Jeudi 28 mars, six jeunes madrilènes commençaient leur procès pour participation à un rassemblement en solidarité avec le peuple catalan le 1er octobre 2017. Le groupe a participé au rassemblement et s’est fait contrôler semble t-il au hasard par la police. Le 2 novembre la police est venu les arrêter à leur domicile en les accusant d’avoir commis des violences contre deux militants d’extrême droite participant à un contre-rassemblement. Le tribunal a exigé une caution de 17000 euros pour les accusés et un événement de soutien a eu lieu samedi 30 mars pour les aider à payer cette somme.

Le rassemblement de soutien au peuple catalan

Le rassemblement de soutien au peuple catalan

L’avocat de Valtònyc a confirmé que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) examinera le cas du chanteur exilé à Bruxelles. Il est actuellement sous le coup d’un mandat d’arrêt européen dans l’attente de la décision de la justice belge sur son extradition vers l’État Espagnol (voir notre article).

Le rappeur majorquin a déposé une plainte contre l’Espagne au mois d’octobre auprès de la CEDH dénonçant la violation de sa liberté d’expression après avoir été condamné à trois ans et demi de prison pour apologie du terrorisme, insulte à la Couronne et menaces.

Arenas Beltran AKA Valtonyc

Arenas Beltran AKA Valtonyc

Lundi matin 11 mars, Curro Moreno, porte-parole du Syndicat andalous des travailleurs (SAT) de Jaén, a été arrêté pour ne pas avoir comparu devant le tribunal de Jaén pour sa participation aux actions du syndicat SAT dans le supermarché  Mercadona en 2012. Curro Moreno avait participé à une action d’expropriation de nourriture pour les donner à des familles en difficulté.

Dans l’après-midi, Oscar Reina, secrétaire général et porte-parole du syndicat, a été arrêté devant le tribunal alors qu’il manifestait pour la libération de Curro Moreno. Il a été arrêté pour avoir refusé de comparaître devant le tribunal, position défendue par le syndicat pour protester contre la criminalisation dont ils sont victimes. La comparution concerne sa participation aux piquets organisés lors de la grève dans l’entreprise Procavi. Ce n’est pas la première arrestation d’Oscar Reina. Il avait été arrêté en novembre 2018 (voir notre article) également pour non-comparution devant le tribunal. Les deux syndicalistes ont été libérés plus tard dans la journée.

Curro Moreno

Curro Moreno

Oscar Reina

Oscar Reina

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

500.000 personnes selon les organisateurs (200.000 selon la police) ont manifesté aujourd’hui samedi à Barcelone contre le procès de douze dirigeants indépendantistes pour la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017. Ce procès doit durer environ trois mois, et le verdict ne devrait pas être rendu avant juillet. Les manifestants ont défilé derrière une bannière proclamant “l’autodétermination n’est pas un crime”, ils brandissaient le drapeau séparatiste catalan, ainsi que des pancartes : “Liberté pour les prisonniers politiques”.

Les douze dirigeants indépendantistes sont accusés selon les cas de rébellion, détournement de fonds et désobéissance. Le chef d’accusation contesté de rébellion supposant un soulèvement violent. Le parquet qu’il y a eu violence lors de la sécession mais les indépendantistes affirment eux que la seule violence a été celle des policiers le jour du référendum, dont les images ont fait le tour du monde. En l’absence de Carles Puigdemont, l’ex-président catalan réfugié en Belgique, le principal prévenu est son ancien vice-président Oriol Junqueras, contre lequel le parquet a réclamé 25 ans de prison. Des peines allant de 7 à 17 ans ont été requises contre les onze autres accusés.

La manifestation de ce samedi

La manifestation de ce samedi

Une grande manifestation a eu lieu ce mardi à Barcelone pour dénoncer le procès qui s’est ouvert à Madrid de dirigeants indépendantistes. Brandissant des dizaines de drapeaux indépendantistes, la foule a applaudi les orateurs qui se sont succédé à la tribune sur la vaste place de Catalogne au coeur de la métropole catalane. Douze dirigeants indépendantistes ont comparu mardi à l’ouverture du procès. En l’absence de l’ex-président Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique, le principal accusé, l’ancien vice-président Oriol Junqueras, risque 25 ans de prison.

Des peines allant de 7 à 17 ans ont été requises contre les onze autres prévenus, dont l’ancienne présidente du parlement catalan, plusieurs ministres régionaux et les anciens dirigeants des puissantes associations ANC et Omnium Cultural qui ont organisé la manifestation de Barcelone.

La menifestation de Barcelone

La menifestation de Barcelone

L’organisation Red Roja avait organisé à la mi-2014 et à la fin de 2015 une collecte pour fournir une aide économique solidaire au peuple palestinien. Ángeles Maestro Martín, dirigeante de Red Roja, était titulaire principale du compte de la collecte, deux autres militantes étaient titulaires secondaires. Les fonds recueillis lors de la première collecte ont été remis à Leila Khaled, qui à ce moment-là a visité différentes parties de l’État espagnol. Les fonds de la seconde collecte ont été versés à des représentants de l’Autorité nationale palestinienne. Les pouvoirs judiciaires espagnols ont ouvert une instruction pour “financement du terrorisme”. Les trois co-titulaires du compte devront comparaître le 5 février.

Ángeles Maestro Martín

Ángeles Maestro Martín

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Six manifestants antifascistes ont été arrêtés jeudi suite à une manifestation contre le rassemblement du parti d’extrême-droite Vox à Saragosse. Les incidents ont commencé à 19 h 45 après un rassemblement au Parque Grande de Saragosse. Les manifestants antifascistes ont voulu marcher sur le lieu du meeting mais la police s’est interposée. Dans le quartier voisin de la cité universitaire et dans les rues environnantes, les antifas ont caillassé la police, brulés des conteneurs à déchets, érigés des barricades et endommagé plusieurs véhicules. Un policier a été légèrement blessé. Quatre des six manifestants (les deux autres sont âgés de 17 ans, donc mineurs) ont comparu vendredi devant un juge d’instruction qui les a inculpés. ils ont été mis en liberté provisoire en attendant leur procès.

Les affrontements de Saragosse

Les affrontements de Saragosse

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Mercredi 16 décembre au matin, la police a arrêté 11 personnes : les maires de Verges et Celrà, deux communes de Gérone et neuf autres personnes, dont des militants d’un CDR (Comité de Défense de la République). Plus tard dans la journée, cinq autres personnes seront également arrêtées. Tous ont été arrêtés pour troubles de l’ordre public pour avoir bloqué pendant plus de deux heures la ligne TGV dans la gare de Gérone. Les faits remontent au 1er octobre 2018, date anniversaire du référendum sur l’indépendance de la Catalogne (aussi nommé 1-O) où environ 400 personnes avaient bloqué la ligne de TGV pendant 2 heures. Apparemment, le juge n’avait pas ordonné la détention. Il s’agirait donc d’arrestations uniquement ordonnées par la police. Les détenus ont été relâchés après avoir comparu au poste de police assisté de leurs avocats, en attendant de comparaître devant un juge.

Les maires de Verges et Celrà

Les maires de Verges et Celrà

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

Vendredi 4 janvier, le magistrat du tribunal numéro 4 de Lleida a ordonné l’identification des membres des CDR (comités de défense de la république) qui ont participé, le 21 décembre, au blocage d’une route à Les Borges Blanques dans le comté de Las Garrigues.

Le magistrat a ordonné cette identification à la suite d’une plainte déposée par le syndicat USPAC (le syndicat des Mossos d’Esquadra, la police catalane) pour “tentative de meurtre”. Ce jour là, deux agents du poste de police de Montblanc se sont, en effet, heurtés à une barricade en pneus et ont été légèrement blessés alors qu’ils se rendaient au travail. Le 21 décembre les CDR avaient appelé à plusieurs actions surprises dans tout le pays. La mobilisation avait été très importante (voir notre article).

Face à face du vendredi 21 décembre à Barcelone

Face à face du vendredi 21 décembre à Barcelone

Dossier(s): Archives Espagne Tags: ,

La mobilisation des indépendantistes en Catalogne sud a été très importante ce vendredi. L’autoroute ayant été fermée à Gérone une bonne partie de la journée alors qu’à Barcelone, autour du conseil des ministres espagnols, des heurts ont opposé des membres du comité de défense de la république catalane à la police. Au lendemain d’une réunion entre Pedro Sanchez et Quim Torra et alors qu’un conseil des ministres délocalisé se déroule à Barcelone, des agents des Mossos d’Esquadra, la police catalane, repoussaient des manifestants des CDR (Comité de Défense de la République, indépendantistes) qui tentaient de bloquer l’avenue Paral.lel, non loin de la statue de Colon. Plusieurs arrestations ont été signalées.

Face à face du vendredi 21 décembre à Barcelone

Face à face du vendredi 21 décembre à Barcelone