Les autorités indigènes nasa ont condamné dimanche sept guérilleros des FARC (parmi lesquels plusieurs indigènes nasa, et deux mineurs) à des peines allant de 20 coups de fouet à 60 ans de prison pour le meurtre de deux miliciens, au terme d’un procès qui a duré quatre heures.​ Les guérilleros avaient abattu les miliciens à Toribio, dans le département de Cauca (ouest) qui avaient retiré une pancarte commémorant la mort d’Alfonso Cano, le dirigeant des FARC abattu par l’armée en novembre 2011 dans ce même département de Cauca. La communauté indigène représentait 1,4 million de personnes en 2005, date du dernier recensement, sur une population totale de plus de 48 millions en Colombie.

En Colombie, deux miliciens nasa ont été tués par les FARC dans la région de Toribio, au sud-ouest du pays, où les accrochages entre le Sixième front des FARC et l’armée sont presque quotidiens. Les gardes indigènes procédaient au décrochage de grandes affiches posées par les FARC commémorant la mort de leur ancien commandant, Alfonso Cano, lorsqu’ils ont été tués.

Ce 24 octobre, Georges Ibrahim Abdallah entamera sa 31ème année de prison. Georges avait été condamné pour les actions de la Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise à Paris en 1984. Georges est depuis 30 ans un prisonnier communiste, anti-impérialiste et anti-sioniste en France, gardé incarcéré sous pression directe de l’administration américaine et refusant de renier sa lutte.

Rassemblement de 17h30 à 18h30 devant la résidence de l’ambassadeur de France à Bruxelles Boulevard du Régent 42, Bruxelles (Métro Arts-Loi)

Bruxelles: Rassemblement en début de soirée pour Georges Abdallah

Quatre guérilleros du 6e Front des FARC ont été tués dans à un affrontement dans une zone rurale de la municipalité de Silvia (sud-ouest), suite à opération a été menée conjointement par l’Armée de l’air et de la police, qui a intercepté le groupe alors qu’il convoyait une cargaison d’explosifs. Un commandant des FARC figure parmi les tués: Hector Lactano Ramos (33 ans), alias « Duber ».

Colombie: Quatre guérilleros tués

Une vaste opération policière menée dans les régions de Santander, Arauca et Norte de Santander, s’est soldée par l’arrestation de sept hommes et une femme accusés d’être des « auxiliaires » du 10e front des FARC.

Colombie: Opération policière contre des présumés « auxiliaires » des FARC

Après près de six mois de recherche, lors d’une attaque qui a coûté la vie a deux autres membres des FARC, Guarin Anibal Herrera, alias « Tomate », a été tué par l’armée colombienne. Guarin Anibal Herrera était un des principaux commandant opérationnel des FARC: il commandait la colonne Alirio Torres et coordonnait l’action des compagnies mobiles Víctor Saavedra et Alonso Cortés qui agissent dans la Valle del Cauca. Une prime d’un 1.500.000 dollars était offerte à qui permettrait sa capture. Cinq autres membres des FARC ont été capturés.

Militant à 15 ans, dès 1992, dans la Jeunesse Communiste (JUCO), Guarin Anibal Herrera était passé à la guérilla en 1995 en rejoignant le Front 44 des FARC, dans l’Oriente. C’est à partir de 2005, il a pris le commandement de la colonne mobiles Alirio Torres.

Colombie: Mort d’un commandant des FARC

Sept policiers ont été tués et sept autres blessés par les guérilleros du front n°58 des FARC, hier mardi, à 7H45 heure locale, lors de l’attaque d’un convoi dans la province de Cordoba (nord). Le convoi venant de Tierradentro a été attaqué à l’IED, à la grenade et à l’arme automatique au lieu-dit Puerto López, un secteur isolé de la province.

Colombie: 7 policiers tués par les FARC

Au moins six membres des du 53e front des FARC ont été tués dans un raid mené par les forces aériennes contre un camp de la guérilla situé situé le long du chemin La Esmeralda, dans la zone rurale d’El Castillo (centre du département de Meta). Après le bombardement aérien, des commandos de l’armée ont rapidement occupé le site. Parmis les guérilleros tués, un commandant, Franky Giovany Lozano Vega, alias ‘Yeison Machaco’.

Dans la nuit de vendredi à samedi à Guadalupe dans le département d’Antoquia (nord-est), un motocycliste a été arrêté par des agents de police qui lui demandaient ses papiers. Il a dit qu’il ne les avait pas et s’est éloigné pour aller les chercher. Et c’est là qu’il a déclenché une charge explosive sur l’engin à l’aide d’un détonateur à distance, tuant un policier, blessant un autre et une passante. Dans une autre commune, Peque, dans le même département, le poste de police a essuyé des coups de feu blessant un policier.