Au début du mois, la guérilla de la NPA a mené plusieurs opérations spectaculaires comme l’attaque du commissariat de la ville de Trento  (Agusan del Sur) et l’enlèvement du maire de Lingig et de ses deux gardes du corps. La guérilla vont faire passer en jugement ce politicien actif dans les opérations de contre-guérilla, et qui entretient une armée privée. Une unité du 75e bataillon d’infanterie qui participait aux opérations de ratissage qui ont suivi cet enlèvement a été victime d’une mine placée par la NPA (un tué et six blessé) à Sitio Mahayahay, Brgy. Pinagbakatan, (Surigao del Sur). Dans les opération de ratissage, les forces du 67e bataillon d’infanterie ont arrêté une membre du service médical de la guérilla, Lyka Navarro. Ils ont aussi mis la main sur un dépot de la NPA (une vingtaine de fusils automatiques, des médicaments, des radios, du matériel politique)

Samedi, un combat a opposé une colonne de la guérilla dans le village d’ Abejod (Mindanao) deux jeunes femmes de la guérilla ont été capturées par les soldats de la 10e division d’infanterie. Ce dimache, la guérilla a attaqué le commissariat de la ville de Mobo. Les policiers, qui comptent trois blessés, retranchés dans le bâtiment, se sont défendus et la bataille a duré jusqu’à l’arrivée de l’armée. Les guérilleros sont alors sorti de la ville et sont rentrés dans la jungle. Plusieurs embuscade à l’IED ont eu lieu. Un soldat a été blessé dans une explosion dans le village de Tugbo (Masbate). Un autre à Masbate City lorsqu’un IED a explosé au passage d’un convoi militaire. Un soldat a été tué et d’autre blessé lors de l’explosion d’un IED au passage d’un camion transportant des hommes du 9e bataillon d’infanterie.

Il y a un mois, de violentes manifestations avaient secoué la province du Guizhou dans le sud du pays. Celles-ci avaient été déclenchées suite à l’assassinat d’un vendeur ambulant par trois agents de la police urbaine. Ce jeudi, une femme qui avait mal garé son vélo a été violemment brutalisée par un policier local alors qu’il tentait de saisir la bicyclette. Des milliers de personnes se sont rassemblées vers 17h devant le siège du gouvernement du district pour dénoncer l’attitude des forces de l’ordre. Elles ont bloqué les principales rues e la ville et ont renversé la voiture du policier mis en cause. Dix véhicules ont également été endommagés et cinq autres brûlés. La police s’est déployée pour disperser les manifestants, entrainant des affrontements qui ont duré jusque 3h du matin. Selon les autorités, une dizaine de policiers et du personnel de la sécurité ont été blessés.

Hier après-midi, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Anshun (province du Guizhou, sud). Ils y ont exprimé leur révolte suite à l’assassinat d’un vendeur ambulant par trois agents de la police urbaine, qui est une police locale chargée de lutter contre les infractions mineures. Il semblerait que l’homme unijambiste ait été battu à mort par deux hommes et une femme appartenant aux forces municipales. De violents heurts ont opposé les manifestants et la police. Cette dernière a tenté de disperser la foule avec des canons à eau, elle a riposté par des jets de pierre, tandis que des véhicules étaient retournés. De nombreux manifestants ont été blessés, et les autorités, qui dénombre dix blessés dans ses rangs, ont procédé à une trentaine d’arrestations.

Des guérilleros maoïstes ont tué un milicien gouvernemental et en ont blessé un autre dans une fusillade dans la ville Davao, dans le Sud des Philippines du sud, ce mercredi. La ville de Davao est une base de la NPA depuis des années : les guérilleros y ont attaqué à plusieurs reprises l’armée et la police au grand jour. Un combat a éclaté après qu’une unité de la 1003ème Brigade d’Infanterie ait rattrapé une colonne de la NPA qui préparaient à former des recrues mardi dans le village de Gumitan (district de Marilog).

La lutte contre la NPA « est notre priorité », reconnaît le général Emmanuel Bautista, chargé des opérations à l’état-major de l’armée philippines. Même si la guérilla maoïste a connu une période de régression, elle reste puissante, surtout au Nord et au Centre de l’archipel. La NPA compterait 5.000 combattants armés. Le nombre d’incidents qui lui sont attribué était de 900 en 2009 et de 800 en 2010. Parmi ces incidents, les attaques contre les forces armées, les pouvoirs locaux et les entreprises qui ne paient pas l’impôt révolutionnaire. Près de 600 militaires US conseillent l’armée philippine en matière de contre-guérilla, surtout depuis 2001. Washington finance en outre des projets de reconstruction et d’équipement.

Un nouveau rapport de Human Rights Watch publié le 19 juillet dénonce l’implication de l’armée dans des exécutions extra-judiciaires et des disparitions forcées de militants de gauche depuis l’entrée en fonction du président Benigno Aquino III le 30 juin 2010. Le rapport de est basé sur plus de 80 entretiens menés dans 11 provinces avec des victimes d’exactions, des membres des familles de victimes, des témoins, des fonctionnaires de la police ainsi que des responsables militaires. Un ancien soldat a témoigné que des commandants militaires lui avaient ordonné de tuer des militants de gauche et d’intimider des témoins.

Unu importante colonne de guérilleros maoïstes a arrêté hier un camion cellulaire dans la ville de Kitaotao (province de Bukidnon), libéré le commandant de la NPA qui était transféré dans ce camion, et emmenés quatre gardiens (dont deux officiers) sur les dix qui assuraient ce transfert de la provine du Misamis Occidental vers une colonie pénitenciaire du Davao del Norte. Les six autres gardes ont été libérés par les guérilleros.

Cette action survient dans le contexte d’un retour à l’offensive de la NPA. Un sous-officier a été tué et six autres ont été blessés dans une embuscade organisée mercredi par une cinquantaine de guérillero de la NPA à Paranas (province de Samar). Il y a cinq jours, c’est la prison de Catbalogan City qui avait été prise d’assaut par la guérilla: les prisonniers avaient été libéré, un gardien-chef blessé et un arsenal saisi par les maoïstes.

Le colonel commandant de la 303ème Brigade d’Infanterie a été limogé après une série de raids victorieux de la guérilla maoïste contre des sociétés minières, piscicoles et des grands domaines agricoles dans la province des Negro Occidental que sa Brigade devait sécuriser. Le chef de la police de Sagay City a également été limogé.

colonne de guérillros maoïstes aux Philippines

colonne de guérillros maoïstes aux Philippines

Onze personnes ont été emprisonnées à cause de leur participation à des troubles survenus le mois dernier dans la province de Guandong, dans le sud de la Chine. Jeudi, un tribunal de Zengcheng avait condamné cinq personnes à des peines alllant d’un an et demi de prison à presque six ans. La ville de Zengcheng avait connu trois jours d’émeutes à la mi-juin sur fond de tensions entre habitants et travailleurs migrants. Des foules en colère avaient mis à sac et incendié des bureaux de l’administration, bombardé de pierres et de bouteilles des postes de police et endommagé des dizaines de véhicules. Les 150 millions de travailleurs migrants de Chine restent l’objet de discriminations sociales et salariales.

Les manifestations de l’opposition sont rares en Malaisie, la dernière de grande ampleur remontant à 2007. Celle-ci était annoncée depuis plusieurs semaines par une soixantaine d’organisations réclamant que les prochaines élections soient « libres et transparentes ». Malgré l’interdiction de manifester, les rues bouclées et des arrestations préventives, 50 000 personnes sont descendues dans la rue. La police a fait usage à plusieurs reprises de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule qui continuait en fin d’après-midi samedi à tenter de forcer les cordons de police pour gagner le stade de Merdeka puis le palais royal, et a arrêté 1.401 manifestants.

kuala-lumpur.jpg

Douze personnes ont été arrêtées par la police dans une manifestation contre la construction d’une installation gazière au nord de Broome, dans l’Etat d’Australie occidentale. La police continue à procéder à des arrestations de manifestants qui bloquent la route menant au site où la compagnie pétrolière australienne Woodside Petroleum envisage de construire une installation gazière. Jeudi au parlement d’Etat à Perth, les propriétaires aborigènes, la compagnie Woodside et le gouvernement de l’Etat d’Australie occidentale ont signé un accord autorisant l’accès aux terrains concernés par le projet gazier. Le chef de l’exécutif de l’Australie occidentale, a annoncé à cette occasion que les manifestants ne seraient plus autorisés à continuer à bloquer la route et qu’ils seraient déplacés de force s’il le fallait.

Manifestation écologiste/aborigène en Australie

Manifestation écologiste/aborigène en Australie

Un officier de l’armée et quatre de ses hommes ont été blessés dimanche lors d’accrochages avec près de 70 guérilleros de la NPA dans le village de Napnapan (province de la Vallée de Compostela), tandis qu’un autre soldat a été blessé, une heure auparavant, lors d’une attaque de guérilleros contre un point de contrôle de l’armée dans la ville de Nabunturan, dans la même province. Les guérilleros de la NPA ont également incendié deux usines de transformation de bois à Tagum et Mabini, (Mindanao).