Deux personnes ont détourné aujourd’hui un taxi pour le contraindre à transporter une bombe qui a explosé sans faire de blessés devant un poste de police de Londonderry. Le taxi a été abordé peu avant 3h (2h GMT) par deux hommes, dont l’un était armé d’un revolver. Un objet a été placé à bord du véhicule et le chauffeur a été contraint de se rendre jusqu’au poste de police fortifié de Strand Road. L’engin qui a explosé à 3h20 (2h20 GMT), un avertissement téléphonique ayant permis l’évacuation de la zone concernée. En mai, le même poste de police de Londonderry avait été la cible d’une attaque au mortier par les dissidents/héritiers de l’IRA.

Attentat contre un commissariat de Londonderry

Attentat contre un commissariat de Londonderry

Les manifestants républicains opposés au processus de paix ont à nouveau attaqué les Polices à Belfast, la capital de l’Irlande du Nord, dans la nuit de mardi à mercredi en lançant des pierres et des cocktails Molotov. C’est la troisième nuit de violence, qui a fait au moins 80 blessés parmi les policiers, suite aux traditionnels défilés « loyalistes ».

Emeutes à Ardoyen (Belfast)

Emeutes à Ardoyen (Belfast)

Des coups de feu ont été tirés sur le commissariat de police de Crossmaglen dans le sud-Armagh vendredi 2 juillet juste avant 23h. On ne fait état d’aucun blessé. C’est la troisième fois en quelques mois que le commissariat est attaqué. La police a adressé un appel à quiconque possède des informations au sujet de l’attaque. Les républicains avaient revendiqué les deux dernières attaques en décembre et en janvier.

Commissariat mitraillé à Crossmaglen

Commissariat mitraillé à Crossmaglen

Les services de police d’Irlande du Nord ont déclaré que Firmin Vila Michelana, membre présumé de l’ETA recherché en Espagne pour plusieurs attaques aurait été arrêté dans le centre de Belfast dans le courant de la nuit. Il aurait été appréhendé alors qu’il quittait un restaurant argentin dans lequel il travaillait comme cuisinier. Michelana est suspecté d’être impliqué dans de nombreuses attaques, donc celle de l’explosion d’une voiture à Madrid en juillet 2001 ayant entraîné la mort d’un policier.

Fermin Vila Michelena

Fermin Vila Michelena

Une manifestation s’est tenue le 16 mai pour soutenir les prisonniers républicains détenus à Maghaberry (photo). Maureen Fitzsimmons, soeur du républicain Harry Fitzsimmons, emprisonné dans cette prison, a prononcé le discours suivant:

Nous sommes réunis aujourd’hui pour manifester notre solidarité envers ceux qui sont incarcérés à Maghaberry, pour montrer à ces hommes et au monde que nous ne les oublions pas, que nous ne les oublierons pas et que nous ferons inlassablement campagne jusqu’à ce qu’ils obtiennent les pleins droits qui sont les leurs et la reconnaissance qu’ils méritent.
Les allégations selon lesquelles ils seraient en train de s’auto-mutiler et que leurs conditions d’incarcération seraient proches de celles d’un hôtel 5 étoiles sont insultantes : c’est presque aussi insultant que lorsqu’ils disaient que Bobby Sands et ses camarades s’infligeaient des auto-mutilations tout en étant accueillis dans le régime carcéral le plus progressiste d’Europe.

Lire la suite du discours

Manifestation pour les prisonniers républicains en Irlande

Au moins six policiers ont été blessés quand des inconnus (suspectés d’être des militants républicains dissidents) les ont attaqué avec des cocktails Molotov et des pierres lundi. Ces policiers intervenaient à Lurgan pour une alerte à la bombe qui s’est révélée fausse. Aucune arrestation n’a été faite jusqu’ici, mais la police examine la vidéo pour identifier ceux qui ont orchestré l’attaque.

Le Service de Police de l’Irlande du Nord a annoncé l’arrestation de cinq membres de l’Armée Républicaine irlandaise (IRA) soupçonnés d’avoir participé à une série d’attaques à l’explosif contre les forces de sécurité irlandaise et britannique en l’Irlande du Nord. Trois hommes ont été arrêtés ce mercredi dans la ville frontière de Newry. La Garda Siochana (la police de la République d’Irlande) a annoncé avoir arrêté deux hommes dans le cadre de la même enquête.

Le Service de Police de l’Irlande du Nord a commencé vendredi une opération de sécurité majeure vendredi pour parer n’importe quelle attaque des dissidents de l’IRA contre les élections parlementaires britanniques qui se tiendront le 6 mai. Cette opération comprend des patrouilles supplémentaires de police et des points de contrôle de véhicule à travers le pays.

Deux dissidents présumés de l’Armée Républicaine Irlandaise (IRA) ont été arrêtés ce jeudi sous l’accusation de transport de bombes artisanales. Plus tôt mercredi, la police avait confisqué deux bombes artisanales dans le quartier Kilwilkie de la de ville Lurgan. La police a renforcé les mesures de sécurité à travers le pays après que les républicains aient fait exploser trois voitures piégées cette année. Les responsables de la sécurité ont aussi dit qu’ils garderaient en activité la Full-Time Reserve, une force qui devait être démobilisé suite à l’accord de paix de Vendredi Saint (1998). Le Service de Police de l’Irlande du Nord (PSNI) a déclaré qu’il y a déjà plus de policiers dans les rues aujourd’hui qu’à n’importe quel moment depuis les trois dernières années.

Une voiture piégée a explosé jeudi soir devant un poste de police à Newtownhamilton, dans le comté d’Armagh en Irlande du Nord, faisant trois blessés, non loin de la frontière avec la République l’Irlande. Trois personnes avaient été blessées et hospitalisées, mais leurs jours ne sont pas en danger. Le 13 avril, une voiture, pleine de bidons remplis de liquide inflammable et d’explosifs, avait été abandonnée devant les portes du même poste de police, mais cette bombe avait pu être désamorcée à temps.
Aux yeux de la police: « C’est probablement la situation la plus grave que nous ayons connue depuis la compagne de bombes de l’IRA-véritable en 1997 et 1998. Il nous semble, quelle que soit la manière dont on regarde les choses, que cela a augmenté en termes d’intensité et de gravité. »