Le 15 septembre, deux militants communistes qui ont été arrêtés à Odessa par les forces spéciales ukrainiennes dans le cadre de l’enquête contre le groupe clandestin “Armée Rouge Ukrainienne”. Vladislav Wojciechowski et Nicolas Popov sont accusés de “création d’une organisation terroriste”. Deux pistolets automatiques et des explosifs auraient été découverts lors de l’arrestation. Vladislav Wojciechowski, un des membres fondateurs de Borotba, avait été gravement blessé par les fascistes lors de l’assaut et l’incendie de la maison des syndicats le 2 mai derniers, à Odessa, où 38 antifascistes avaient été tués.

Vladislav Wojciechowski et Nicolas Popov ont été enregistrés il y a un mois sur une liste pour l’échange de prisonniers entre les républiques populaires de Lougansk et Donesk d’une part, et l’Ukraine d’autre part. Mais le SBU (la sécurité d’état ukrainienne) met son véto à l’échange. Les deux prisonniers bénéficient d’un soutien clandestin en Ukraine, beaucoup de tags les soutenant ont été peints nuitemment à Kharkov, Odessa et Kiev.

Vladislav Wojciechowski

Vladislav Wojciechowski

Un étudiant a été arrêté le 14 septembre par les Service de sécurité ukrainien (SBU) avec une banderole “Liberté pour les prisonniers politiques Vladimir Voitsekhovsky et Nikolai Popov!” déployée devant le siège du SBU à Odessa. Les information continuent de parvenir quant aux conditions de l’arrestation et des tortures subies par Vladislav Wojciechowski, notamment la participation des paramilitaires fascistes à cette opération policière.

Ce sont finalement trois militants communistes qui ont été arrêtés à Odessa par les forces spéciales ukrainiennes dans le cadre de l’enquête contre le groupe clandestin “Armée Rouge Ukrainienne”. Outre Vladislav Wojciechowski, dont il est confirmé qu’il a été torturé), ont été arrêtés Vladimir et Nicolas Popov. Ils sont accusés en vertu de l’art. 258/3 du Code pénal (création d’une organisation terroriste). Deux pistolets automatiques et des explosifs ont été découverts lors de l’arrestation.

EDIT: Un des trois arrêtés a été immédiatement mis hors de cause et libéré. Seuls Vladislav Wojciechowski et Nicolas Popov, deux membres de Borotba, sont inculpés d’appartenance à l’ARU.

Ukraine: Trois militants arrêtés dans le cadre de l’ARU

Vladislav Wojciechowski, membre du mouvement Borotba (gauche autonome marxiste) a été arrêté à Odessa, suite à la perquisition de son appartement, la police y a trouvé des explosifs et Vladislav est maintenant accusé d’appartenir au mouvement de guérilla ‘Armée Rouge d’Ukraine’. Vladislav a été arrêté, battu et probablement torturé.

Vladislav Wojciechowski

Vladislav Wojciechowski

Andrey Yakovenko était l’un des prisonniers de l’Union de la Jeunesse Communiste Léniniste, emprisonné depuis 2002 en Ukraine pour avoir “organisé un groupe terroriste stable secret dans le but d’un renversement de l’ordre constitutionnel de l’Ukraine et de la prise du pouvoir de l’état”. Andrey devait encore purger 2,5 ans en Ukraine (pour une peine infligée par un tribunal russe) et risquait également une peine pour des expropriations en Russie. La République Populaire de Donetsk a décidé ce 5 août de libérer Andrey puisque la prison se trouvait sur le territoire scissionné. Andrey ne pourra donc pas se rendre en Ukraine mais est maintenant libéré. Igor Danilov autre prisonnier de la même affaire est lui aussi en prison sur le territoire de la RPD et sera peut-être également être libéré sous peu. Le contact a été coupé avec lui.

Voir nos précédents articles sur l’affaire d’Odessa ici : 1 2 3

Quelques inculpés dans l’affaire d’Odessa

Quelques inculpés dans l'affaire d'Odessa

Le ministère ukrainien de la Justice vient de lancer une procédure judiciaire en vue d’interdire le Parti communiste d’Ukraine, et le groupe parlementaire communiste a été dissout. Le ministre de la Justice Pavel Petrenko, a ainsi chargé le Parquet général et le Service de sécurité nationale d’enquêter sur les activités du Parti communiste, accusé de soutenir les fédéralistes dans l’Est de l’Ukraine et d’avoir favorisé l’annexion à la Russie de la Crimée.

Ukraine: Vers l’interdiction du parti communiste?

Une militante de de l’organisation communiste Borotba, Maria Matyushenko, qui anime le site de l’organisation, a été enlevée aujourd’hui à son domicile de Dniepropetrovsk. Ses parents ont trouvé son appartement fouillé et dévasté, sans qu’on sache si les responsables sont les services de sécurité ukrainiens ou paramilitaires fascistes. Cette attaque est la dernière d’une série de répression contre Borotba (nous avions déjà parlé de la tentative d’enlèvement de Denis Levin).
Dnipropetrovsk est le centre militaire de l’opération
“anti-terroriste” contre les fédéralistes de l’Est de l’Ukraine.

Ukraine: Enlèvement d’une communiste

Les services de sécurités du nouveau pouvoir ukrainien et les milices fascistes se déchaînent contre la gauche révolutionnaire. Mardi 20, à Kharkov, une tentative d’enlèvement a visé un des dirigeants de l’organisation communiste Borotba, Denis Levin. La vidéo montre comment les hommes masqués, armés de pistolet et d’un M4 américain, le menottent et comment la foule, alerté par les cris de la femme de Levin, met l’enlèvement en échec. Les ravisseurs tirent en l’air pour se dégager et repartent bredouille sous les yeux de policiers municipaux qui semblent ne pas très bien quoi devoir faire… Borotba est aujourd’hui entré dans la clandestinité.

Le nombre de morts de la Maison des Syndicats à Odessa serait bien plus élevé qu’annoncé. Seuls 36 corps ont été identifiés, parmi lesquels plusieurs militants de la gauche révolutionnaire, dont le jeune Vadim Papura (17 ans). Plusieurs d’entre eux ne sont pas morts en raison de l’oxyde de carbone, mais ont été battus à morts ou tués par balles. Leurs corps (ou parfois uniquement les têtes) étant ensuite brûlés pour masquer le crime (les photos montre des corps brûlés dans un environnement intact, ou parfois même des visages carbonisés avec des vêtements intacts).


Ukraine: Sur le massacre d’Odessa
Ukraine: Sur le massacre d’Odessa

Les affrontements entre fascistes et nationalistes ukrainiens d’une part, militants pro-russes et anti-fascistes d’autre part, ont débouchés sur un massacre à Odessa. Les nationalistes ukrainiens ont mis le feu à la Maison des syndicats, où s’entassaient leurs opposants. 31 personnes sont mortes des suites d’une intoxication à l’oxyde de carbone ou en sautant par la fenêtre. Parmi lesquels des militants connus de la gauche révolutionnaire ukrainienne comme Andrew Brazhevsky, membre du mouvement Borotba.

Un ancien prisonnier politique, Alexandre Gerasimov, a été lui gravement brûlé. Alexandre Gerasimov était un des 12 militants de l’Union de la Jeunesse Communiste Léniniste arrêtés à Odessa en 2002, parmi lesquels quatre Russes, sept Ukrainiens et un Moldave, qui avait développé une organisation clandestine révolutionnaire dans cette région à grandes concentrations ouvrières multinationales, dont le but de fonder une République soviétique de la Mer Noire. Alexander Gerasimov était resté détenu plusieurs années en Ukraine

Alexandre Gerasimov

Aujourd’hui, la foule a pris d’assaut le siège de la police d’Odessa et libéré 67 personnes, antifascistes et/ou pro-Russes, détenus par la police ukrainienne.

Alexandre Gerasimov
Ukraine: Un ancien prisonnier politique blessé à Odessa