Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Un tribunal argentin a annulé l’ordre de mise en liberté provisoire de Rolando Echarri Pareja, dirigeant du MOVADEF (Mouvement pour l’Amnistie et les Droits fondamentaux), sous le coup d’une demande d’extradition formulée par les autorités péruviennes qui l’accusent d’être un dirigeant du PCP-SL. Rolando Echarri Pareja avait demandé l’asile politique à l’Argentine en 2009. Il avait été arrêté et emprisonné en décembre 2012 (voir notre article) suite à la demande d’extradition péruvienne, mais en mai dernier, un tribunal avait ordonné sa libération, estimant que légalement, il fallait attendre l’avis de la Commission nationale qui accorde ou refuse l’asile politique. Les autorités ont été en appel et ont gagné cet appel, l’arrestation immédiate de Rolando Echarri Pareja a été décrétée.

Rolando Echarri Pareja

Rolando Echarri Pareja

Un des dirigeants du groupe PCP-SL Florindo Eleuterio Flores Hala, plus connu sous son nom de guerre de “camarade Artemio”, est en grève de la faim depuis un mois et demi contre son régime d’isolement dans la base navale de Callao. Son avocat dénoncé le fait qu'”Artemio” est soumis à “un traitement cruel, dégradant et humiliant” en prison dans la base navale de Callao, où, disaient-ils, reste “dans un isolement complet”. “Artemio” a commencé sa protestation le 20 octobre et a perdu 15 kilos. Florindo Eleuterio Flores Hala dirigeant le Comité régional du PCP-SL pour le Huallaga jusqu’à sa capture en 2012. Il a été condamné à la prison à vie en juin 2013 par un tribunal péruvien trouva pour “terrorisme, trafic de drogue et blanchiment d’argent”.

Le

Le

La police a arrêté un certain “Rigo”, qui était dans la clandestinité depuis 25 ans. L’arrestation a eu lieu au kilomètre 145 de la Carretera Central, dans la section entre les villes andines de La Oroya et Huanuco, capitale de la région. Une autre personne a été arrêté dans la région de Lambayeque, sur la côte nord du Pérou. il était sous le coup d’un mandat d’arrêt pour “terrorisme” émis par le onzième tribunal pénal de Picsi, dans la région voisine de Chiclayo. Enfin, un troisième homme accusé d’être membre du PCP-SL a été arrêté près du port fluvial d’Inti, situé dans la région de Huanuco. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt par la Cour pénale de Lima.

Opération anti-maoïste au Pérou

Opération anti-maoïste au Pérou

Juan Bueno Rodriguez Cortez, le “camarade Juan”, 58 ans, a été arrêté la semaine passée dans le centre-ville de Puerto Morin, dans la province de Virú (région de La Libertad). Rodriguez Cortez était sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale nationale pour “terrorisme”. Il aurait été membre du commando du PCP-SL qui a exécuté deux personnes en novembre 1992, dans le village de San Felipe, (région de Cajamarca). La police soupçonne Rodriguez Cortez de former les cadres maoïstes de la province de Viru.

Le

Le

Les services antiterroristes de la police péruvienne ont capturé coup sur coup Alexander Alarcon Soto, le “camarade Renan” et Dionisio Ramos, le “camarade Yuri”, qui commandaient la guérilla du PCP-SL dans la zone sud de La Convencion, (Cuzco). Des armes, des munitions, de l’explosif et des radios ont été saisis a cette occasion. “Renan” aurait été le responsable politique du PCP-SL pour la partie sud de la région de Cuzco, tandis que “Yuri” en était le commandement militaire. Ils y avaient respectivement remplacés Alejandro Borda Casafranca, le “camarade Alipio” et Martin Quispe Palomino, le “camarade Gabriel”, décédé en août 2013. Le “camarade Renan” est accusé notamment de participation à des actions armées dans laquelle cinq policiers et six soldats ont été tués.

Alexander Alarcon Soto, le

Alexander Alarcon Soto, le

La police anti-terroriste péruvienne a arrêté deux personnes qui auraient été envoyées par le PCP-SL pour réorganiser ses forces dans le Huallaga. Ces arrestations surviennent peu après la levée de l’état d’urgence dans la région. Une des personnes arrêtées a été identifiée, il s’agit de Jamais Cabanillas. Ils ont été transférés à Lima.

Les forces de sécurité péruviennes ont arrêté il y a quelques jours un membre présumé de la guérilla maoïste. L’homme, qui était en possession d’une armé, d’explosifs, d’une radio et de vidéo du PCP-SL a été arrêté dans le district de Sivia (province de Huanta). L’homme a été transféré par avion à Lima.

Combattants de la guérilla maoïste au Pérou

Guillermo Bermejo Rojas (39 ans) alias “Che”, a été capturé par les membres de la police nationale anti-terrorriste (la DIRCOTE) dans le centre-ville de Lima. il a été arrêté sur ordre de la première Cour pénale national de Lima, et poursuivi pour le “crime contre la paix publique” et “terrorisme contre l’Etat”. Il est accusé d’avoir participè à des réunions au plus haut niveau du PCP-SL, et notamment d’avoir rencontré les membres du comité central en 2009. Guillermo Bermejo Rojas est un militant connu, qui a été présent dans de nombreuses mobilisations populaires, celles des petits paysans résistants à l’implantation de la compagnie pétrolière Pluspetrol dans la région de Pichanki.

Pérou: Arrestation d’un présumé cadre maoïste

Pérou construira cette année 12 nouvelles bases militaires dans la vallée de la rivière Apurimac Ene et Mantaro (Vraem) pour lutter contre la guérilla maoïste du PCP-SL, a annoncé mardi le ministre de la Défense lors de l’inauguration de la nouvelle base militaire Boca anapati. Cette base, situé dans la ville de Satipo, à 440 km de Lima, est équipée de systèmes modernes d’alerte et la surveillance, de caméras de vision nocturne et d’un héliport. Le ministre a aussi déclaré que 8 des 24 hélicoptères MI-171 SP-P achetés à la Russie opèrent déjà contre la guérilla dans la région Vraem.

Hélicoptères Mi-171 péruviens

Hélicoptères Mi-171 péruviens

La Division antiterroriste de la police péruvienne (DIRCOTE) a arrêtée, le “camarade Huarcachay” (56 ans), qui dirigerait le comité populaire Huanta du PCP-SL. Il a été dans la ville de San Agustin (province de La Mar Ayacucho, région de la Vraem). Il est accusé de plusieurs exécutions réalisées par la guérilla maoïste dans la région de la vallée de l’Apurimac Ene et de la rivière Mantaro (région Vraem).

Pérou: Arrestation d’un dirigeant de la guérilla maoïste