Vendredi 19 novembre, Santiago a, comme chaque semaine, été le théâtre d’affrontements entre police et manifestants. La première ligne se charge de mettre le feu aux barricades, à quelques centaines de mètres du palais présidentiel. A la veille d’une élection présidentielle très indécise, une frange radicale des manifestants s’est mobilisée pour réclamer la libération de plusieurs dizaines de prisonniers. Des jeunes interpellés en octobre 2019 au plus fort de la révolte sociale que les autorités chiliennes ne veulent toujours pas libérer.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Tôt dans la journée, des policiers et soldats ont arrêté deux Mapuche à bord d’un véhicule présenté comme volé, sur une route de la région du Biobio. Ce contrôle de circulation se faisait dans le cadre de l’état d’urgence ordonné par le gouvernement du président Sebastian Piñera depuis le 12 octobre dans quatre provinces du Biobío et dans la région voisine de La Araucania. Les deux régions sont engagées dans un conflit historique entre le peuple mapuche et l’État, auquel les autochtones réclament leurs terres ancestrales qui ont été cédées à des entreprises forestières et des grands propriétaires fonciers. L’arrestation a provoqué l’indignation d’un autre groupe de Mapuches qui manifestaient non loin contre la militarisation de cette zone. Ils ont tenté de libérer les deux hommes, ce qui a conduit à une confrontation au cours de laquelle deux Mapuches ont été tués par balles, trois blessés et trois arrêtés.

Etat de siège au pays Mapuche

Mercredi 20 octobre, le tribunal de Melipilla, une ville de la banlieue de Santiago a condamné l’anarchiste Pablo Bahamondes Ortiz, « Oso », à 15 ans et 1 jour de prison. Oso avait été arrêté avec Herny Mendez (détenu dans l’ancien pénitencier de Santiago) et Hugo Moraga (libre, après un procès qui l’a condamné à 3 ans), le 8 septembre 2018, alors qu’ils se trouvaient dans un véhicule. Cette arrestation avait été menée dans le cadre d’une enquête sur un attentat à l’explosif qui a eu lieu en avril 2017, contre la Legal Aid Corporation de Melipilla et pour lequel le parquet demande 13 ans de prison. La police avait trouvé dans le véhicule 6 fusils de chasse, un revolver et leurs munitions, pour le transport desquels le Procureur avait requis 23 ans,

Des manifestations ont eu lieu ce lundi dans la capitale chilienne pour célébrer le deuxième anniversaire du déclenchement du grand mouvement de protestation sociale. Des heurts entre manifestants et policiers et d’autres incidents ont été enregistrés dans les rues du centre-ville. Des dizaines de manifestants ont incendié des barricades dans l’Alameda, l’avenue principale de la capitale avant d’être dispersés dans les rues voisines par la police.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

La nuit du 17 octobre, une bombe a explosé au siège de l’Academia Nacional de Estudios Políticos y Estratégicos (ANEPE), qui forme les officiers supérieurs des forces armées et de la police du Chili. L’ANEPE dépend du ministère de la Défense et partage son savoir avec des États comme la Colombie ou Israël, etc. Plusieurs universitaires y étudient les idées, les dynamiques et les propositions révolutionnaires notamment anarchistes. De nombreux hauts responsables de la répression politique contre les Mapuches y ont suivi des formations. L’action a eu lieu la veille d’une nouvelle commémoration de la révolte d’Octobre 2019 (lire ici le communiqué).

Dossier(s): Amérique Latine Tags:

Les pêcheurs artisanaux de l’ancienne Caleta Sudamericana à Valparaíso ont manifesté pour dénoncer la rupture d’un accord par le gouvernement, qui leur permettrait d’opérer à nouveau dans la ville portuaire. Sur place, des affrontements ont eu lieu avec des militaires de la Marine chilienne, qui ont tiré des plombs et des gaz lacrymogènes afin de disperser les pêcheurs. Ceux-ci ont lancé, à partir de leurs embarcations, des projectiles divers et incendiés de ces pneus qui amortissent les amarrages. Trois pêcheurs ont été blessés par des plombs. Il y a environ huit ans, ces pêcheurs ont été transférés de Caleta Sudamericana à El Manzano à Quintero, ce qui impliquait pour eux des allers et retours inutiles, des dépenses de carburant, et différentes contraintes pour les centaines de familles concernées. La raison du déménagement était les travaux effectués par la société portuaire et la mise en service du terminal numéro deux dans le port de Valparaíso. Ils dénoncent la violation de la promesse qui leur avait été faite de pouvoir à nouveau se baser à Valparaiso, une fois les travaux achevés.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Des affrontements ont éclaté, dimanche, entre manifestants et forces de l’ordre lors d’une marche pour les Mapuches, principal peuple autochtone du Chili, faisant une morte et 17 blessés, et entraînant une dizaine d’arrestations à Santiago. La «Marche pour la résistance mapuche et l’autonomie des peuples» a eu lieu au centre de la ville. A l’approche d’une des avenues principales de la ville, la police a tenté de disperser la manifestation avec des engins lanceurs d’eau et des gaz lacrymogènes. Les manifestants ont riposté à coups de bâtons, de jets de pierres et de tirs de feux d’artifices, dans des d’affrontements qui ont duré au moins 40 minutes. Une avocate de 43 ans, a été mortellement blessée un feux d’artifice tiré par un groupe de personnes cagoulées en direction du groupe de policiers à côté l’avocate se tenait.

Le Chili a commémoré hier samedi les 48 ans du coup d’État militaire qui a renversé le président Salvador Allende. Aux abords du palais présidentiel de La Moneda, certains manifestants ont incendié un arrêt de bus, tandis que d’autres ont lancé des feux d’artifice et des fusées éclairantes en direction de la police. Les incidents se sont ensuite déplacés à l’entrée du cimetière général de la capitale chilienne, où les manifestants ont érigé une barricade, tandis que la police a utilisé des canons à d’eau et des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Une manifestation réclamant la liberté pour les prisonniers politiques du mouvement social a eu lieu dans l’après-midi du vendredi 3 août, aux abords de la Plaza Baquedano. Elle a commencé peu avant 18h00 et s’est terminée vers 20h00. Les manifestants ont barricadé l’Avenida Vicuña Mackenna et allumé un feu. Les policiers sont intervenus avec des gaz lacrymogènes et des auto-pompes. 12 personnes ont été interpellées pour troubles et une pour port d’élément incendiaire.

 

 

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Le chantier de construction du commissariat de police de Talcahuano a été attaqué en mémoire de Luisa Toledo Sepúlveda, décédée le 6 juillet. Luisa Toledo est une résistante chilienne, dont les trois fils, eux-mêmes résistants, ont été assassinés part le régime de Pinochet. C’est la mort de deux d’entre eux, le 29 mars 1985, qui est à l’origine de la « Journée du Jeune Combattant », une journée annuelle de mobilisation, de commémoration et de lutte révolutionnaire qui débouchent presque systématiquement sur des émeutes et des affrontements dans plusieurs villes du Chili. Les funérailles de Luisa Toledo ont donné lieu à un grand rassemblement de forces militantes et antagonistes. Pour en savoir plus

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,