’Université Polytechnique ont essuyé des tirs de cocktails molotov et de pierres et répliqué par des dizaines de grenades CS, enfumant tout le quartier. Des grenades flash bang et d’autres engins de maintien de l’ordre ont été utilisés par la police. Deux policiers ont été blessés, aucune arrestation n’a été faite.

Un engin explosif artisanal

Un engin explosif artisanal

Dossier(s): Archives Grèce Tags: ,

Le 15 mai, une vingtaine d’anarchistes ont attaqué au cocktail Molotov le commissariat de police d’Omonia, à Athènes, pour l’anniversaire de la mort du guérillero anarchiste Christos Tsoutsouvis. Christos Tsoutsouvis, d’abord membre membre de l’organisation ELA (Lutte Populaire Révolutionnaire), puis cofondateur du groupe « Combat Anti-Etat », avait été tué le 15 mai 1985, dans une fusillade dans la région de Gizi.

Lire le communiqué de l’attaque (en anglais)

Le commissariat d'Omonia

Le commissariat d’Omonia

Dossier(s): Archives Grèce Tags: ,

Des milliers de manifestants sont descendus hier dans les rues d’Athènes et de Thessalonique pour exprimer leur colère contre de nouvelles mesures d’austérités (réduction de pensions et augmentation de taxes) imposées à la Grèce par ses créanciers de l’UE et du FMI. La grève du mercredi a coupé le trafic maritime pour une deuxième journée alors que des douzaines de vols devaient être annulés. A Athènes, la police a utilisé des gaz lacrymogènes contre des manifestants qui jetaient des cocktails Molotov et qui tiraient des feux d’artifices.

Les affrontements hier mercredi à Athènes

Les affrontements hier mercredi à Athènes

Dossier(s): Archives Grèce Tags: ,

Le 10 mars 2010, le militant anarchiste et membre de Lutte Révolutionnaire, Lambros Foundas, était abattu par la police à Dafni pendant l’expropriation d’un véhicule nécessaire à une action de son organisation. En hommage, les résidences des policiers Efthimis Efthimiadis, via Kiprou 20 à Agios Pavlos et Ilias Hadjis via Papanastasiou 17 à Sikies, Thessalonique, ont été attaquées à l’aube du 9 mars par l’organisation Action Anarchiste.

Lambros Foundas

Lambros Foundas

Dossier(s): Archives Grèce Tags: ,

Le siège du parti néonazi Aube Dorée à subi de gros dégâts suite à une attaque à la barre de fer, vendredi matin, à Athènes. L’attaque s’est déroulée en pleine heure de pointe sur la grande avenue où l’immeuble d’Aube Dorée fait face à l’Ecole de police. Faute d’avoir pu forcer l’entrée blindée du siège du parti, les assaillants ont endommagé la librairie-boutique d’Aube Dorée, au rez-de-chaussée, aspergeant aussi la façade de peinture rouge. La police, rapidement arrivée sur les lieux, a interpellé onze personnes mais les a finalement relâchées.

La librairie des fascistes après l'attaque

La librairie des fascistes après l’attaque